Un ours effectue une charge d'intimidation sur un chasseur

Lleida, Mapi Menén - Val d’Aran - César E., un jeune chasseur de 24 ans de la localité de «Aranesa de Les» (Val d’Aran) a été chargé par un ours lors d’une battue au sanglier. Le chasseur se blesse légèrement dans sa fuite.

Dimanche dernier vers midi une battue au sanglier était organisée à à proximité de Bordeta, sur le canton de la municipalité d'Arres. Les chasseurs s’étaient divisés. Les plus âgés qui avaient déjà tiré six sangliers rentraient, tandis que les jeunes se trouvaient toujours dans la zone de chasse.

Alors que les jeunes étaient entrain de se reposer, un ours déboucha, sans doute dérangé par la chasse, et se retrouva face à César E, juste à quelques mètres de lui. L’ours effectua alors une courte charge d’intimidation. Le chasseur face à ce qu’il prit pour une attaque sauta un talus pour se mettre à l’abri derrière des buissons. Dans sa fuite, il chuta et se blessa légèrement au front et aux jambes.

L'ours «le renifla» puis passa à un mètre d’un des autres chasseurs armé et près à tirer, puis s’enfuit sans demander son reste.

Selon César E. «C’était un ours adulte de près de 300 kg ! Il n’avait pas de collier émetteur», ce qui lui fait dire qu’il ne s’agissait pas d’un des ours relâchés dans les Pyrénées françaises qui fréquentent le Val d’Aran. Il pourrait s’agir d’un descendant des ours réintroduit dans les années 1990. Si c’est le cas, le nombre d’ours dans les Pyrénées pourrait être de 23.

César E. affirma qu'à aucun moment il ne s'était aperçut de la présence de l'ours. Quand il l’a vu se diriger sur eux, l’ours se déplaçait très discrètement. Le jeune chasseur encore effrayé se demande ce qui se serait passé si l'ours l'avait vraiment attaqué.

Les services techniques du «Département de l'environnement» et du «Conseil General» ont soulignés le comportement exemplaire et le sang froid du groupe de chasseurs et César E. en particulier. Le Conseil General a décidé de payer les soins donnés à César E. Ces mêmes services distribuent des brochures expliquatives destinées aux touristes, aux chasseurs et aux agriculteurs expliquant le comportement à adopter lors d’une rencontre avec un ours.

Source : lamanyana.es

NDLB: En Espagne, les chasseurs ont du plomb dans la cervelle, et les ours survivent aux rencontres.

Commentaires