Qui coordonner et comment ? La nécessité d'un délégué interministériel ours placé auprès du préfet coordonnateur

A l'exemple de ce qui a été décidé pour des sujets transversaux comme le Plan Loire ou le Marais Poitevin, il nous semble indispensable qu'un directeur de projet, délégué interministériel, puisse disposer de l'autorité voulue auprès du préfet coordonnateur de massif et de la clarté interrégionale (Midi-Pyrénées, Aquitaine, Languedoc-Roussillon), interdépartementale (6 départements de la chaîne), interministérielle (entre les échelons centraux et déconcentrés des administrations, mais aussi entre les services de l'Etat et ses établissements publics – singulièrement l'ONCFS et son Equipe technique Ours et l'ONF vu l'importance des forêts domaniales pour son biotope) pour être un référent continu et mettre à la fois de la cohérence administrative entre les initiatives prises, mais aussi du lien humain aux moments critiques.

Un délégué interministériel ours placé auprès du préfet de massif est indispensable pour assurer les liaisons, les médiations et les ajustements stratégiques au niveau horizontal interrégional et interdépartemental, et au niveau vertical entre l'ETO de l'ONCFS, les DDAF, les DIREN, les DRAF, les instances de massif et les deux directions d'administration centrale en charge des volets écologique et agricole des plans.

Source : "Évaluation à mi-parcours du plan de restauration et de conservation de l'ours brun dans les Pyrénées françaises 2006-2009" et "Évaluation  ab initio du plan de soutien à l'économie agro-sylvo-pastorale pyrénéenne 2006-2013".

Commentaires de la Buvette

On va avoir droit à un Monsieur Ours ou à une Madame Ours, directeur de projet. Je luis conseille la lecture de "Gestion de projet, vers les métodes agiles" de Véronique Messager Rota.

Commentaires