Des vaches comme pompiers débrousailleurs

Les vaches débroussailleuses : un moyen naturel et écologique de lutte contre les incendies.

Un troupeau de vaches débroussailleuses veille désormais sur Lucéram, village martyr des incendies de l'été 2003 dans les Alpes-Maritimes, qui mise sur le retour au pastoralisme pour prévenir les sinistres.

En août 2003, plus de 3.000 hectares, la moitié du territoire de cette commune située dans l'arrière-pays niçois avait été ravagé par les flammes. Forte de cette constatation, une poignée de villageois a eu l'idée de renouer avec la culture pastorale. Rien de plus simple, en apparence, que de poser des vaches dans un champ et de les laisser brouter.

Pare feu

Ce sont ainsi bientôt plus de cent hectares qui seront entretenus par une cinquantaine de bêtes, constituant ainsi un pare-feu que les habitants espèrent infranchissable.

A Lucéram, les terrains à défricher ont été choisis en fonction des chemins, toujours les mêmes, qu'emprunte le feu dans la montagne.

Guider le troupeau

Il ne suffit pas d'abandonner des bêtes dans la montagne pour entretenir la biodiversité comme le laisse sous-entendre des bergers avides de temps libre et économes. Un suivi, une présence et le guidage du troupeau sont nécessaires. Les clotûres sont régulièrement déplacées pour orienter le travail des vaches, animaux qui présentent l'intérêt d'arracher les végétaux mais pas les racines.

L'expérience, subventionnée à hauteur de 30.000 euros par le conseil général des Alpes-Maritimes, pourrait essaimer dans plusieurs communes du département.

Les brebis ont du soucis à se faire.

Source

Commentaires