La chasse en Ariège, un loisir ancestral

"Arrière News", ce sympathique site d'information ariégeois publie le 5 juin un article intitulé "Les chasseurs à l’honneur en Pays d’Olmes". Petit retour en arrière sur un communiqué "très très chasse" passé un peu inaperçu au milieu de la fièvre causée par les colères des éleveurs à propos de l'ourse Franska. Extraits :

Le département de l’Ariège compte 7.500 chasseurs. Si l’engouement pour ce loisir ancestral [ Ah le patrimoine ariègeois et ces célèbres associations de sauvegarde! ] ne date pas d’aujourd’hui  [ ancestral = qui ne date pas d'aujourd'hui. On en apprend des choses avec les chasseurs ariègeois! ], ce loisir ancestral s’adapte désormais à [ Attention, il se lance... ] des impératifs de gestion des espèces en accord avec les potentialités des milieux naturels et la présence des activités humaines (culures). [ (sic) Une phrase à relire avec soin : autant dire si les milieux naturels ne sont plus "potentiellement accueillants", on régule! S'il y a présence d'activités humaines dans le secteur... on régule. Mais ce n'est pas qu'en Ariège, c'est commun aux Pyrénées pastoralo-cynégétique (Je ne sais pas si celà se dit). Il n'y a qu'à voir les arguments de l'IPHB sur les vautours et sur l'ours. Si celà gêne, on s'en débarasse, té ! (voir plus loin). Un éleveur a déclaré à propos de la mort de Franska : "Une cartouche d'épargnée! ]

La sécurité des chasseurs et des utilisateurs de la nature devient une préoccupation majeure des chasseurs : "les accidents de chasse sont rares mais c’est toujours l’accident de trop. Aussi nous souhaiterions à terme que tous les adhérents de notre association et tous ceux qui participent aux battues (piqueurs, traqueurs…) suivent les séances de formation sécurité organisées par la Fédération Départementale." [ 14 morts en Midi-Pyrénées de 97/98 à 2004/2005 et 287 morts en France de 1997 à 2006 - Il s'agit bien là d'un problème majeur. Euh, j'ose? Combien de mort en France tués par un ours. Bon, ok, je sors... ]

Dans les départements ruraux comme celui de l’Ariège, précise Christophe Maugard, «La chasse est avant tout un plaisir que l’on partage en osmose avec la nature [ Encore un grand moment d'hypocrisie : l'osmose avec la nature. Qu'en pense René Marquèze dont on entend plus parler du procès ! ]

Les chasseurs ont également un rôle prépondérant dans la régulation des espèces, la biodiversité et dans la protection de l’environnement … et on n’en parle pas suffisamment...» [ Merci la buvette ! A propos de régulation des espèces, allez relire cette note sur l'IPHB et les vautours où Didier Hervé se dit "favorable à la régulation" des vautours. ]

Commentaires