Presse - Charlie Hebdo

Henri Nayrou, le baron de l'Ariège

Beau mélange des genres, magnifique partage des tâches. Monsieur l’élu dirigeait un hôpital public, et la société de madame y faisait des chantiers. Bienvenue en Ariège !

Enquête de Laurent Léger (Charlie Hebdo) Digne représentant du socialisme cassoulet, mais d’un cassoulet ariégeois s’il vous plaît, Henri Nayrou a comme il se doit accumulé les casquettes. A

Cabu: L'intégrale Beauf

Cabu L'intégrale Beauf Né en 1973 dans les pages de Charlie-Hebdo, le Beauf est au départ l'archétype du Français râleur, raciste, violent, odieux en toutes circonstances. Souvent confronté au Grand Duduche, l'autre personnage incontournable de l'univers de Cabu, il devient le héros récurrent des strips de Cabu dans Le Canard enchaîné et d'innombrables dessins. Inspiré d'un patron de bistrot de sa ville de Chalon-sur-Saône

Emotion, tristesse, rage, empathie et compassion

On est le 8 janvier, jour de deuil national et lendemain du 7, jour de merde. J’ai, je l'avoue vraiment beaucoup du mal à revenir à mes moutons et à ceux qui tournent autour

Qu'un sang impur abreuve nos sillons!

Sur les réseaux sociaux et sur les images des journaux télévisés, la moitié de la France a changé de nom, plus de 30 millions de Charlie.

PNP: Quelques dessins de Cabu

Une lectrice de la Buvette m'envoie un document émouvant. (Je l'en remercie).

"Au lendemain de ce triste jour, un petit moment d’émotion avec les dessins que CABU avait offerts au Parc National des Pyrénées à l’occasion d’un numéro spécial d’EMPREINTES consacré au passage à l’an 2000. Sa coopération artistique fut exemplaire".

, avec les dessins de Cabu.

Charlie-Hebdo : A

Je suis Charlie

Le 7 janvier 2014 restera comme le 11 septembre de la presse

En hommage aux victimes :

  • Charb, dessinateur;
  • Cabu, dessinateur;
  • Wolinski, dessinateur;
  • Tignous, dessinateur; Honoré, dessinateur;
  • Honoré, dessinateur;
  • Bernard Maris, économiste et chroniqueur;
  • Mustapha Ourrad, correcteur;
  • Elsa Cayat, psyc

L’été des vautours anthropophages

par , article paru dans Charlie Hebdo du 18 septembre 2013

C’est le bordel. Les paysans ont foutu le camp, des millions d’hectares retournent à la friche, le loup revient, les chasseurs sont de moins en moins nombreux. Et comme ils ont, par des pratiques comme l’agrainage, multiplié sangliers et cochangliers – croisements avec les porcs domestiques – les voilà dépassés. Ils n’arrivent même plus

Déterrage des blaireaux: des règles de l’Ancien Régime

Pierre Athanaze, président de l’ASPAS, Association pour la protection des animaux sauvages, nous explique en quoi consiste cette forme de chasse, particulièrement cruelle, ouverte depuis le 15 mai.

Par Luce Lapin, dans le Charlie Hebdo du 11 juin 2013

Luce Lapin : Qu’est-ce que le déterrage, ou ? Pierre Atha

L'escroquerie nucléaire

"Éternellement jeune, tout comme le nucléaire, l’équipe de saute à pieds joints sur EDF, Areva et tous les petits salopards qui nous ont légué 58 réacteurs nucléaires. Au programme, des histoires, des révélations, des coups de projecteur dans les coins les plus sombres de l’industrie la plus folle de tous les temps.
Embarquez ! et n’allez plus vous plaindre de ne pas savoir. Ce hors-série de Charlie contient tout ce qu’il

Bioadversité : de la peur à la haine de la nature, et ses conséquences

La Buvette : Les ours, les loups, les vautours, les grands corbeaux, les animaux "nuisibles", les "mauvaises herbes"... La bioadversité ne cesse de croître pour certains. En septembre, François Hollande disait aux extrémistes de l'ASPAP en Ariège "Vous êtes les premiers écologistes ici, vous êtes les premiers à faire vivre nature et biodiversité (...) Il y a toujours eu des prédateurs.

Soutenons Charlie Hebdo

Note de novembre 2011...

Les locaux du journal satirique Charlie Hebdo ont été incendiés. Soutenons ce journal, abonnez-vous !

L'Ours, un otage politique

Dans le Charlie Hebdo n°961 du 17 novembre 2010 : L’Ours, un otage politique Extraits. (…)Pascal Olive, éleveur spécialisé dans la vente directe : “J’aimerais bien que l’ours me mange un veau. J’ai alors un slogan tout prêt. Je mettrai un ours sur mes affichettes, avec marqué dessus : Lou souégnou, le veau que préfère l’ours.” Cet argument économique est aussi celui du maire : “Si