Mercantour, le poison est de retour pour le loup

Un aigle royal a été empoisonné dans le parc du Mercantour (Alpes-Maritimes). Il a été retrouvé par un promeneur le 28 juin. L'autopsie a décelé du méthiocarbe, un antilimaces, en trop forte quantité pour que cela soit accidentel. Pour les responsables du parc, il ne fait guère de doute qu'un appât toxique a été déposé, visant un loup.

D'après Jean-Pierre Choisy, responsable du suivi de la population de vautours au Col du Rousset (Vercors), l'usage de poisons par les bergers ou par les opposants au loup pourrait rapidement décimer les populations de vautours fauves, de vautours moines, de vautours percnoptères qui sont présentes en France en divers endroits. Une seule carcasse empoisonnée suffirait à tuer une population de vautours si elle était trouvée par les vautours avant le loup.

Barbarie

L'usage imbécile et criminel de poison montre bien que des personnes irresponsables sont capables de tout, sans aucun respect des lois, pour arriver à leur fin. Que le ministère autorise le tir de 4, de 6 ou de 60 loups, celà n'a pas d'importance. Elles sortiront les vieilles bouteilles des placards cachés, les fusils, les pièges etc. La sauvagerie n'était pas l'apanage du Moyen-âge.

Commentaires