Les philosophies de l'ours

Philosophie de ville

L'ours: un test des capacités de l'homme à cohabiter avec autrui

L'arrivée d'ours slovènes dans les Pyrénées françaises ravive un débat plus philosophique qu'écologique sur la capacité de l'homme à cohabiter avec la nature sauvage, estiment philosophes et naturalistes.

« L'enjeu est tout à fait symbolique de la capacité de nos sociétés à cohabiter avec d'autres espèces. L'humanité ne peut-elle exister qu'à partir du moment où elle réduit toute autre forme de vie? », s'interroge ainsi Dominique Bourg, directeur du Centre de recherches et d'études sur le développement durable à l'Université de Troyes.

« Il reste peu d'espaces sauvages et la confrontation avec les activités économiques est ici frontale », remarque-t-il. « Sans nier les difficultés, réelles, que pose (la présence de l'ours dans une région pastorale comme les Pyrénées), les Pyrénées sont attachées au fait que nous avons atteint un degré d'artificialisation et d'extension de l'espèce humaine devenu extrême, contradictoire avec la perpétuation de la vie sauvage », ajoute ce philosophe de formation, co-rédacteur de la Charte de l'Environnement désormais attachée à la Constitution française.

« L'humanité veut-elle garder ou non la grande faune sauvage, encombrante et dangereuse, ou ses seuls commensaux, les rats, les cafards et les pigeons? », renchérit Yves Paccalet, biologiste, botaniste et zoologue. Ecrivain et philosophe, auteur d'un pamphlet au titre misanthrope – « L'Humanité disparaîtra: bon débarras! » (Arthaud) - qui a souvent côtoyé les ours du Kamtchatka dans l'extrême-est sibérien, il appelle à « trouver un modus vivendi avec la beauté du monde ».

« En Slovénie, en Sibérie, les conflits avec l'ours existent aussi. Comme ailleurs avec les tigres ou les éléphants. Mais pourquoi serait-ce bien ailleurs et mauvais chez nous? Certes, l'ours est potentiellement dangereux, mais l'animal qui tue le plus en France reste la voiture », lance-t-il.

Le naturaliste Jean-Pierre Raffin, fondateur de la chaire d'écologie de l'Université de Paris-VII Jussieu en 1970, se demande si « notre civilisation est capable de cohabiter avec d'autres espèces qu'elle-même? » Le débat, se souvient-il, fut « exactement le même en 1996-97, à l'arrivée des ours Melba (tuée un an plus tard par un chasseur), Pyros et Ziva », programme auquel il avait participé.
« Culturellement, on a perdu l'habitude de vivre avec les contraintes des prédateurs et il faudra une ou deux générations à la population pour réapprendre».

« Ici, déplore-t-il, les bergers ont transformé leurs chiens de garde en compagnons anthropisés. Et puis, refusant l'ours par principe, ils refusent aussi les mesures techniques de gardiennage ». « Leur rejet de l'ours reflète leur mal être », estime-t-il, de concert avec Jean-Jacques Blanchon, directeur des programmes de la Fondation Nicolas Hulot pour l'environnement. « Les opposants à l'ours traduisent le désarroi d'une région qui voit l'ensemble de la société se mêler de la gestion de son territoire et d'élus qui n'ont rien à proposer pour faire vivre leur montagne », regrette-t-il.

« Les Pyrénéens qui acceptent l'ours sont conscients que l'animal appartient à leur culture et qu'ils ont une responsabilité à assumer: l'ours est le symbole de la conciliation entre le sauvage et la présence de l'homme », croit-il. »"Revient-il à une société de décider de la présence ou non du vivant à ses côtés? »

Source

Philosophie de montagne, quelques propos d'opposants à l'ours

Encore des fonctionnaires qui veulent nous dicter notre manière de penser se diront les obtus. J'invente et suis de mauvaise foi ? Voici quelques messages reçus  à la Buvette et effacés parce que les adresses e-mail étaient fausses. La plupart de ses messages n'étaient pas signés, des adresses e-mail non valides. Un vrai régal et une très mauvais pub pour les idées défendues par l'ASPAP.

L'anti fonctionnaire
« Voici un beau discours de bureaucrate, un discours qui muni de preuves scientifiques croit savoir gerer une montagne qui lui est etrangere et permet de juger ce qu'il ne connait point. Les montagnards de t'ont pas attendu toi et tes copains pour s'occuper de leurs troupeaux ! » (signé [email protected]) Des ânes et des imbéciles avait dit Nelly Olin. Je confirme.

Des pros de la conerie (sic)
« ouai ! ouai!! et le pére coluche il disait aussi que ;bien souvent ceux qui traite les autres de gros cons savent tres bien de quoi ils parlent : céest des pros de la conerie moi par contre je suis pour qu on remette des ours en france, mais on commence par les mettre en ville plus prés des ecolos pour qu ils puissent les bichonner »

le trappeur breton
« Nos anciens ont mis des siecles a ce debarrasser des bétes sauvages qui vivaient en europe !! et là pour le bon plaisir de quelques irresponsables on voudrait reinstaller ces bétes sauvages en france , dans les montagnes ? pourquoi puisque les dites personnes habitent en ville, c est pas parce qu en ville on ce comporte en ours qu il faut les reintroduires a la campagne, les ours vivent entre eux alors il faut les mettres en ville,tout le monde pourra en profiter et puis en ville y a pas d élevage donc les moutons et brebis seront bien mieux sans prédateurs
et je pourrais encore profiter de mes vacances a la montagne sans a etre equipé comme un trappeur ; et puis en ville j y vais rarement car elle est belle ma campagne bretonne !!! éh ! les requins sur les plages c est pour quand ,??? »

le biologiste
« AVANT D ECRIRE DES CONNERIES CERTAIN DEVRAIT FAIRE UNE REVISION
L ours est un mammifere carnivore et non un herbivore, un animal ne tue jamais pour jouer !; regarde bien les chats " a la campagne pas dans le sallon"
c est avec une poignée d imbécile comme ça que l on veut reintroduire l ours ; oui et pourquoi pas en ville ! »

Renaud est un hippie
« Avec la reproduction des ours réintroduits et le manque de nourriture fatalement un jour, un humain sera tué et dévoré. C'est pourquoi je dis que les membres (inconscients) des 98 assossiations ainsi que le chanteur hippie Renaud et la ministre Nelly ODIN (sic) responsables de la réintroduction de ces fauves sont des assassins. A inscrire sur les panneaux. »

Nelly Odin (sic)
« Je suis pour vous Messieurs les bergers vous voulez protéger vos moutons et votre gagne pain et je trouve cela tout à fait normal. La montagne doit être gérée par ceux qui en vivent et y vivent et non pas par quelque trou du cul de Parisien, comme le chanteur Renaud ou Nelly ODIN.

C'est tout juste s'ils n'introduisent pas l'ours Kodiac pour remplacer l'ours des cavernes ou le tigre de Sibèrie pour remplacer le lion aux dents de sabre de la préhistoire. De plus ces animaux ours,loup,lynx, sont dangereux pour les promeneurs notamment les plus faibles, enfants, femmes et personnes âgées.

Demandez à Nelly ODIN si elle s'est renseignée auprès des dresseurs d'ours si se sont des animaux dangereux pour l'homme. Donc pour votre survie, étant donné qu'ils vous ont déclaré la guerre en vous nargant, en introduisant des ours et cela malgré vos protestations. je vous invite à vous défendre et les fusils de chasse à canon lisse avec balles iront très bien. Donc fai tes des cartons ils font venir des cibles slovènes qui coûtent et nous coûtent très cher mais tant pis. A priori il n'y a plus d'argent pour les chômeurs mais pour les ours et les dégats qu'ils occasionnent là il y a de l'argent. »

Le statisticien touriste en Ariège
« Chers amis, le jour où une ourse accompagnée d'un ourson tuera une personne, ce qui est inévitable statistiquement, vous aurez la fibre un peu moins bucolique. A moins que cette éventualité vous indiffère. Je vous précise en passant que j'ai une résidence en Ariège.

Dans le cadre de la réintroduction d'animaux dont personne ne profitera je vous propose le rhinocéros, quelques crotales, des éléphants et même si vous en trouvez quelques-unes, des hyènes si belles. A l'occasion quelques socialistes et écologistes pourraient compléter le dispositif esthétiquement dans la démarche préhistorique qui semble être la vôtre. »

Le violent qui profère des menaces de mort
« Bientôt inévitablement il y aura des humains tués par des ours j'espère que ces personnes feront partie d'Arbas et non pas d'une autre commune. Soyez fiers vous serez responsables de la mort d'humains et vous serez des assassins. J'éspèreque les chasseurs feront des cartons avant et pas seulement sur les ours mais aussi sur ceux qui sont responsables de son introduction. Quelqu'un qui a du bon sens ce qui ne semble pas être le fort de vos associations de trous du culs. »

[ La buvette : Comme vous pouvez le voir, la buvette fait mouche et ne fait pas que des heureux...] Fume, c'est du belge.

Commentaires