La chasse aux chamois dans la Drôme

Depuis 1976, les naturalistes drômois du Centre Ornithologique et mammalogique Rhône-Alpes (CORA) et ceux de la Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature (FRAPNA) étudient l'évolution des populations de chamois de la Drôme.

Dans les années 80 et jusqu'au milieu des années 90, la démographie des populations de chamois drômois est restée dynamique. Le département était cité en exemple comme un département modèle pour sa population de chamois de moyenne et basse montagne, une des plus dynamiques et des plus faciles à observer. Après une augmentation " automatique " des plans de chasse de 12 à 15 % par an, depuis plus de 12 ans et près de 600 chamois à tuer en 2004, les clignotants sont au rouge.

Les populations des zones témoins stagnent ou déclinent, les comportements des chamois changent, ils deviennent très méfiants et de plus en plus inapprochables ; les hardes diminuent, les mâles se font de plus en plus rares…

Dans un de ses derniers numéros, la revue Le courrier des Epines Drômoises consacre un dossier sur le chamois, la gestion de ses populations et leur devenir. Ce dossier est destiné à informer et mobiliser les drômois et à faire prendre conscience aux responsables locaux qu'il devient urgent de réfléchir sur l'avenir du chamois en terme de patrimoine et de chance pour notre département : un " plan chamois " pour la Drôme.

Le Courrier des Epines Drômoises 

D'après ce que j'ai vu, l'izard dans les Pyrénées n'est lui non plus pas à la fête.

Commentaires