Pays - Maroc

Les moutons marocains mangent une montagne

Plus de 100 millions d’herbivores « comestibles » (moutons, chèvres, vaches, dromadaires…) ravagent les sols et les écosystèmes du Maroc, avec, semble-t-il, la bénédiction des autorités et des gestionnaires.

L’entièreté du pays, par ailleurs plus fragile que d’autres puisque de nature semi-aride en majorité, est l’objet d’un véritable « dépeçage » de ses paysages et de son Vivant par la pression

Le papillon le plus rare du Maroc part en fumée

La Zygène Ibère - Le biotope de ce papillon unique fut saccagé par le parcours d’une quantité surnuméraire de moutons et de chèvres. Aujourd’hui, le site qui supporte les derniers effectifs du précieux lépidoptère est voué à la production de charbon de bois ! La splendide Zygène Ibère, de son nom latin Zygaena nevadensis, a été découverte au Maroc dans la région d’Ifrane en 1957 par un e

le Maroc est malade du mouton

« Maman, ne me dessine surtout pas un mouton...! »

Paysages défigurés, écosystèmes dénaturés, forêts dégarnies, biodiversité banalisée, sol étrépé, érosion consommée, désertification galopante, lessivages catastrophiques, destructions irrémédiables, le Maroc est atteint par le surpâturage chronique, le Maroc est malade du mouton.

<

Cèdraie au Maroc : non assistance à Nature en danger !

Maroc : non assistance à Nature en danger !

par

Les cèdres de la dernière chance

S'il n'en reste qu'un (Photo: Michel Tarrier)

La cédraie de l’Atlas marocain est-elle un bio-patrimoine de l’humanité ou une « fabrique de moutons » ? Est-il raisonnable que le bien de tous, et notamment des générations futur

Michel Tarrier : Le papillon, reflet de la perte de biodiversité

par

Michel Tarrier est écologue, consultant à l'Institut scientifique de Rabat.

Dans les années 50, les papillons peuplaient et agrémentaient nos campagnes, nos montagnes et nos jardins. Dès les années 60, le remembrement sonna le glas d’une certaine naturalité des champs, par l’arasement systématique et irréfléchi de millions de kilomètres de haies et de bocages, mégalomanie an

Une épizootie de peste des petits ruminants (PPR) frappe le Maroc

La FAO (Food and Agriculture Organization) vient de lancer un signal d’alarme au sujet de l’épidémie mortelle d’une peste animale fortement contagieuse sévissant pour la première fois au Maroc.

L’organisme international affirme qu’il ne faut pas en sous-estimer le danger, la maladie, originaire d’Afrique Noire ayant franchi la zone saharienne risquant de se propager à tout le Maghreb et d’at

L'arganier en danger au Maroc : sécheresse et surpâturage

Une localisation méconnue de l’Arganier, ou quand l’arbre de fer est forgé par le surpâturage.

Un arganier abrouti par le surpaturage au Maroc.

Dénommé l’arbre de fer, ou encore l’arbre des femmes, l’arganier est une espèce xéro-thermophile qui appartient à la famille tropicale des Sapotacées, dont elle est, au Maroc, la seule représentante septentrionale dans la région méditerranée

Eco-résistance au Maroc, la levée de boucliers

Un pays qui s'écologise est un pays qui devient plus humain

Inscription au Groupe Alerte-Nature-Maroc : il ne manque plus que vous !

Amis Marocains directement concernés, amis du Maroc ou simplement Terriens d’ailleurs, au fait des interdépendances, et donc persuadés que le destin des uns est lié à celui des autres : rejoignez-nous sans plus attendre !

Un Maroc se meurt,

Inscription au Groupe Alerte-Nature-Maroc

Un Maroc se meurt, celui d’une Nature si riche par le passé, celui du sol, de l’eau et des ressources naturelles. La seconde du zonobiome méditerranéen en nombre d’espèces et en endémismes, la biodiversité marocaine est inéluctablement en marche vers son extinction massive. Ce sont des faits avérés que prouvent les plus récentes expertises.

Mais quel mauvais vent souffle donc sur les paysages naturels du Royaume ?

Ces cèdres qu’on abat

La cédraie marocaine est en danger. La menace plane depuis longtemps, mais l’état de dégradation de celle-ci a attisé les mouvements de protestation. Entre coupes illégales et pastoralisme excessif, c’est non seulement la cédraie qui est menacée mais tout l’écosystème

Les cèdres de l’Atlas sont en danger! «Où est passée, s’indigne un groupe d’écologistes, la biodiversité des 130.000 ha de cédraie

L'ours et le cèdre victimes du pastoralisme

Second appel international en faveur du cèdre de l'Atlas marocain

« Ce qui va contre la nature est injuste, mauvais, et ne résiste pas au temps. » Alexander von Humboldt, naturaliste-explorateur allemand (1859-1769)

La cédraie de l’Atlas est-elle un biopatrimoine de l’humanité ou une fabrique de moutons ?

Un grand merci aux jour

Maroc : Le surpâturage fait des dégats

Michel Tarrier, écologue, consultant à l'Institut scientifique de Rabat dresse le bilan de l'écosystème marocain Quintessence du réservoir génétique abritant les deux tiers des plantes et un bon tiers des espèces animales, le domaine forestier marocain est l'élément fondateur de la richesse écologique du pays, puisqu'en son sein s'élaborent les grands cycles de l'eau, ressource précieuse. Vouloir dissocier