Frédéric Nihous dénonce les provocations ministérielles à répétition

Frédéric Nihous est le leader de "Chasse, Pêche, Nature et Tradition", candidat aux présidentielles. Pourquoi "nature", Monsieur Hihous ? Cherchez l'intrus. Et la tradition, elle a bon dos la tradition. Que de crimes environnementaux commis en son nom !

Frédéric Nihous : Avec ce 5ème lâcher d’ours [ C'est vieux je sais, mais je m'entraîne pour mercredi ] , la ministre de l’écologie continue sa politique spectacle et affiche de nouveau son profond mépris pour les montagnards. [ Baudouin de Menten : Halte-là, halte-là... ] Dans leur grande majorité ceux-ci ne veulent pas de l’ours [ Baudouin de Menten : Vos sources Monsieur Nihous ? "Dépêche-toi, il est midi ?" Lire les différents sondages sur l'ours des pyrénées ]. Pourtant, ils ne sont pas écoutés ni respectés par un ministère qui veut faire de la montagne un vaste zoo sanctuarisé d’où l’Homme et ses activités économiques, dont le pastoralisme, seront bannis. [ Baudouin de Menten : Faux. Qui prône le sanctuaire ? Lire : Bonrepaux à de Villepin : "Les ours dans des parcs et file-moi le pognon". et "ASPAP : La stratégie du monde à l'envers". Rappelons qu'Augustin Bonrepaux fut pris en flagrant déli de braconnage. On demande juste la généralisation de la protection des troupeaux pour la mise en pratique de la cohabitation et le respect de la biodiversité. Le problème du pastoralisme c'est le prix du marché de l'agneau. ]

CPNT dénonce cet autisme gouvernemental comme cette « politique paillettes » et exige des garanties d’Etat sur la juste protection des bergers et de leurs troupeaux mais aussi sur la pratique de la chasse dont l’ouverture de la saison approche à grands pas. [ Baudouin de Menten : On a échappé au viol des Pyrénées. Ok pour la protection et le financement des bergers, mais pas gratuitement : en échange du respect de la faune sauvage. Pourquoi continuer à refuser les méthodes de protection et se servir de l'ours comme d'un bouc émissaire ? Pour les bergers : le beurre et l'argent du beurre ou plutôt, l'argent de la protection de l'ours et sa disparition, la politique de Jean Lassalle et de son IPHB, bien mal en point.]

Pour CPNT, il serait inacceptable, et serait un casus belli, que la chasse puisse être entravée et restreinte, comme ce fut déjà le cas en 2004, au simple motif qu’un ours slovène se ballade dans les montagnes ! Que la ministre ne mette pas le feu à la montagne ! [ Baudouin de Menten - Ariège, janvier 2007, des dizaines d'hectares en feu pour cause de... (non Nelly olin n'y est pour rien) .. de feux pastoraux qui ont mal tourné, une autre "tradition" de la montagne. Alors, qui met le feu à la montagne ? La Chasse quant à elle n'est pas entravée. Un véritable feu vert vient d'être donné pour la chasse à l'ours puisqu'il suffit de dire "légitime défense, c'était elle ou moi" pour obtenir un non lieu. ]

CPNT apporte tout son soutien aux montagnards et aux bergers dans ce combat pour le respect de leur façon de vivre et de leur métier et appelle la ministre à la retenue et au bon sens que ce soit sur la question de l’ours comme des autres questions environnementales. [ Baudouin de Menten : Un copain de Jean Lassalle. La montagne est-elle une république à part ? Un état dans l'Etat ? Après des menaces pour essayer d'intimider sans doute, le "tenancier" de la buvette, les poursuites judiciaires annoncées ont sans doute été freinées par un avocat réaliste : trop difficile, trop couteux, trop aléatoire. Pourtant Louis Dollo a déjà nommé sa page : "IPHB - Jean Lassalle contre un webmaster belge". Et si je l'attaquais pour diffamation ! Qu'il y pense. ]

Pour CPNT, il serait bien plus urgent et important de développer un vrai Plan Marshall de relance de la Montagne et de ses activités humaines et économiques plutôt que de lâcher des ours qui n’apportent rien mais coûtent cher au contribuable [ Baudouin de Menten  : Les ours ne servent à rien. Les fleurs sauvages ne servent à rien, la Joconde non plus. La nature ? Cela doit rapporter... comme le pétrole, le béton. Frédéric Nihous est en guerre contre l'inutile. A quoi peut bien servir la chasse, comme elle est pratiquée en beaucoup d'endroits en France ? On se le demande. ] La ministre, comme ses collègues du gouvernement (qui se taisent sur cette question ; pourquoi ?), seraient bien plus inspirée de s’engager dans cette voie.

Ce sera l’un des axes de sa campagne pour l’élection présidentielle de 2007 : stop à l’écologie contemplative et méprisante pour les populations locales ; oui à l’Homme en priorité dans son milieu ! [ Baudouin de Menten  : Ce n'est plus ni la nature, ni même l'environnement (ce qui réduit déjà la nature à ce qui nous entoure), maintenant la planète devient le "milieu" au service de l'homme. Exploitons, exploitons, jouissons, prélevons, vive les traditions et le pillage des richesses. Après nous le déluge. ]

Réaction de la buvette

Baudouin de Menten : Les chasseurs et les bergers sont les premiers des écologistes, c'est bien connu. Les "jardiniers de la montagne" le gueulent dans toutes les manifestations. Les autres ce sont des écologistes de salons, des parisiens en mal d'authenticité, des terroristes intellectuels comme dit Louis Dollo, le guide Pays anti-ours. Au vu des sujets abordés tous les jours dans les actualités, les "écologistes d'altitudes", ceux qui grognent pour les heures prestées à ne pas surveiller les troupeaux, les porteurs de flingues et de gros rouge réunis, ont du souci à ce faire car ils rament à contre courant. Bien qu'ils s'accrochent aux maigres pourcents que vous allez réaliser, Monsieur Nihous.

1,4 millions de chasseurs en France

Frédéric Nihous déclare : "Je n'imagine pas que les 1,3 millions d'électeurs qui avaient voté Jean Saint-Josse (l'ancien candidat du parti) et CPNT en 2002 ne puissent pas avoir de représentants". La France vote-t-elle en fonction de ses hobbys ? A quand le parti des placomusophiles et celui des philatélistes, celui des possesseurs de chiens, celui des joggueurs : 33 partis à 3% ? Un peu de recul s'il vous plaît. Tout ce qui est extrême est dérisoire. La France en plein délire : "La ruralité d'abord", 20 %  des français qui emmerdent 80% de citadins et de banlieusards ? un peu facile non ?

Frédéric Nihous, l'anti Hulot

"Mon objectif dans cette campagne, c'est de battre les Verts", annonce Frédéric Nihous. Il lui manque 200 signatures, mais il est serein, confiant. Pour le moment, selon le dernier sondage IFOP pour Paris Match publié mercredi, Frédéric Nihous est crédité de 1% des intentions de vote, juste derrière Dominique Voynet. Il prétend ne pas être le candidat que des chasseurs mais  ses bastions sont : La Somme (Coin coin), Les landes et le Gers (Crou crou). Vous me suivez ?

A son programme : rencontre avec les agriculteurs (c'est les mêmes), inauguration d'une armurerie. Défendre l'activité humaine et pas seulement l'écologie. L'activité humaine responsable du réchauffement climatique, de la pollution, de la croissance et de la disparition des espèces. Va falloir ramer fort Monsieur Nihous, le courant s'accélère.

Les écolos ne sont plus seulement dans les nombreux partis écologistes. Voilà qu'ils rentrent et font des petits à droite, à gauche, au centre, partout! Une pandémie de grippe verte. Tonton, pourquoi tu tousses? Tous les jours, PPDA et les autres nous parlent du climat, des ours blancs, des économies d'énergie, du CO2, du réchauffement, de l'Erika. Vos oreilles doivent chauffer monsieur Nihous : tous des problèmes dont s'occupent les écologistes de tous bords et qui concernent toute la communauté (pas seulement les 20% de la ruralité profonde). Tous les candidats deviennent verdâtres (avec plus ou moins de conviction). Il doit y avoir une raison, quelque chose dans l'air du temps, une lame de fond, un frétillement.

Pendant ce temps, Frédéric Nihous s'occupe d'un lobby responsable du plombage alcoolique intempestif (pour reprendre une expression sur un forum) de 287 victimes humaines de la chasse en 9 ans. Et combien de victimes pour l'ours Monsieur Nihous ?

Désireux de ne plus paraître comme des brutes épaisses et avinées, les éleveurs et les chasseurs se présentent maintenant comme des écologistes respectueux du «sauvage» et de la «Biodiversité», après des années d'épandage de pesticides dont les conséquences commencent à apparaître au grand jour. Saleté d'écologistes qui ne font rien que nous empêcher de polluer, d'exploiter et de détruire. Je le sais, mon frère passe son temps à pulvériser 150 ha de terres de cultures, comme mon père le faisait avant lui.

Moi aussi, je suis né les bottes aux pieds et l'odeur du purin dans le nez, réveillé par le chant des coqs et les meuglements des charolaises (Et non, pas de brebis en Hesbaye). C'est où la Hesbaye pour un pyrénéen originaire de Douai ? Le monde est un village, mais il évolue. Lentement mais y avait-il autant de sujets "écologistes" dans la presse il y a cinq ans ? Prenez garde à la lame de fond, Monsieur Nihous, elle sera peut-être un tsunami pour la ruralité qui refuse d'ouvrir les yeux et de regarder les conséquences des pratiques traditionnelles : chasse, pêche, nature et traditions. Je persiste, "nature" n'a rien à faire là.

Baudouin de Menten

Membre de diverses associations, mais encore d'aucun parti.
Originaire du Nord aussi, mais plus au Nord encore.
Montagnard de coeur : la Chaîne des Terrils en Wallonie, les petites Alpes en sol mineur, le Vercors et les Pyrénées aussi par naturalisation.

Commentaires