FIEP - Asturies : La cohabitation avec l'ours, c'est une volonté

Communiqué du FIEP

Le Ministère de l´Écologie, du Développement et de l´Aménagement Durables a convié une délégation de pyrénéens à un voyage d´étude dans les Asturies en Espagne afin d´étudier les conditions de gestion de population ursine et de formuler des propositions pour une meilleure cohabitation entre les activités humaines et l´ours dans les Pyrénées.

Cette délégation française était composée d´élus, de représentants de l´État, d´associations d´éleveurs, de protection de la nature et de fédérations de chasseurs, des pros et des anti-ours. Les rencontres avec les interlocuteurs espagnols (élus, éleveurs, chasseurs, associations, administrations, acteurs du tourisme…) ont souligné l'attachement unanime à l'ours dans cette région.

Dans les Asturies, l´ours est un moteur de développement local. Il est l´ambassadeur de la qualité du milieu naturel que viennent rechercher bon nombre de visiteurs. En 1980, Sur la commune de Somiedo, on recensait 7 établissements d´hébergement et de restauration à vocation touristique, en 2007 ils sont prés de 70 ! Le tourisme est basé sur le développement durable avec des entreprises familiales générant la fixation de la population et la restauration du patrimoine. De plus, il a été clairement confirmé que l´ours ne faisait pas peur aux amateurs de randonnées. Celui-ci attire chaque année d´avantage de visiteurs sans qu´il n´y ait d´accidents alors que la densité d´ours est bien supérieure à celle des Pyrénées (130 ours).

Les chasseurs participent activement à la conservation de l´ours et des adaptations de l´activité cynégétique sont pratiquées dans la zone de présence de l´ours afin d´assurer sa tranquillité. Pas un seul éleveur rencontré n´a présenté la moindre opposition à l´ours, au contraire ils ont décrit une cohabitation sans problèmes au quotidien.

La démonstration a été faite que  dans les Asturies l´ensemble des acteurs a pris conscience de la richesse de leur patrimoine commun symbolisé par l´ours et de l´intérêt de sa préservation pour l´avenir de leur région. Cet état d´esprit est résumé dans la déclaration de l´un des maires : "La cohabitation avec l´ours, c´est une volonté. Si l´on entretient le conflit alors effectivement il y aura conflit. Si l´on arrive à conserver et à vivre avec la nature qui nous entoure alors c´est un signe positif pour notre futur."

FIEP - Groupe Ours Pyrénées
Source : Communiqué du FIEP

Commentaires