Le biotope des Pyrénées est favorable à la présence de l’ours

Conclusion 2 : Le biotope des Pyrénées est favorable à la présence de l’ours

Sujet n° 3 du Sondage FERUS en Béarn
Renforcement de la population d’ours dans le Béarn
Ferus_logo_1L’association FERUS a adressé un questionnaire portant sur l’ours à tous les maires, adjoints au maire et conseillers municipaux des 41 communes des vallées d’Aspe, d’Ossau, du Barétous et limitrophes. Sondage effectué en Novembre 2005

FERUS BP 114 13718 – Allauch cedex - Tél. /Fax : +33 (0)4 91 05 05 46 / Sondage FERUS Béarn

Tous les sujets du sondage    -  Sujet précédent    -    Sujet suivant

Le biotope pyrénéen est toujours favorable à la présence de l’ours

Vous avez écrit

«Vu le nombre de touristes qui circulent déjà en montagne, je ne vois pas où l’ours pourrait se promener sans rencontrer une boîte de conserve ou une poche en plastique »

« La disparition de l’ours dans les vallées béarnaises est inéluctable. Plus de biotope, trop de routes, stations, déforestation »

«L’humain a pris la place de l’ours qui n’a plus sa place »

« L’ours n’a plus la nourriture nécessaire à sa survie comme par le passé (myrtilles…) »

« Nous sommes entourés de stations de ski qui n’existaient pas avant. L’été, il y a de nombreuses randonnées organisées dans tous les coins des vallées, plus le camping sauvage. Ce qui fait qu’il n’y a plus de place pour l’ours. »

« Dans les vallées béarnaises, le territoire de l’ours est beaucoup trop réduit pour qu’il puisse y vivre correctement. De plus, la montagne est de plus en plus fréquentée par les touristes, ce qui nuit à la tranquillité de l’ours ».

Le dynamisme inespéré de la petite population d’ours issue du lâcher de deux femelles et un mâle en 1996 et 1997 montre au contraire que les Pyrénées restent un milieu naturel tout à fait propice à offrir aux ours l’alimentation dont ils ont besoin. La survie des oursons des deux femelles abattues par des chasseurs montre aussi à quel point l’ours a su tirer parti du garde manger riche et varié que constitue pour lui les Pyrénées, y compris en Béarn (survie de l'ourson de Cannelle).

Selon les experts en matière d’ours, le biotope du Haut-Béarn est tout à fait apte et suffisamment préservé pour accueillir une vraie population d’ours. N’oublions pas que c’est la partie des Pyrénées qui a conservé un noyau de population d’ours d’origine pyrénéenne le plus longtemps. Le bon état du milieu naturel n’y est pas étranger.

Commentaires