Inscription au Groupe Alerte-Nature-Maroc

Un Maroc se meurt, celui d’une Nature si riche par le passé, celui du sol, de l’eau et des ressources naturelles. La seconde du zonobiome méditerranéen en nombre d’espèces et en endémismes, la biodiversité marocaine est inéluctablement en marche vers son extinction massive. Ce sont des faits avérés que prouvent les plus récentes expertises.

Mais quel mauvais vent souffle donc sur les paysages naturels du Royaume ?  Emporté dans l’effroyable destin du jardin planétaire, on ne constate aucune levée de boucliers pour défendre une gestion vraiment durable du Pays, de son capital vert et de ses ressources.

Mainmise d’une agriculture de rente s’insinuant partout aux dépends du droit coutumier, pastoralisme spéculatif ravageur, dévastation des paysages, banalisation des grands écosystèmes, éviction et extermination des espèces, effondrement des nappes phréatiques, pollutions, le Maroc est en proie à une crispation écologique sans précédent qui induit préjudices, maltraitances et iniquités sociales.

Grande est la déconvenue de s’apercevoir que tous les thèmes débattus et rebattus lors d’infinis discours et conférences ne sont jamais mis en oeuvre, qu’ils ne sont que de vaines promesses, que du verbalisme d’apparat, que des effets de manches et d’annonces, et que les partisans d’un profit extorqué au détriment des valeurs pérennes et de l’avenir du monde rural ne répondent que par la glaciale indifférence du sempiternel faux-semblant.

La protection cosmétique, objet de tous les gargarismes actuels, ne mange pas de pain et revêt tous les avantages du compromis politique, sans présenter les inconvénients et les contraintes de la protection volontariste et effective. La pression sur les écosystèmes n’a jamais été aussi brutale que depuis qu’on se regorge de références au développement durable. Comme l’arbre qui cache la forêt, les proclamations médiatiques masquent un saccage à nul autre pareil. La population rurale est de plus en plus angoissée car les décideurs les moins compromis semblent impuissants à inverser des tendances qui mènent à la ruine pure et simple des campagnes, des forêts et des montagnes.

Ne détenant aucun contre-pouvoir, Alerte-Nature-Maroc ne propose rien d’autre que le regard critique d’un contre-courant d’écologues et d’écologistes lucides, qu’un forum où tout un chacun peut faire connaître l’objet de son souci environnemental, dénoncer, témoigner, dialoguer et débattre sans arrière-pensée.

Les médias et la plupart des sites solidaires à la cause se font régulièrement l’écho de nos contributions : ce n’est pas un détail et l’administration ne peut continuer à faire la sourde-oreille. Notre dernier combat pour la sauvegarde de la cédraie a ainsi été entendu et un comité scientifique a été chargé des évaluations utiles à de nouvelles mesures conservatoires. Gageons qu’elles ne seront pas factices.

La participation n’est pas obligatoire et s’inscrire à Alerte-Nature-Maroc est aussi un moyen de se tenir informé des problématiques et des enjeux écologiques du Maroc. Alerte-Nature-Maroc offre en ligne des centaines d'alertes, de communiqués, de contributions, de liens, un état des lieux du Maroc naturel, un diagnostic de ses écosystèmes, des suggestions de remèdes légitimes émanant d’acteurs locaux et de spécialistes passionnés.

Juste une seconde pour entrer votre adresse électronique sur le formulaire en lien, et vous irez au moins voir ce qui se dit sur Alerte-Nature-Maroc. Amis Marocains directement concernés ou simplement Terriens d’ailleurs, au fait des interdépendances, et donc persuadés que le destin des uns est lié à celui des autres : Rejoignez-nous ! Inscrivez-vous ! Soyez le bienvenu !

Michel Tarrier, Jean Delacre & Mohamed Drihem
MEEM / Maison de l’Écologie et des Écosystèmes du Maroc
Site Internet

Commentaires