La chasse au grand oral

La plupart des candidats à la présidentielle, passent ce mardi un "grand oral" devant les chasseurs, afin de séduire un électorat rural au poids non négligeable. 400 responsables départementaux de la chasse vont auditionner les candidats, lors du forum "la chasse en campagne" à la Maison de la chimie à Paris, à l'initiative de la Fédération nationale de la chasse (FNC).

"En tant que lobby, on entend peser fortement sur la place que les candidats veulent donner à la chasse", explique Thierry Coste, conseiller politique de la FNC, saluant "une rencontre inédite". Selon lui, les chasseurs attendent avant tout "une vraie pause législative et réglementaire", après avoir vu se succéder les textes ces dernières années.

Mais ils veulent aussi évoquer le problème récurrent des dates de chasse, ou la création d'un vaste ministère de la Ruralité, regroupant "l'agriculture, la chasse, la pêche et la forêt", et quitter ainsi "le ministère de l'interdit", celui de l'Ecologie, ajoute-t-il.

  1. Nicolas Dupont-Aignan sera le premier des prétendants à monter à la tribune, à 10H15,
  2. suivi du député UDF Charles de Courson, qui représentera François Bayrou.
  3. La candidate socialiste Ségolène Royal interviendra à 11H00. Le PS entend, selon le président de la région Bourgogne François Patriat, "mieux valoriser la chasse, atout de développement de nombreuses zones rurales" et "garder le cadre législatif".
  4. Lui succèdera Frédéric Nihous, candidat de Chasse, Pêche, Nature, Traditions (CPNT), qui se targue d'être le seul candidat titulaire du permis de chasse, mais n'est pas soutenu par la FNC. Celui qui se présente comme "le porte-parole de la ruralité" ne dépasse pas, pour l'heure, 1% d'intentions de vote dans les sondages.
  5. Parleront ensuite Philippe de Villiers (MPF),
  6. puis Dominique Voynet (Verts), qui s'était affrontée vivement avec les chasseurs lors du vote de sa loi chasse sous le gouvernement Jospin.
  7. Dans l'après-midi, sont attendus les députés PCF Gérard Le Cam
  8. Maxime Gremetz
  9. et André Chassaigne, au nom de Marie-George Buffet.
  10. Jean-Marie Le Pen (FN) devrait quant à lui dénoncer la "différence de traitement entre ruraux et urbains" et proposer de "simplifier" les textes sur la chasse.
  11. Après l'altermondialiste José Bové,
  12. Nicolas Sarkozy (UMP) fermera le bal à 16H00. "La chasse est une tradition, elle doit être respectée", avait-il affirmé en décembre lors d'un déplacement en baie de Somme.

Mardi gras

Alors que la FNC revendique 1,3 million d'adhérents, les chasseurs sont régulièrement courtisés par les politiques: ils gardent en effet un poids électoral significatif, en particulier dans certains départements du nord et du sud-ouest. En 2002, Jean Saint-Josse (CPNT) avait recueilli plus de 1,2 million de voix, soit 4,23%. Aujourd'hui, l'électorat CPNT et, au-delà, l'électorat rural sont "en déshérence" et "à prendre", souligne Jérôme Fourquet (Ifop), pour qui le jeu est "assez ouvert" dans cette population, principalement entre Sarkozy, Royal, Le Pen et Bayrou. Un mardi gras pour les chasseurs

PARIS (AFP)

Commentaires