CAP-Ours demande le remplacement immédiat de l’ourse Palouma

Communiqué de CAP-Ours, 31 août 2006

CAP - Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours
Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours

L’ourse Palouma, lâchée le 25 avril 2006, a été retrouvée morte au pied d’une barre rocheuse, dans les Hautes-Pyrénées à 2100 mètres d’altitude. Il s’agirait d’un accident. Des examens plus approfondis doivent permettre d’en savoir davantage sur cette mort.

Palouma a été lâchée dans le cadre d’un plan de renforcement a minima de la population d’ours des Pyrénées reposant sur le lâcher de cinq individus en 2006 alors que tout les spécialistes s’accordaient à la nécessité de lâcher au moins onze ours sur l’ensemble de la chaîne. La perte de Palouma compromet donc très sérieusement cette opération.

Néanmoins, il est important de rappeler que les accidents, s’ils sont rares, existent tout de même chez l’ours brun, comme pour tout animal sauvage. Les chutes représentent l’un des facteurs de mortalité naturelle les plus importants.

Prétendre, comme certains opposants, que cet accident démontre que l’ours d’origine slovène est peu adapté à nos montagnes n’a pas plus de sens que de dire que les isards ou les brebis qui succombent par milliers à des chutes n’auraient rien à faire en montagne.

Dans l’attente des conclusions de l’analyse toxicologique et de l’enquête menée par la gendarmerie, CAP-Ours demande donc que la décision de remplacer cette ourse soit prise le plus rapidement possible.

Les associations membres de CAP - Ours

Association pour la Cohabitation Pastorale (ACP), Action Nature, Association Pyrénéenne des Accompagnateurs en Montagne du département Pyrénées-Orientales (APAM 66), APATURA, Associations Départementales Pyrénéennes des Accompagnateurs en Montagne des départements Ariège et Haute Garonne (ADPAM Ariège et ADPAM Haute Garonne), Les Amis du Pic du Gar, Les Amis de la Terre Midi-Pyrénées, Les Amis de l’Ours en Pyrénées Centrales (AMOPYC), Association des Naturalistes Ariègeois (ANA), Association Nature Comminges (ANC), Association de Promotion des Initiatives des Habitants de Mijanès (APIHM), Collectif Ax 24 mars, Comité Ecologique Ariégeois (CEA), Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées (CIAPP), Connaissance de l’ours, FERUS (Groupe Loup France/ARTUS), Fonds d’Intervention Eco-Pastoral - Groupe Ours Pyrénées (FIEP), France Nature Environnement (FNE), L’œil aux aguets, Mille Traces, Nature Midi-Pyrénées (NMP), Nature Midi-Pyrénées comité local Hautes-Pyrénées, Pays de l’Ours-ADET (Association pour le Développement Durable des Pyrénées centrales), Société d’Etude de Protection et d’Aménagement de la Nature dans le Sud Ouest-Béarn (SEPANSO), Société Française d’Etude et de Protection des Mammifères (SFEPM), Sours, Société Protectrice des Animaux (SPA), Union Midi-Pyrénées Nature et Environnement (Uminate), Union Midi-Pyrénées Nature et Environnement - Hautes Pyrénées (Uminate 65), WWF France.

L’ensemble des associations nationales de protection de la nature et l’ensemble des associations pyrénéennes regroupées dans CAP-Ours ont décidé d’agir de concert pour la conservation de l’ours brun (Ursus arctos) dans les Pyrénées. Ces organisations représentent plusieurs dizaines de milliers d’adhérents. Créée en l’an 2000, la Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours est composée d’associations de bergers, d’éleveurs, de comités d’habitants, de professionnels du tourisme ainsi que des associations de développement économique durable, de protection et d’éducation à la nature.

Commentaires