Palouma: une fracture préalable?

Autopsie de Palouma par l'école vétérinaire de Toulouse: les résultats sont attendus

Le Nouvel obs reprend les paroles de Frédéric Decaluwe, ingénieur adjoint de l'équipe ours à l'école vétérinaire de Toulouse où le cadavre a été amené pour une autopsie a déclaré samedi soir : «Aucune information ne permet de déterminer si la mort de l'ourse Palouma est "accidentelle ou non. Le corps est en relatif bon état et après un examen rapide, celui-ci ne présente aucune trace de balle. Nous avons constaté une fracture ouverte du fémur mais d'autres fractures ne sont pas à exclure L'autopsie doit permettre de dater le décès et de déterminer si la fracture a eu lieu avant ou après

Les informations contenues dans le collier émetteur devraient permettre de localiser le lieu exact de sa mort. Le cadavre a été aperçu vendredi soir par des randonneurs dans des éboulis au pied d'une barre rocheuse. Ils se sont rendus samedi matin à la gendarmerie de Bagnères-de-Luchon (Haute-Garonne) pour signaler leur découverte.

«L'origine de la mort serait a priori accidentelle. On suppose qu'il est tombé de cette barre rocheuse», avançait-on samedi après-midi au ministère de l'Ecologie. L'ourse Palouma avait été de nouveau localisée vendredi en fin de matinée près du site escarpé où elle a été retrouvée morte, a indiqué Frédéric Decaluwe. « mais nous ne savons pas si le plantigrade était encore vivant à ce moment-là », a-t-il précisé. La mort pourrait dater de plusieurs jours.

Nous saurons donc bientôt si Palouma avait une fracture avant sa chute. Il s'agirait d'un élément nouveau. Si c'est le cas, cette fracture devait gêner la marche et perturber l'équilibre de l’ourse Palouma. Restera alors à trouver ou à comprendre l'origine de cette fracture préalable à la chute.

Commentaires