Acteur - ROY Laurent

Disparition de l'ours en Béarn: que pourrait en penser l’Europe?

Il y a quelques jours, Philippe Martin : "Ma mission est de protéger la biodiversité et donc d'assurer la conservation de l'ours brun dans les Pyrénées. Les réintroductions effectuées depuis 1996 et l'attention portée à l'habitat des ours font qu'il n'y a pas de menace d'extinction à court terme.”

En disant cela, il est dans la parfaite continuité de ce que , Directeur de l'eau et de la bi

Viabilité génétique et viabilité écologique : une bourde gouvernementale grosse comme un ours !

Biodiversité : Terme qui désigne la diversité du monde vivant à tous les niveaux : diversité des milieux (écosystèmes), diversité des espèces, diversité génétique au sein d'une même espèce.Synonyme de diversité biologique. Peut être considérée à cinq niveaux : celui des écosystèmes, des espèces, des populations, des individus et des gènes.

"Nous allons contre-attaquer en juristes<

Ours : le gouvernement parle de la génétique, enfin!

Avec la plainte contre la France, les langues se délient : pour la première fois, le gouvernement parle de la consanguinité des ours.

Et une étude supplémentaire, une !

Pour Alain Reynes, c’est une manière de gagner du temps: "on a déjà tous les éléments possibles et imaginables sur le sujet: études, inspections, audits, rapports d’étapes, études

Réintroductions : "Le dossier est incomplet"

Il n’y aura pas de nouveaux lâchers d’ours dans les Pyrénées pour l'instant. Laurent Roy, directeur de l'Eau et de la biodiversité au ministère de l'Écologie estime que “le dossier est incomplet”. C’est pour l’Etat une manière de botter en touche et retarder l’échéance.

Pourquoi le dossier des demandes de réintroductions est-il incomplet ?

On nous prése

The first Stakeholder Workshop on EU Action on Large Carnivores

La Direction générale de l’Environnement de la Commission européenne organisait ce vendredi 25 janvier un “Stakeholder Workshop”, une "réunion de travail des parties prenantes", bref une rencontre des acteurs de la "Conservation et la gestion des grands carnivores dans l'union européenne".

par Baudouin de Menten, Pays de l'Ours-ADET

Des broutilles? L'Europe jugera !

Laurent Roy, directeur de la biodiversité : "Nous allons contre-attaquer en juristes"

Je trouve que c'est finement joué pour des associations soi-disant "aux abois" (dixit l'ASPAP!). Le gouvernement est au pied du mur. Les associations ont tout à gagner de cette stratégie.

A ce jour, le journal Sud-Ouest a publié la