Pastoralisme - Conjoncture - Revenus

Décryptage d'un argument fallacieux

« Avoir 460 brebis et ne sortir que 33 200 € en produit, mieux vaut aller à la pêche ! »

Note de la Buvette: Une note un peu "technique", par Marc Laffont

Voilà une affirmation qui fleure bon la bobo-écologie citadine ayant perdu tout libre-arbitre…D’ailleurs, seuls « ces gens là » pourraient tenir des propos aussi méprisants à l’égard de «

10.000 euros de revenus par an pour le couple d'éleveurs

La situation des éleveurs caprins est critique. Un couple de Soudan qui perd 12.000 € par an a reçu en mai 2013 la visite du directeur départemental territorial.

Soudan dans les Deux-Sèvres (Région Poitou-Charentes) - Les panneaux sont rares. On arrive à la ferme de Chausseroy à Soudan, un peu par hasard ou avec beaucoup de chance. Un petit paradis de nature isol

Pastoralisme : le verre à moitié plein ou le verre à moitié vide

Quelques données technico-économiques ovines 2011-2012Dans la sous-filière « viande », les prix sont globalement restés à des niveaux records en 2012, grâce aux faibles volumes importés. Pourtant, la hausse des coûts de production a continué à affecter l’évolution du cheptel français, qui accuse une nouvelle baisse fin 2012. La viande ovine française s’installe (définitivement

Ariège : le grand charnier

D'après le syndicat ovin de l’Ariège, « l». Visiblement, cet éleveur ariégeois n’était pas là pour nourrir les brebis non plus.

Querigut. L'éleveur cachait un incroyable charnier

Des dizaines de bêtes mortes, entassées, en décomposition pour la plupart, dans une odeur à vous lever le cœur, c'est le spectacle qui attendait les inspecteurs des services vé

Le reste du vase

Voici les dernières données de la Commission des comptes de l’agriculture de la Nation (CCAN) du 12 décembre 2012.

Élevage ovin

Le vase

Nouvelle baisse de production, hausse modérée des prix et les charges restent élevées. En cumul sur trois années, la progression du résultat courant avant impôts (RCAI) des exploitations spécialisé

L'agneau français est acheté par de riches consommateurs âgés à de pauvres producteurs âgés aussi

L’agneau français est une viande de quasi-luxe, à destination de consommateurs âgés et plutôt aisés, et produite par des éleveurs âgés auxquels elle ne procure qu’un faible revenu.

Et ceux qui financent cet élevage ne mangent que très peu d'agneau...

Quelques données technico-économiques ovines 2010-2011

On observe une légère, mais p

Bilan 2010 de la filière ovine en France

Filière ovine - Les régions qui connaissent le plus fort déclin ne sont pas concernées, par la problématique « grands prédateurs ». C’est au contraire parmi les régions où vivent ceux-ci que les effectifs ovins résistent le mieux. Signe que déclin ou reprise de l’élevage ovin dépendent de bien d’autres paramètres que l’absence ou la présence de quelques loups, lynx ou vautours fauves.<

Premier bilan de la filière ovins-viande 2009

Ce bilan est dressé à partir de la publication de l’Institut de l’Elevage «Tendances lait et viande N°200» de mars 2010.

Principales données

  • Avec une estimation à 101 200 tonnes équivalent carcasses (téc), la production française de viande ovine a chuté de 8% en 2009.Cette baisse fait suite à une réduction déjà significative en 2008 (- 7%).
  • Les importat

L'abattoir de Bagnères de Bigorre

L'abattoir de Bagnères : un outil d'économie locale plus que jamais nécessaireOn nous communique :(NDLB: La Dépêche du Midi ne précise pas qui est "On", mais les numéros de téléphone permette de remonter la piste.)

À ce jour, les éleveurs viande sont confrontés à des problèmes multiples mettant en péril toutes les filières confondues :

L'élevage ovin, un des plus bas

Michel Barnier : Rééquilibrer les aides ou rééquilibrer les revenus ?

par pour La Buvette des AlpagesTechnicien en agriculture et environnement, maîtrise en Ecologie

L'article "A la FNSEA, le ton monte entre éleveurs et céréaliers" récemment paru dans «» évoquait la volonté de l’actuel ministre français de l’agriculture, , de réorienter les aides à la production au détriment des céréaliers, au sens large, présentés comme les principaux

Le point sur la Filière ovine : octobre 2008

Par Marc LAFFONT

Préambule

Chaque année, le Service de la Statistique et de la Prospective (SSP) effectue une enquête cheptel destinée à déterminer les évolutions d’effectif concernant les différentes filières d’élevage.

Cette étude représente l’ossature de la publication annuelle de l’Institut de l’Elevage «», dont la mouture 2008, portant