Les ultrapastoraux essaient de miner le dossier Ours des Pyrénées

Pour Louis Dollo : "le seul interlocuteur c'est l'Etat". La stratégie des éleveurs consiste à saboter les voyages d'étude organisé par l'Etat.

Louis DolloDessin gracieux de M.L.

Réactions de Louis Dollo au communiqué de l'ADET de retour du voyage dans les Asturies.

Louis Dollo : "Ce communiqué est la preuve que l'ADET - Pays de l'ours n'a strictement rien compris à la problématique :

  • Déjà, constater que l'activité d'élevage est surtout celle de bovins sans en tirer les conséquences est assez lamentable.
  • Ne pas comprendre que la situation économique et le niveau de tourisme dans les Asturies et dans les Pyrénées n'est pas le même est consternant.
  • Ne pas s'être rendu compte que les Pyrénées n'avaient pas attendus, depuis la fin du XVIII ème siècle est assez consternant.
  • Prétendre que "pas un seul interlocuteur, pas un seul éleveur, n'a exprimé un début de contestation sur la question de l'ours " relève d'une interprétation mensongère des faits qui se sont déroulées sur le terrain. Les divers communiqués et lettre de l'ADDIP, les observations, constats, rapports qui ont été fait prouvent bien le contraire. Enfin, dire que "l'Espagne montre à la France…." est tout simplement humiliant et dégradant pour la population pyrénéenne qui n'a rien à envier aux Asturies.

Décidément, l'ADET n'est pas et ne pourra jamais être un interlocuteur des territoires de montagne tant cette association fait preuve d'un obscurantisme idéologique. Comme le disait Marie-Lise Broueilh dans sa conférence de presse le 4 décembre à Tarbes : "Notre seul interlocuteur c'est l'état, nous n'avons rien à voire avec l'ADET ou une autre association environnementaliste. Les limites sont donc bien fixées."

Louis Dollo, le 4 décembre 2007

Louis Dollo est guide de Pays, il écrit des articles dans la presse favorable aux thèses ultra pastorales (Lourdes-Infos, Tarbes-Infos, Kairn) et est webmaster du site pyréniais Pyrénées-pireneus. Il inonde la toile de liens vers sa prose anti-environnementale. Suite à sa page "Franska et le plan ours plombés ! ", l'Association FERUS met Louis Dollo en cause dans le dossier de la mort de Franska.

Louis Dollo et les associations ultra pastorales trouvent que les prédateurs : les ours, les loups, les lynx gênent, que les vautours gênent aussi, que les associations environnementales empêchent les éleveurs de rendre la montagne propre. Ce qui gêne, il faut s'en débarasser ou réguler. Pour ce faire ils utilisent leurs relations dans la presse locale et nationale et le réseau de politiciens locaux proche du milieu pastoral et de l'agriculture.

 

Ces voyages d'étudent destinés à mettre fin à la guerre de l'ours gênent aussi. La technique consiste donc à "miner l'ambiance" et à empécher tout rapprochement des points de vues. L'Etat va devoir gérer finement les ultras susceptibles et leur stratégie d'obstruction et d'extinction de la population d'ours dans les Pyrénées au seul profit de la "biodiversité pastorale".

Commentaires