Association - Projet Tarpan

Projet Tarpan : combattre les idées reçues

"Le projet Tarpan vise à favoriser un retour naturel de ce cheval très particulier (konik), afin de valoriser ses remarquables potentialités scientifiques, envrionnementales et écotouristiques."

La Buvette : Le Tarpan ne mange pas de moutons ! Voilà qui devrait plaire aux associations pastorales pour lutter contre les conséquences de la déprise agricole, contre l'abandon des

Les Tarpans mangent du bois

Présentation d'une étude du comportement alimentaire des tarpans : surprise, les tarpans mangent des ligneux

Le maintien en permanence des tarpans sur leur site d’accueil, afin de profiter de leur grande résistance naturelle qui leur permet de reporter une part significative de leur alimentation sur la végétation ligneuse, est un des volets du Projet Tarpan. A cet égard, il nous a sembl

ARTHEN Bugerbivore : association pour le Retour du Tarpan et des grands Herbivores dans les Espaces Naturels

ARTHEN-Bugerbivore, Association pour le Retour du Tarpan et des grands Herbivores dans les Espaces Naturels est le nom de l'association dont s'est doté le Projet Tarpan le 9 octobre 2010 pour promouvoir le Tarpan au niveau national tout en conservant une implantation privilégiée dans le Bugey, pays natal du projet !

Comme en écho, quelques jours plus tard, le retour des grands herb

Faire revenir le Tarpan dans le giron de la biodiversité

2010, année de la biodiversité ! Certes, mais en quoi un cheval, fut-il rustique, voire primitif, serait-il concerné ? Et oui, dans notre pays, la défense de la biodiversité, concept désormais à la mode à défaut d’être bien appliqué, ne s’est longtemps conçu que pour « les petites fleurs ou les petits oiseaux », comme on disait autrefois avec condescendance. On y a rajouté aujourd’hui quelques groupes moins « p

Projet Tarpan

Le Projet TARPAN en dix lignes et trois volets

Le premier volet du projet Tarpan s’inscrit dans la démarche environnementale d’entretien des paysages et des milieux naturels « ouverts », en tirant parti de la grande rusticité de ces chevaux primitifs. A plus long terme et à plus grande échelle, il propose de redonner à ce grand herbivore s

Quand la nature reprend ses droits

Il serait temps de raison garder et de se tourner vers les pays qui ont su conserver une vaste nature, puis de consulter des études sérieuses menées sur des grands milieux naturels.

Signalons tout d’abord que si notre préférence va aux vastes étendues sauvages, peu ou pas marquées par l’homme, nous apprécions beaucoup les territoires où une belle nature sauvage se mêle à des milieux entretenus par l’homme et ses ani