Acteur - NEDELEC Laurent

Ariège: sur le territoire des ours des Pyrénées

"La véritable question est: quel prix sommes-nous prêts à payer pour conserver une petite partie de nature sauvage sur notre territoire ? Les bergers pyrénéens devraient être aussi philosophes que les cognaquiers de Charente qui perdent 2% de leur eau-de-vie par évaporation . C'est encore moins pour l'ours, pas même 0,1%. Ces brebis là, c'est la part des anges des bergers, la part de l'ours ! Cette question traverse toute l

Apprenons le réalisme économique avec l’Aspap

Introduction Bruno Besche Commenge a encore frappé. Le linguiste de l’ASPAP, spécialiste des « races à petits effectifs » est la tête pensante de l’ASPAP : Association de Sauvegarde du Patrimone d’Ariège Pyrénées (Les autorités départementales ont décidé de rajouter « Pyrénées » derrière le nom du département, parce que l’Ariège, personne ne savait très bien où c’étai

L'espace de l'ours : Les menaces pesant sur l’espace vital de l’ours

Malgré une plasticité étonnante, l’ours ne s’accommode pas de certains travaux et dérangements sur son territoire, et notamment dans ses zones refuge où il hiverne, se reproduit, se nourrit à l’automne.

Dans la pré-fiche mentionnée plus haut, l’Equipe Technique Ours a évalué l’état de l’habitat comme favorable, malgré les pressions et menaces suivantes. Nous les reprenons à notre compte.

L'espace de l'ours : les sports dits de nature

Marcher dans la montagne, sauf à s’aventurer dans un refuge vital, n’a jamais dérangé l’ours. Il n’est pas de même avec certaines activités rendues d’autant plus néfastes qu’elles sont pratiquées en masse. Le cas de la photographie est un peu à part [On avait évoqué la réglementation de la chasse photographique liée à l’ours en Pyrénées occidentales dans les années 70. Aujourd’hui, un arrêté est relatif à la prise de

L'espace des ours : les aménagements routiers

Extrait du "Rapport historique et prospectif sur la protection de l'ours dans les Pyrénées" commandé par FERUS à Stéphan Carbonnaux.

Longtemps, certains territoires pyrénéens furent privés de routes. Il en était ainsi de toute la région entre la forêt des Arbailles, Mendive et Larrau au Pays Basque, si bien que l’ornithologue Rochon-Duvignaud l’appelait le «pays sans route». C’était