Laisser l’ours disparaître ne changera pas l’avenir des contribuables français ?

Conclusion 8 : Laisser l’ours disparaître ne changera pas l’avenir des contribuables français ?

Sujet n° 9 du Sondage FERUS en Béarn
Renforcement de la population d’ours dans le Béarn
Ferus_logo_1L’association FERUS a adressé un questionnaire portant sur l’ours à tous les maires, adjoints au maire et conseillers municipaux des 41 communes des vallées d’Aspe, d’Ossau, du Barétous et limitrophes. Sondage effectué en Novembre 2005

FERUS BP 114 13718 – Allauch cedex - Tél. /Fax : +33 (0)4 91 05 05 46 / Sondage FERUS Béarn

Tous les sujets du sondage    - Sujet précédent    -    Sujet suivant

Laisser l’ours disparaître ne changera pas l’avenir des contribuables français

Les contre

« Si vous êtes écolo, pensez-vous que le dopage des veaux que vous bouffez n’est pas plus sérieux que le devenir de l’ours « bandes d’idiots ». Souciez vous de l’avenir des hommes d’abord, après on avisera. »

« Il y a beaucoup de préoccupations bien plus importantes que la question de l’ours en Béarn. »

« L’Etat devrait mettre ces crédits pour aider les gens en difficulté et construire des logements. »

« Ce serait jeter l’argent des contribuables »

« Tant d’argent gaspillé, alors que nous avons du mal à avoir des aides pour maintenir l’emploi dans nos vallées, l’accès routier correct, un réseau médical adapté (crèches :0;maternité à Oloron …), la scolarité, etc. … »

Le total des dépenses consacrées par la France à indemniser les dégâts d'ours et de loup est nettement inférieur à ce que reçoit UN SEUL bénéficiaire des primes PAC en Camargue. Le total des aides PAC aux agriculteurs en France est de plus de dix milliards d'euros par an. Le budget de la défense est de 36 milliards. Le total des dépenses relatives à la protection de la TOTALITE des espèces sauvages n'atteint pas vingt millions d'euros en France. Où est le gisement d'argent ?

Le total des dépenses consacrées au loup et à l'ours équivaut à moins d'un kilomètre d'autoroute urbaine. Le total des dégâts d'ours et de loup coûte moins cher qu'un rond-point au croisement de deux routes secondaires.

En réalité, le gouvernement commence par répartir les dépenses entre grands postes (la Culture, la Défense, l'Environnement, l'Education, la Justice etc.). Ca s'appelle faire un budget. Il est voté démocratiquement. Puis à l'intérieur de ces postes on cherche le meilleur emploi de l'argent, mais on ne prend pas aux écoles pour faire des routes ni à la culture pour construire des hôpitaux. L'Environnement représente 0,3 pour MILLE du budget total, la nature un sixième de cette petite somme, et vous voudriez encore la diminuer ?

Commentaires