Anarchie pastorale

FERUS, Pays de l’Ours-ADET, WWF, les 3 associations les plus actives dans le dossier de la sauvegarde de la population résiduelle d'ours pyrénéens s'associent pour exiger de l'Etat un peu plus de fermeté et pour empécher les ultra pastoraux d'imposer l'anarchie pastorale.  FERUS, Pays de l’Ours-ADET et le WWF demandent le remplacement de chaque disparition suspecte d’ours par deux nouveaux lâchers !

Que va faire Marie-Lise Broueilh de l'ASPP. Remonter les manches de ses petits bras musclés pour foutre le feu aux Pyrénées?  inutile, les feux pastoraux mal dirigés s'en chargent chaque année!

La buvette est contente de voir que les associations ne se couchent pas devant les manipulations et la mauvaise foi des associations ultra pastorales violentes et anti environnementales. Elles ont beau jeu de tromper l'opinion derrière un vocabulaire politiquement correct très ipéhachebé comprenant du "patrimonial", du "durable", du "développement", de "l'humain" etc, une méthode très lassallienne qui cache les intérêts d'une caste rétrograde en pleine crise. OURSONS LES PYRENEES !

Communiqué FERUS - Pays de l’Ours-ADET - WWF

Plusieurs dizaines de plombs ont été retrouvés dans le corps de Franska lors de son autopsie.
Même s’ils ne sont pas la cause directe de la mort, Franska était blessée et on ne peut exclure que cela ait influé sur son comportement. Qui sait si Franska aurait traversé cette route à ce moment-là si elle n’avait été dérangée, pourchassée, stressée et blessée ?

Après les insultes, les pressions, les menaces, les manifestations violentes, le saccage de la mairie d’Arbas, les agressions, le miel contenant du verre pilé, les battues illégales en plein été, voici maintenant les coups de fusil !? Ca suffit ! Combien de temps allons-nous laisser une poignée d’opposants braver toutes les lois pour une cause dont ils ont été déboutés par les tribunaux à plusieurs reprises ? Est-il admissible que dans un état de droit une minorité cherche à détruire par la violence ce qui a été démocratiquement décidé ?

Il serait inacceptable que l’on recule sur ce dossier emblématique de la protection de la biodiversité en France sous la pression de quelques délinquants violents. La seule réponse possible est le remplacement automatique par deux individus de tout ours retrouvé mort suite à des actions illégales d’opposants.
Nous en appelons au Gouvernement pour rétablir l’état de droit dans les Pyrénées et faire respecter la loi et la décision démocratique de restaurer une population viable d’ours dans les Pyrénées.

Contacts presse :
PAYS DE L’OURS – ADET : Alain REYNES : 06 13 59 29 76
FERUS : Sandrine ANDRIEUX : 06 14 64 18 00
WWF : Emmanuelle Pometan 06 11 34 04 88

Commentaires