Pastoralisme - Biodiversité - Entretien des paysages

A propos de la forêt et des milieux dits ouverts, Rencontre avec Gilbert Cochet

La progression de la forêt et l’augmentation des populations d’ongulés sauvages sont pour beaucoup dans le retour du loup. Pourtant, même chez les écologistes, l’avancée de la forêt au détriment des milieux dits “ouverts” ne fait pas l’unanimité. Qu’en est-il vraiment en termes de biodiversité ? Est-il si important de maintenir des milieux ouverts ? Le point avec Gilbert Cochet

Natur

Le lobby pastoral fait feu de tout bois

Le loup serait biodiverticide car consommateurs opportuniste de brebis ? Singulière biodiversité où l’état de « sauvage » du loup serait opposé à celui de « domestique » du mouton dans une échelle d’appréciation sur les retours attendus de l’explosion de biodiversité.

Une réaction à l'article de Libération :"Rebonds- Plaidoyer pour des écosystème

Dans mon jardin à la francaise

par Frédéric VigneDans mon jardin à la Francaise, tout a une très belle ordonnance. Les perspectives sont plus vraies que nature et les essences qui poussent offrent ce qui se fait de mieux en matière de paysage ouvert.Les oiseaux sont conviés à chanter, car il y a des oiseaux dans ma Nature.Il y a des collines -une, en fait- dans le lointain, et de part et d'autre d'une immense statue qui rappelle l

Le loup coûte cher au détriment des priorités de la biodiversité (9)

En réponse au document "Le loup, 10 vérités à rétablir, la fin annoncée de l’élevage des moutons et une menace pour tous les animaux élevés en plain air", la Buvette vous propose les réactions croisées() de Pierre Rigaux (PR), Gérard Bozzolo (GB), Marc Laffont (ML) et Baudouin de Menten (BdM).

9 "vérité"

"Oui, le loup coûte cher…au détriment des priorités de la biodiversi

L'élevage de plein air est nécessaire pour les paysages et la biodiversité (8)

En réponse au document "Le loup, 10 vérités à rétablir, la fin annoncée de l’élevage des moutons et une menace pour tous les animaux élevés en plein air", la Buvette vous propose les réactions croisées() de Pierre Rigaux (PR), Gérard Bozzolo (GB), Marc Laffont (ML) et Baudouin de Menten (BdM).

8 "vérité"

"Oui, l’élevage de plein air est nécessaire pour les paysages et la

La mort des arbres

Par Jean-Marie Rouart

" Evidemment ils ne manifestent pas, ne séquestrent pas les patrons ni ne saccagent les préfectures, pas plus qu’ils n’élèvent la voix dans les journaux. Alors pourquoi se préoccuperait-on de leur sort ?

Pacifiques, bienfaisants, les arbres sont des victimes désignées dans un monde où tout réside dans le rapport de force.

Les moutons, cette “vermine laineuse”

Extrait de Courrier international n°1193 du 12 au 18 septembre 2013

ÉLEVAGE - Au Royaume-Uni, ces ruminants dégradent les sols et appauvrissent la biodiversité, accuse le journaliste écologiste George Monbiot.

par Georges Monbiot

La section de l’ qui relie Loch Long à Loch Fyne, dans l’ouest de l’Ecosse, est connue sous le no

Sur la prétendue supériorité biodiversifiante des milieux ouverts

Le texte ci-dessous est un extrait de la biographie de François Terrasson, maître de conférences au Muséum National d’Histoire Naturelle et auteur de "La peur de la nature", rédigée par Jean-Claude Génot et qui sera publiée en septembre 2013 aux éditions Hesse sous le titre : "François Terrasson, penseur radical de la nature"Ce texte inédit et non daté est une mise au point synthétique de François Terrasson qui tor

Protéger les forêts âgées pyrénéennes, pourquoi, comment?

Cet article souhaite informer et interroger tout citoyen intéressé par la nature. Il offre une fenêtre de réflexion sur une problématique vaste qui implique de nombreux acteurs aux sensibilités diverses. Il a été réalisé sur la base d’observations locales, grâce aux avis de personnes impliquées tant dans la filière bois que dans la protection de la biodiversité. Une trame de forêts âgées serait possible

Des mythes et des mites

« Je voudrais que toutes les montagnes de France soient aussi bien entretenues et vivantes qu’au Pays Basque. C’est un véritable gazon avec des villages fleuris et refaits à neuf. » (, député chanteur, gréviste et marcheur)

par

« On ne peut douter que les Grecs ont cru à leur mythologie aussi longtemps que leur mère et leur nourric

L'ours dans le paysage

" L'ours, cet animal mythique confére au paysage pyrénéen une dimension qui relève de la culture, de la représentation collective et qui est constitutive de son identité profonde. "

Le 14 février 2013, les associations nationales de défense du paysage ainsi que la Fédération française du paysage ont été reçues au cabinet de Delphine Batho, ministre de l’Écol

Les paysages pyrénéens du Moyen-âge à l’époque contemporaine

Marc Laffont : A travers cet extrait d'un livre de Stéphanie Thiébault, on constate, si besoin était, que les paysages d'aujourd'hui ne sont pas immuables et que leur évolution n'a pas été linéaire.

Stéphanie Thiébault : « Les études menées par Didier Galop et son équipe se situent dans une démarche inte

Des vaches Highland sur le Plateau des Tailles

Près d’une quarantaine de vaches écossaises Highland occupent les fagnes du plateau des Tailles de la mi-avril à mi-novembre. Mais quelle est la raison de leur présence ?

Interview de Denis Parkinson (DEMNA)

Qu’apportent ces vaches Highland aux «fagnes» ? Rappelons que les principaux enjeux du

Gérard Bozzolo : Les activités agricoles sont-elles factrices ou au contraire réductrices de biodiversité ?

4 ème partie

4 – Les activités agricoles sont-elles factrices ou au contraire réductrices de biodiversité ?Gérard Bozzolo : Cette dichotomie opposant les extrêmes est trop simpliste pour être satisfaisante.Cependant, de façon assez générale, il est évident que l’acte agricole par la simplification qu’il introduit dans le choix des variétés ou races productives et donc

Gérard Bozzolo : La biodiversité doit-elle faire abstraction de l’espèce humaine ou bien l’intégrer dans son spectre évolutif ?

6 ème partie

6 – La biodiversité doit-elle faire abstraction de l’espèce humaine ou bien l’intégrer dans son spectre évolutif ?

Le slogan de la bannière du site de l'ASPP 65 (Association pour la sauvagrde du Patrimoine Pyrénéen) Longue vie à la biodiversité à visage humain !

Gérard B

Jean-Claude Génot : Que la montagne est belle !

La Buvette : Dans un communiqué de l'ADDIP de février 2010 (« »), on peut lire: "Sans ces femmes, ces hommes, ces troupeaux, le pays serait un désert envahi de broussailles : enfrichement, ensauvagement, fermeture du milieu, ce paysage accueillant et ouvert aux activités de loisir deviendrait une porte close." (...) "Le choix est pourtant simple : Ensauvagement du massif et pop

Inexorablement le paysage se referme

Extrait de “Vache et paysage, de pis en pis?par Claude Janin, professeur associé à l’institut de Géographie alpine à Grenoble. L’Alpe n° 48 La disparition progressive de l’élevage bovin dans les Alpes risque bien de conduire à une «reforestation» des paysages et au développement des friches par l’abandon des prairies d’altitude. Mais au fond, ces panoramas de carte pos