FERUS sonde les élus du Béarn sur le renforcement de la population d'ours dans le Béarn

Renforcement de la population d'ours dans le Béarn

Sujet n° 1 du Sondage FERUS en Béarn
Renforcement de la population d’ours dans le Béarn
Ferus_logo_1L’association FERUS a adressé un questionnaire portant sur l’ours à tous les maires, adjoints au maire et conseillers municipaux des 41 communes des vallées d’Aspe, d’Ossau, du Barétous et limitrophes. Sondage effectué en Novembre 2005

FERUS BP 114 13718 – Allauch cedex - Tél. /Fax : +33 (0)4 91 05 05 46 / Sondage FERUS Béarn

> Sujet suivant

Fin novembre, l’association FERUS a adressé un questionnaire portant sur l’ours à tous les maires, adjoints au maire et conseillers municipaux des 41 communes des vallées d’Aspe, d’Ossau, du Barétous et limitrophes. Nous avons cherché à savoir, loin des polémiques, ce que pensent réellement les élus de ces vallées de la présence de cette espèce. FERUS remercie tous les élus, favorables ou non à la présence de l’ours, qui ont répondu au questionnaire.

Les résultats

L'ours ne fait pas l’unanimité, nous le savions déjà, mais le Béarn sur ce sujet ne diffère pas du reste des Pyrénées. Les opinions recueillies se répartissent équitablement sur une gamme d'avis allant des plus favorables aux plus hostiles à l'ours. Globalement, FERUS a été plutôt favorablement étonné par les réponses.

  • Pour 50 % des élus ayant répondu à la question, le renforcement en femelles d’ours décidé par le Ministre de l’Ecologie et du Développement Durable (MEDD) Serge Lepeltier et confirmé par son successeur Nelly Olin est une action raisonnée pour le maintien de la biodiversité ou un geste en faveur du Béarn.
  • 52 % pensent que la disparition de l’ours dans les vallées béarnaises serait une perte d’identité culturelle.
  • Renforcer la population d’ours du Béarn en femelles serait une bonne chose pour l’environnement pour 46,5% d’entre eux, appuyés par les 28 % d’autres élus qui pensent que ce serait le juste rétablissement d’une situation connue jadis. Soit au total 74,5 % de réponses favorables.
  • 51 % pensent qu’il est normal que l’on restaure cette population d’ours pour les générations futures, 35,5 % sont favorables au renforcement de la population d’ours, et 14,5 % le sont « sous conditions » soit au total 50% d’opinions favorables.
  • 42,50 % des élus pensent que l’ours a un avenir dans le Béarn, appuyés par les 7,5 % qui pensent de même mais sous conditions (par exemple "qu’il y ait une réintroduction").

Au delà des chiffres, les commentaires recueillis sont précieux car ils permettent de mieux cerner les raisons du « rejet » de l’ours lorsque ce rejet est exprimé. Il s’en dégage globalement une méconnaissance réelle de l’ours, de sa biologie, de son comportement. La peur de cet animal est présente dans certains esprits. Il apparaît également que les élus qui sont contre l’ours le sont uniquement et par rapport au pastoralisme.

Compte tenu de la désinformation, consciente ou inconsciente, qui circule sur l’ours dans les vallées, cette peur est compréhensible, bien que non fondée.

Dans un souci de faire progresser les échanges sur des bases solides et incontestables, FERUS souhaite apporter des réponses publiques aux inquiétudes exprimées par certains élus et vous invite à lire le contenu de ce document. Les réponses que nous apportons sont fondées sur des observations scientifiques validées et vérifiables, ainsi que sur les observations des acteurs de terrain.

L’ours est-il un animal dangereux ?
Le biotope pyrénéen est toujours favorable à la présence de l’ours
La Slovénie comme pays source des ours réintroduits
L’ours slovène n’est pas plus carnivore que l’ours pyrénéen
Un renforcement massif ?
L’ours fait partie de la biodiversité
Est-il préférable d’aider le Tiers Monde plutôt que de sauver l’ours en France ?
Laisser l’ours disparaître ne changera pas l’avenir des contribuables français
L’ours et le pastoralisme

La lettre aux élus

Le sondage

Réponses au questionnaire adressé fin novembre 2005 par l’association FERUS à tous les maires, adjoints au maire et conseillers municipaux des 41 communes des vallées d’Aspe, d’Ossau, du Barétous et quelques-unes limitrophes.

Nombre de réponses au questionnaire reçues au 27/02/06 : 54

L’association FERUS militant notamment pour une meilleure cohabitation entre bergers et grands prédateurs a souhaité recueillir l’opinion de ces élus sur le projet de renforcement d’ours dans le Béarn, en les remerciant de bien vouloir renseigner ce questionnaire anonyme (seule la commune était mentionnée) en faisant part de leurs propres sentiments sur le sujet.

Les questions

  1. Pour vous, le renforcement en femelles d’ours décidé par le Ministre de l’Ecologie et du Développement Durable (MEDD) et confirmé par son successeur est …
  2. Pour vous, la disparition de l’ours dans les vallées Béarnaises serait ...
  3. Pour vous, renforcer la population d’ours du Béarn en femelles serait ...
  4. Pensez-vous que l’ours puisse nuire à quelqu’un ? Oui ou Non
  5. Pensez-vous que réellement l’ours puisse être dangereux pour l’homme ?
  6. De quelles mesures d’accompagnement souhaiteriez-vous bénéficier dans le cadre d’un renforcement de la population d’ours ?
  7. Pensez-vous que la médiatisation qui pourrait être faite sur l’évènement pourrait …
  8. Pensez-vous que le renforcement d’ours pourrait favoriser l’écotourisme de vos vallées, comme cela est déjà le cas en Italie et en Espagne ?
  9. En décembre 2004, 77% de la population des Pyrénées-Atlantiques (*) s’est prononcée pour des lâchers d’ours dans ce département. Que répondez-vous à cette majorité d’habitants de votre département ?
  10. Personnellement, êtes- vous favorable à ce programme de renforcement de la population d'ours?
  11. Dans le cas où vous seriez favorable à ce programme, oseriez-vous afficher votre opinion publiquement ?
  12. Afin d’afficher votre opinion si elle était favorable, vous auriez besoin que FERUS vous apporte …
  13. Pensez-vous que l’ours a un avenir dans le Béarn ?
Commentaires