La peur de rencontrer un ours dans les Pyrénées

Régulièrement, des lecteurs postent des messages à la buvette sur: reçoit

  • « le danger de la rencontre avec un ours »,
  • « la probable et prévisible prochaine victime »,
  • « l’irresponsabilité de la ministre » etc.

Il s'agit toujours de messages inspirés par la peur d'une rencontre avec le plantigrade.

Ainsi Monsieur Jacques Sartori poste le message suivant : « Qui sera responsable d'une attaque incontrôlée d'un ours sur une personne et en particulier sur un enfant qui souvent, n'est pas plus gros qu'une brebis. Le fait de mettre en liberté un prédateur sans une surveillance constante doit être considéré :

  • comme une mise en danger de la personne. Délit reconnu par le Code Pénal Art. 223-
  • comme des atteintes involontaires à la vie. Délit reconnu par le Code Pénal Art. 221-6

Il me semble qu'il devrait y avoir foule de "pas Coupable et pas Responsable" le jour où il faudra rendre des comptes ! ».

Louis Dollo ou Jacques Sartori ? Même peur de l'ours ou même homme?

Ce texte ressemble furieusement à ce message de Louis Dollo (bas de la page) sur un forum de Bielle-en-Ossau bien connu pour ses accointances avec la mairie de Jean Baylaucq. Je cite Louis Dollo : «L'IPHB est composée essentiellement d'élus locaux qui sont pénalement et civilement responsables sur leurs territoires respectifs. Or, le fait de mettre en liberté un prédateur sans une surveillance constante doit être considéré :

  • comme une mise en danger de la personne. Délit reconnu par le Code Pénal Art. 223-1
  • comme des atteintes involontaires à la vie . Délit reconnu par le Code Pénal Art. 221-6

Par ailleurs, lorsqu'on lit page 8 d'Empreinte Ours N°1 du Ministére de l'écologie "Quelles responsabilités en cas d'accident ? " Ces élus sont quand même en droit de se poser des questions (…)Le jours (sic), toujours possible, où il arrivera un probléme à des humains il me semble qu'il devrait y avoir foule de "pas Coupable et pas Responsable" lorsqu'il faudra rendre des comptes !.
Mais je me trompe surement. » (Louis Dollo)

Je profite de cette double identité ou de cette transmission de pensée pour ressortir une actualité non publiée du fond de mon comptoir...

Deux rencontres homme/ours en Autriche

L’histoire « L’ours brun sur ses talons » a été publié dans le journal suisse «Le matin» avant d’être reprise sans analyse ni commentaire sur kairn.com. Cette reprise cherche à prouver la «dangerosité de l’ours» alors que 150 années d’histoire pyrénéenne et de rencontres fortuites avec l’ours ne permettent pas de compter un cas d’humain blessé ou tué par un ours. Au contraire, quand l’homme est un chasseur, les rencontres se terminent bien souvent par la mort de l’animal. L'histoire récente nous l'a montré plusieurs fois.

La peur est un puissant générateur d’adrénaline; la gachette devient très légère ou est-ce la main qui tremble? La peur est aussi génératrice de subjectivité et d’exagération, comme si le « survivant » désirait agrandir son mérite et le danger qu’il a côtoyé.

L'ours brun sur ses talons

NAUDERS (Autriche) - Une bouchère en balade avec sa chienne se retrouve nez à nez avec le plantigrade qui vient de quitter les Grisons. La bête décide de les suivre Christine Kröll, 53 ans.

Une bouchère autrichienne de Nauders (A) dans le Tyrol, a connu vendredi la frayeur de sa vie. Au cours d'une balade qu'elle a effectué vendredi dernier avec sa chienne, Ulysse, elle s'est retrouvée à moins de trente mètres d'un ours, selon toute vraisemblance, l'animal qui s'est baladé récemment en Suisse, à proximité du Parc national.

Comme chaque jour après la fermeture de la boutique, révèle la Neue Zeitung für Tirol, l'épouse du boucher local, va promener sa chienne près du Schwarzer See, situé à proximité de la frontière suisse. Soudain, elle se retrouve presque nez à nez avec la bête. «Je ne crois pas que l'ours en avait après moi mais après mon chien

Sans demander son reste, la promeneuse tente de regagner sa voiture. Mais le plantigrade la suit et se rapproche de plus en plus. «Impossible de marcher vite, Ulysse a été opérée récemment et elle a encore deux plaques de métal dans une patte qui l'empêchent de courir.» Enfin, elle réussit à gagner son véhicule avec la chienne après un quart d'heure de marche, la bête dans son dos. «L'ours a encore fait le tour de la voiture. J'ai été prise d'une peur panique. Entre l'animal et moi, il n'y avait que l'épaisseur de la vitre

Enfin, l'ours disparaît et la bouchère rentre au village avertir les autorités locales. Peu après, des chasseurs découvrent l'ours en train de se repaître d'un cerf.

Dimanche, un autre promeneur, allemand celui-ci, s'est retrouvé nez à nez avec le plantigrade, heureusement sans conséquence.

«Je connais très bien la région de Nauders (A), explique Thierry Walther, 45 ans, un chasseur grison expérimenté et amoureux de la nature, elle fourmille de randonneurs et de champignonneurs.» Pour cet homme qui est persuadé que l'ours «suisse» a en fait vécu en captivité avant d'être relâché au bord d'une route, les dernières aventures du plantigrade ne font qu'étayer sa thèse. «L'ours "suisse" n'a pas peur de l'homme, ce qui le rend particulièrement dangereux car son comportement est imprévisible.» La seule issue, selon le Grison: «Il faut l'endormir et le transporter dans une vallée inaccessible à l'être humain. Comme dans le Parc national. C'est la seule solution pour éviter une catastrophe annoncée.» (Source : Le matin)

Deux rencontres homme/ours sans conséquences

Il n’est pas surprenant que les promeneurs aient eu peur. Analysons les faits avec un peu de recul :

  • Une dame de 53 ans qui ne sait pas courir se promène avec son chien et tombe nez à nez avec un ours, à 30 mètres.
  • L’ours se comporte en curieux. «Je ne crois pas que l'ours en avait après moi mais après mon chien.» Elle marche lentement pendant 15 minutes.
  • L’ours possède une vitesse de pointe bien supérieure à l'homme et à une dame agée qui ne sait pas courrir. Son intention est clairement de suivre la dame à distance, sinon les conséquences auraient été toutes autres. L’ours a fait le tour de la voiture.
  • L’ours adopte un tout autre comportement avec un cerf. Il l’attaque et le mange.
  • L’ours a donc adopté une attitude curieuse et prudente envers l’homme dans les deux cas de rencontre, sans jamais attaquer.
  • Les 2 humains indemnes, n’ont pas été attaqués en sont quitte pour une grosse frayeur qui joue sur leur imagination. Cette peur pousse le second à développer une « théorie de dangerosité », théorie qui est juste le contraire des évènements qu’il narre.

Deux exemples supplémentaires de rencontres homme/ours sans incidents.

Entretenir la peur par une argumentation solide

la peur de l'ours est soigneusement entretenue par ses opposants. De multiples communiqués des "anti-ours" reprennent ces arguments éculés. Augustin Bonrepaux à même insinué que l'ours slovène pouvait être porteur du virus H5N1 de la grippe aviaire avant de devoir manger son chapeau

Jean-Claude Lagarde, un autre lecteur de la buvette plein de finesse, craint lui, la radioactivité des ours slovènes!

De solides arguments à mettre en parallèle avec les déclarations de Philippe lacube : « Le collectif (L’ASPAP) veut montrer un nouveau visage de la lutte anti-ours que celui caricatural du vieux berger pyrénéen avec son béret et son air peu affable. L'idée est de devenir une association représentative en fédérant toutes les approches du mouvement », ou encore (...) le «collectif au nouveau visage de la lutte anti-ours» et toujours Philippe Lacube : «Nous prônons la réflexion plus que la manifestation»,

Jean-Claude Lagarde, un opposant plein de finesse et de réflexion

« Des ours radioactifs (…) creusez des pièges (…) empoisonnez-les»
« La montagne doit être gérée par ceux qui en vivent et y vivent et non par les citadins des grandes villes notament les Parisiens qu'ils soient chanteur ou ministre. Les bergers veulent protéger leurs moutons (fruit de leur travail et leur gagne pain) ce qui est tout à fait normal. Pourquoi ne pas écouter leurs revendications? au lieu de les provoquer en introduisant des ours radioactifs sur leur territoire. De plus de par la multiplication des ours il y aura de plus en plus de moutons tués. Si les bergers lassés pointent au chômage il n'y aura plus de moutons et les ours se tourneront vers les humains et commenceront par les plus faibles, enfants, femmes, personnes âgées qu'ils dévorreront. Donc Messieurs les berbers ne vous laissez pas faire faites parler la poudre, creusez des piéges à ours avec pieus, empoisonnez les. »
(voir ce message) Jean Claude LAGARDE

«J’espère que les chasseurs feront des cartons sur les ours et aussi sur ceux qui sont responsables de son introduction »
« Bientôt inévitablement il y aura des humains tués par des ours j'espère que ces personnes feront partie d'Arbas et non pas d'une autre commune. Soyez fiers vous serez responsables de la mort d'humains et vous serez des assassins. J'éspèreque les chasseurs feront des cartons avant et pas seulement sur les ours mais aussi sur ceux qui sont responsables de son introduction. Quelqu'un qui a du bon sens ce qui ne semble pas être le fort de vos associations de trous du culs. »
(voir ce message) Jean Claude LAGARDE

« Qui nous dit… »
« Qui nous dit que les ours slovènes introduits sur notre territoire ne sont pas radioactifs, contaminés par l'ingestion de végétaux et animaux eux même contaminés par TCHERNOBYL). »
(voir ce message) Jean Claude LAGARDE

Lire à propos des rencontres hommes/ours

Rencontre avec un oursRecommandations en cas de rencontre avec un ours (PDF 2 pages)

Rencontre avec un patou

Recommandations en cas de rencontre avec un patou (PDF 2 pages)

Lire à propos des responsabilités

Lire d’autres récits où la peur génère une déformation du réel proche de l'hystérie

Commentaires