2005 : Ours et pastoralisme en Béarn

Pyrénées 2005
Vingt-deux attaques en Béarn, huit dans les Hautes-Pyrénées : le nombre est quasiment identique à celui de 2004 quand Cannelle était encore vivante.

Pyrénées 2004
Vingt-trois attaques en Béarn mais dix à Luz-Saint-Sauveur.

L'ours est-il toujours responsable ?

René Rose, qui préside la commission d'indemnisation du Parc national (CIDO), précise que cette année

  • 6 demandes d'indemnisation ont été déclarées non recevables.
  • 8 déclarées incertaines, dont 5 ont finalement donné lieu à indemnisation "au bénéfice du doute"

Le bilan est de 79 ovins tués, 28 blessés et 16 disparus. Les dégâts "imputables à l'ours" se concentrent toujours dans les mêmes zones : « Sur le haut de la vallée d'Aspe, à Arnousse (voir la manière dont Pierre Loustau se protège), Gouestsoule... », une zone fréquentée par Aspe-Ouest et Néré. Vient ensuite le secteur de Borce, Lescun, où « Camille vient régulièrement se servir ». Cinq attaques y ont été recensées. Enfin, de façon plus hypothétique, viennent les secteurs de Sesques, Er et Aule. Aule où, début juillet, cinquante brebis se sont précipitées dans le vide. Des traces de l'ourson de Cannelle relevées à quelques centaines de mètres à vol d'oiseau ont poussé la commission à accepter le dossier, malgré le doute certain.

11 500 euros ont déjà été accordés au berger. L'an passé, pour tout le Béarn, 11 000 euros avaient été versés en indemnités. Auxquels s'ajoutaient 2 800 euros pour les Hautes-Pyrénées. « Cette année, avec les primes de dérangement, on devrait débloquer dans les 25 000 euros ». Un écart qui fait que 2005 n'est pas une année tout à fait normale...

Commentaires