Situation hydrologique 2007 : amélioration de la sécheresse, mais pas partout

La ministre de l'écologie Nelly Olin a réuni le 10 avril dernier un comité national de suivi des effets de la sécheresse avec à la clé un constat plutôt rassurant pour les mois à venir.

Lors du précédent comité national sécheresse qui s'était tenu début mars, les données hydrologiques avaient laissé apparaître une situation préoccupante sur une large partie du territoire français, qu'il s'agisse des précipitations proprement dites, du niveau des cours d'eau ou des nappes phréatiques.

La sécheresse s'est depuis nettement améliorée grâce aux pluies et aux chutes de neige du mois de mars, en particulier sur le sud-ouest et le bassin parisien, les deux secteurs sensibles actuellement. Ces «pluies efficaces» ont été bénéfiques aux réserves d'eau, car elles sont intervenues à une période où le couvert végétal utilise une faible part des précipitations.

À l'ouest de la chaîne pyrénéenne, en Aquitaine et en Poitou-Charentes, la situation est pratiquement revenue à la normale. Il convient en revanche de rester vigilant dans le bassin parisien, dans la région lyonnaise et en PACA où des déficits de pluviométrie demeurent.

La prudence reste de mise

Carte_precipitationÀ l'est de la chaîne pyrénéenne (dans l'Ariège notamment) et sur le littoral corse, la situation reste même préoccupante du fait des faibles débits des cours d'eau. De la même façon, les grandes nappes souterraines du bassin parisien et du lyonnais affichent toujours des niveaux assez bas, résultat de quatre années de sécheresse.

Du côté des barrages, EDF indique que les réserves sont au plus haut, sauf dans les Pyrénées orientales. Des discussions sont en cours concernant des lâchers d'eau exceptionnels mais le préfet du bassin Adour-Garonne a néanmoins réuni les professionnels agricoles du sud-ouest le 19 mars pour qu'ils adaptent leur choix de cultures à la situation hydrologique.

Sur le reste du territoire, les dernières données recueillies permettent d'envisager la suite de la saison avec un peu plus de sérénité mais la prudence reste de mise, dans un contexte de températures plutôt élevées.

Commentaires