Louis Dollo n'aime pas

Louis Dollo n'aime pas les vautours

Louis DolloDu neuf sur le web! Des titres comme «Le vautour, un éboueur émérite»,  «Les vautours, alliés indispensables et fragiles du pastoralisme» (pdf 14 pages - 792 ko) . Ce qui n’empêche pas Louis Dollo de publier sur son site pyréniais  «Vautour fauve, ennemi public pyrénéen» par Michaël HAJDENBERG, "envoyé spécial" en Vallée d'Ossau! Et de déclarer dans la rubrique nature de Kairn «Quant à dire qu'il (le vautour) est l'allié du développement durable, il ne faut peut être pas sombrer dans le délire idéologique». Qui délire ?

Pour Louis Dollo, pas de doute, quand la LPO annonce  «Les vautours : des culs de sac épidémiologiques», c’est du délire : «Aucun virus et aucune bactérie pathogène ne résistent à leur système de digestion. Leur rôle sanitaire indiscutable est prouvé par plusieurs thèses vétérinaires. Ils participent donc à la salubrité des écosystèmes de montagnes en limitant la propagation de certaines maladies véhiculées par des carcasses de mammifères et en évitant la contamination des eaux de sources.» (1)

Pour Louis Dollo, formé aux volatiles à L'observatoire départemental des dommages au bétail de l’IPHB, qui «engrange» les témoignages douteux sur les attaques de vautours sur des bêtes vivantes et saines, il est inadmissible de défendre les rapaces. Quant on met en doute la véracité de toutes ces prétendues attaques, on devient un scientifique douteux. C’est fou ce qu’il y a de gens douteux pour Louis Dollo, surtout parmi les chroniqueurs occasionnels de la Buvette…

Louis Dollo n'aime pas Jean-Pierre Choisy

Il semble que Louis Dollo n'apprécie pas les propos de Jean-Pierre Choisy à la buvette "Attaques de vautours : faits et analyse" :

  • "Il est bien connu que les ornithologues finissent par ne plus croire même ce qu'ils voient. Ils en arrivent à contester des faits reconnus par les pouvoirs publics et, dans tous les cas, préférent se retrancher derrière la littérature qui est leur seul credo." (2) (Il est bien connu ? Par qui ? Quelles sources?)
  • "Un tel texte est de la pure provocation pour les éleveurs des Pyrénées. Nier la réalité et citer Farid Benhammou manque pour le moins de sérieux et de rigueur scientifique." (2) (Voir les qualités de scientifiques de Farid Benhammou ci-dessous. Pour Louis Dollo, citer un Docteur en Géographie c'est faire preuve de manque de sérieux et de rigueur... scientifique. Quel scientifique êtes-vous Monsieur Dollo, Bac plus combien?
  • "Après le militantisme, on fait intervenir des pseudos scientifiques ou spécialistes qui, comme ici Jean-Pierre Choisy du Parc Naturel Régional du Vercors (il fallait aller le chercher, il n'y avait probablement personne sur les Pyrénées pour l'exécution de basses œuvres) utilise des chiffres dont on ne sait d'où ils sortent (aucune référence n'est fournie) pour établir une thèse reprise quelque temps plus tard par des communiqués de presse militants très affirmatif reprenant l'étude approximative." (2) Jean-Pierre Choisy est chargé de mission au Parc Régional du Vercors et gère le site sur les vautours (sur le terrain à Chamaloc et sur le web ce qui fait de lui un "exécuteur de basse oeuvre", c'est évident, alors qu'il centralise toutes les observations en France et en Europe sur les vautours. Si c'est un éxécutant (il est employé de l'Etat je pense), qui tire les ficelles Monsieur Dollo? Nous attendons votre étude où celle de l'IPHB pour comparer avec celle de JP Choisy, où des témoignages d'autres spécialistes vautours pour confirmer vos commentaires désobligeants sur ce spécialiste (Michel Terasse,..). Quelle formation ornithologique avez-vous Monsieur Dollo? Celle de la formation de "guide de pays"?
  • "C'est ainsi que le mensonge et la manipulation deviennent une institution dans le milieu environnementaliste en pensant que ces simples paysans, qui, par définition, ne sont pas crédibles et ne détienne pas le savoir. Mais la grande différence avec l'ours et les années 80 et 90 est qu'aujourd'hui l'information et la connaissance circulent et qu'il faudra à la LPO et à Jean-Pierre Choisy d'autres arguments pour convaincre." (2)
    La vidéo exclusive Lourdes-Infos "Les vautours attaquent dans les Pyrénées" ou une carcasse de brebis roule dans la pente semble bien peu fiable comme  preuve. Pouvez-vous apporter d'autres témoignages crédibles : ceux des "simples paysans" sur les veaux d'Aston par exemple, tentative notoire d'optention de dédommagements pour des attaques fictives d'ours cette fois-çi. Qui manipule qui ?

Faut dire que nous sommes de plus en plus nombreux à être considéré comme des talibans et à ne pas trouver grâce aux yeux de Louis Dollo. Louis Dollo n'aime pas grand monde...

Louis Dollo n'aime pas Christophe Coret

On s’avait que Louis Dollo n’aime pas les ours en peluche mais voilà qu’il fait plus fort encore. Suite au succès de la souscription lancée en avril 2008 par AVES France, Christophe Coret va publier un livre pour enfant sur l’ours intitulé «Palouma, l’histoire de l’ourse qui voyagea dans les Pyrénées.» Le livre n’est pas encore sorti que Louis Dollo, guide de pays et pigiste occasionnel à Lourdes et Tarbes-Infos, rédacteur d’articles anti-environnementaux dans la rubrique … nature de Kairn et diplômé du Lycée d’enseignement professionnel de la cathédrale (de Poitiers) devient critique littéraire à ces heures, sans avoir lu le livre, juste un communiqué de presse :

  • «Ce projet soutenu par une association qui n'a jamais caché son extrémisme en utilisant des méthodes souvent peu soucieuses de la vérité, ne peut pas s'empêcher de faire référence à celle qui, pour certain, est considérée comme une " martyre ", c'est-à-dire Cannelle tuée en novembre 2004» (3). Montrez où AVES France se déclare association extrémiste?
  • «Selon l'association écologiste, l'ours est le "compagnon de nos nuits enfantines, chasseur de fantômes et de monstres en tout genre, l'ours (en peluche) rassure les enfants." Toutefois, la question posée est "connaissent-ils les vrais ours ? Ceux qui vivent dans les montagnes, dans nos forêts ? " Il ne semble pas qu'à la lecture de cet ouvrage les enfants puissent connaître les vrais ours ni même en avoir la moindre idée.»(3) Est-ce là la fonction d'un livre pour enfant? Avez-vous eu une enfance heureuse Monsieur Dollo pour régler ainsi vos comptes avec le "doudou" chéri de tous les enfants?
  • «Là débute la manipulation pour les enfants.» «(…) et la propagande se poursuit en expliquant que "apprendre à connaître les animaux nous permet de mieux les appréhender à l'âge adulte..." Nous voyons bien là l'intention d'influer sur les enfants dès le plus jeune âge pour mener une véritable campagne idéologique en faveur du tout sauvage pour une seule espèce d'animal qu'est l'ours en faisant totalement abstraction de son environnement naturel, social, humain, économique… » (3) (Si maintenant la littérature enfantine vient à contredire la «Biodiversité à visage humain» chère aux associations ultra-pastorales, où va-t-on ? Faut-dire qu’en manipulation de l’information, Louis Dollo est un expert reconnu sur la toile ; il n’y a qu’à voir les quantités de critiques et de casseroles qu’il trimballe derrière lui sur tous les forums.)
  • «En fait, une histoire racontée par une personne qui n'a jamais été un acteur lui-même et dont on se prend à douter qu'il ait quelque fois lui-même découvert les Pyrénées.» (3) Même critique pour moi aussi, qui n’est censé jamais avoir mis les pieds dans les Pyrénées, mais même, est-il indispensable d'alloir foulr le GR10 pour écrire un livre sur l'ours pour les 3 à 6 ans ? Pourquoi tant de haine? Louis Dollo est très sensible à «l’origine» des gens non pyrénéens, lui qui est originaire des bords de Loire et qui m'appelle "le belge". D’où lui vient cet ostracisme aïgu? De son service militaire dans la gendarmerie ou de l’influence idéologique due à sa fréquentation assidue des porteurs de bérets ariégeois ou Toy? Une consultation s'impose.
  • «Et un imaginaire idéologique dangereux pour la bonne perception de la réalité de l'ours.» (3)  L’association Plumes en seine (édition de livre pour enfants) serait-elle elle aussi infiltrée par les milieux écologistes infâmes qui noyautent les ministères? Encore un nid de talibans à dénoncer dans la rubrique «Faits Divers» de Lourdes-Infos? On nous ment, une nouvelle pierre à la théorie du grand complot.

Louis Dollo n’aime pas les (artistes) belges

Et tant qu’on y est pourquoi Louis Dollo ne deviendrait-il pas aussi critique artistique, une nouvelle ligne sur sa carte de visite déjà chargée?

Filip Van Dingenen et Annelies Vaneycken sont deux jeunes artistes flamands responsables d’une exposition "Expédition Francka" sui vient de se terminer à Bruxelles. Filip Van Dingenen et Annelies Vaneycken (lauréate du prix «Beeldende Kunst en Vormgeving Provincie Vlaams-Brabant 2007», c'est pas de l'occitant) ont entrepris cet hiver un voyage sur les routes des Pyrénées, pour y relever et photographier les tags et inscriptions en faveur ou en défaveur de l’Ours.

Cette expo Expédition Francka peut être interprété comme une fable, un «exemple animal» de la problématique de l’émigration, dans nos états laïques, de réfugiés d'autres religions, avec les aspects de nationalité, d'identité, de différences et de peur générée par tout ce qui est différent : «l'autre», l’étranger déclarent les auteurs. Alors Louis Dollo publie «Quand le délire rejoint l’ignorance» (ce n'est pas un pamphlet).

Louis Dollo : «Nous savions que certains belges (c’est moi qu’il vise) avaient une vision très particulière de l’ours et du pastoralisme pyrénéen, mais là nous atteignons le paroxysme du ridicule.

« …. rendent hommage au patrimoine que représente l’ourse Franska…. » A travers cette phrase, l’ourse Franska ferait, selon l’auteur, partie du patrimoine pyrénéen. Mensonge, manipulation, révisionnisme, perturbation idéologique… ? Tous les qualificatifs sont possibles face à une telle stupidité. Tout le monde sait que Franska est une ourse slovène importée dans les Pyrénées pour satisfaire l’enthousiasme de quelques « talibans escrolos » qui font de l’ours une bête commerciale et un emblème pour mener les Pyrénées à l’ensauvagement de son patrimoine naturel.

Faire une exposition autour de ce thème est à la fois la preuve d’une ignorance coupable mais également un comportement par ailleurs condamné par la secrétaire d’Etat à l’Ecologie quant à la «peopolisation» des plantigrades qui constitue « un élément de plus pour alimenter l'incompréhension entre Parisiens et habitants de la montagne. Les éleveurs ont du mal à admettre cet anthropomorphisme, cette façon de traiter les ours comme des gros doudous, alors qu'ils se retrouvent face aux prédations. » (4)

Quel est le rapport entre l’exposition et le nom donné aux ours pyrénéens? Des artistes font de l’art sur les ours pyrénéen; ce serait un comportement condamné par la ministre de l’écologie NKM! Le titre de l’article de Louis Dollo est bien trouvé :  «Quand le délire rejoint l’ignorance». Alors si en plus cette œuvre parle de patrimoine et d’acceptation de l’autre..., quelle provocation pour Louis Dollo!

Dans les Pyrénées et dans les stades de football, certains n’aiment pas trop les étrangers ou ceux qui les acceptent (belges, chtis, slovènes, c’est un peu la même chose, non? La culture doit être contrôlée, surtout celle-çi qui parle d'ours. Que dis-je contrôlée? Détruite! A quand le bûcher sur la place de Foix financé par le CG de l’Ariège? J’exagère?

L'art est subversif pour les ultras-pastoraux.

Louis Dollo n’aime pas Farid Benhammou

Ca commence à ressembler à une des dernières chanson De Francis Cabrel ! Farid Benhammou est un scientifique bien connu de ceux qui fréquentent les colloques sur les prédateurs. Lors du débat sur la biodiversité du Festival Résistances, l’un des opposants aux ours (Olivier X?) avait dit à Farid Benhammou «Vous n’êtes qu’un intellectuel!» comme s’il s’agissait d’une tare. Pourtant, dans le même camp, Louis Dollo n’en croit rien:

  • Farid Benhammou, un chercheur contesté.
    Louis Dollo : «Doctorant en géographie à l'École nationale du génie rural, des eaux et des forêts (Engref), Farid Benhammou est aussi une des têtes pensantes et "scientifiques" de FERUS et de l'ADET-Pays de l'ours. Il est particulièrement attaché aux problématiques liées aux grands prédateurs tels que le loup, l'ours et le lynx. Il a publié plusieurs ouvrages dont certains sont parfois contestés et plusieurs publications dont une dans le n° 48 du Courrier de l'environnement qui fait débat avec trois chercheurs de l'INRA qui semble l'accuser "d'affirmations mensongères".  «Accusation qui apparaît pratiquement normal (sic) lorsque l'on voit les propos pro-ours qui se répandent sur les forums de discussion. Mais vu la violence des propos de ces trois chercheurs de l'INRA, ne doit-on pas remettre en cause l'ensemble des communications de Farid Benhammou? Ici, il s'agit du loup. Mais la même démarche, la même méthode, le même type de raisonnement existe pour l'ours.» (5) Quel jugement sûr et définitif basé sur la violence de propos. Pas sûr qu'elle soit bonne conseillère? Querelle d'expert? J'aime bien votre affirmation comme quoi tenir des propos pro-ours entraine "normalement" des accusations. Evident, non?
  • Et sur la page consacrée à Stephan Carbonnaux (voir ci dessous) : «Moins connu que Farid Benhamou dont nous n'entendons plus parler depuis qu'il a passé son doctorat (l'a-t-il obtenu ?)». Et une petite attaque gratuite supplémentaire. Bac plus combien Monsieur Dollo ? Et bien Farid Benhammou a obtenu la mention "très honorable avec les félicitations du jury à l'unanimité", autrement dit la récompense maximum pour un doctorat dans les universités françaises. En outre, le Comité national français de géographie (CNFG) a retenu sa thèse parmi plus de 200 en géographie pour l'inscrire dans les 10 qui concourent pour le "prix de la thèse 2008". Le complot est bien plus préoccupant que prévu Monsieur Dollo. Plus moyen de critiquer Farid Benhammou, il est devenu intouchable. Existe-t-il un championnat de France des guide de pays?
  • Les guillemets autour de «scientifiques» sont là pour émettre un doute sur les qualités scientifiques de Farid Benhammou. Alors voyons un peu le pédigree de Farid Benhammou  (Est-ce un nom de chez nous?) Farid Benhammou est Docteur à l'école nationale du Génie rural, des eaux et forêts (ENGREF) et agrégé de Géographie à Orléans.
  • Depuis 1998, ce géographe s'est orienté pour sa licence sur les problèmes  géopolitiques des grands prédateurs.
  • Il est également l’auteur d'un article sur le loup dans les Pyrénées-Orientales: "La cohabitation Hommes/grands  prédateurs en France. Actes du colloque du 21 et 22 mars  2004 à Orléans". Ed. Recherches naturalistes en région Centre n°14.
  • Il a aussi publié : "Vivre avec l’Ours", Ed. Hesse, 152p. et
  • L’Ours des Pyrénées, les 4 vérités, Ed. Privat, 160p.

Farid Benhammou a présenté sa thèse de doctorat:  «Crier au loup pour avoir la peau de l’ours : une géopolitique locale de l’environnement à travers la gestion et la conservation des grands prédateurs en France. » (665 pages!)  Pour télécharger sa lourde thèse (bas débit, s'abstenir!)

Parmi les membres du jury, son professeur à l’ENGREF Laurent Mermet.  Laurent Mermet a lui une double formation, en écologie (Ecole Normale Supérieure) et en gestion (doctorat de l’Université de Paris-Dauphine). Il travaille sur l’analyse stratégique de la gestion environnementale, sur les problèmes de négociation liés à l’environnement, sur les théories et méthodes de la prospective. Parmi les publications de Laurent Mermet, il est intéressant de lire :

Avec un tel professeur, qui a démonté les mécanismes anti-environnementaux de l’IPHB, Farid Benhammou est bien évidement suspect dès le départ pour Louis Dollo, alors vous pensez si d'autres scientifiques de l'INRA critiquent un tant soit peu son travail, c'est du pain béni..

L'INRA ? Institut national de la Recherche Agronomique. Est-il surprenant que dans le milieu agricole, on trouve des scientifiques opposés à quelqu'un qui ne s'oppose pas catégoriquement aux grands prédaters. Laurent Garde du CERPAM n'a t-il pas conseillé aux ultras-pastoraux de ne pas mettre les pieds dans le groupe National Ours? La FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) de l'Ariège ne finance t-elle pas les "Pastoralies", sur le Plateau de Beille, dans le département de l'Ariège, le vendredi 8 août 2008?

La liste des publications de Farib Benhammou aggrave encore son cas. Pour Louis Dollo, il s’agit d’un  «scientifique contesté» -et d’un parisien (comme pour l’éleveur du débat du festival résistances!)- vendu aux associations environnementales.

Louis Dollo oppose souvent Farid Benhammou à un autre scientifique Bruno Besche-Commenge (qu’il respecte et publie abondement celui là) qui défend lui la cause des éleveurs ultra-pastoraux. C’est BBC qui a rédigé le «rapport à mi parcours» de l’ADDIP. Louis Dollo le présente comme un «Ex-Enseignant et chercheur (retraité) au centre de linguistique et de dialectique de Toulouse. Spécialiste de l'histoire des techniques agropastorales» et donne la liste de ses publications :

  • «Le savoir des bergers de Casabède» - Textes gascons pastoraux du Haut Salat (Ariège-Pyrénées) Edition : Toulouse : Université de Toulouse-le-Mirail, 1977. - 150 p .Collection : Travaux de l'Institut d'études méridionales / Centre de Ressources Occitanes et Méridionales.
  • «De la notion de race au concept de population - Les concours bovins en Ariège depuis 1823 ", Ethnozootechnie n° 28, pp. 59-74.- 1981.
  • «Le concept de race - Mythe rationaliste ou pratique socio-économique», Ethnozootechnie n° 29, pp. 43-59.- 1982.
  • «La mère du bétail n'est pas encore morte. Culture technique et pensée symbolique : évolution et permanence dans les Pyrénées (1787-1987) », Histoire et animal. Colloque Homme-Animal-Société. Sources, travaux historiques – 1988.
  • Publications dans Les Cahiers d'Études Romanes (Toulouse) : «Un carnet de saillie» - N° 1 (1979) ; « Le maïs mange, les brebis sont en sève ou les maîtres de l'herbe. Analyse sémantique du "glap" et du "reish"», 8 mai 1980 - N° 2 (1981).

Un scientifique très spécialisé! Je vous laisse juger de leurs qualités respectives dans la problématique des grands prédateurs. La mauvaise foi de Louis Dollo est quant-à-ne fait aucun doute.

Louis Dollo n’aime pas Stephan Carbonnaux

Stephan Carbonnaux est ornithologue, naturaliste et imitateur à ses heures perdues. Ses écrits ne plaisent pas non plus à Louis Dollo qui a rédigé sur son site un brouillon de biographie agressive truffée d’erreurs et d’oublis. Encore un exemple du travail méticuleux de «journaliste» sans recherches ni vérifications. Faut dire que le "travail" de Louis Dollo à la rubrique «faits divers» de Lourdes-infos ne doit pas aider à se faire une expérience enrichissante de journalisme. C'est un métier. Il ne suffit pas d'avoir une carte de presse.

«Stéphane Carbonnaux (sic) est considéré comme étant un écrivain, se dit également naturaliste et vit à Pau. Il a écrit ou co-écrit deux ouvrages, " Chasseur de Crayon " (re sic) et " Enquête sur le roman " qui ne semblent pas être représentatif de sa qualité de naturaliste. Moins connu que Farid Benhamou dont nous n'entendons plus parler depuis qu'il a passé son doctorat (l'a-t-il obtenu ?), le niveau de ses interventions publiques sur l'ours ne dépasse guère celui des intervenants sur le Forum de l'ADET-Pays de l'ours c'est-à-dire d'un intérêt assez primaire.. » A propos du dialogue Carbonnaux/Paroix : «Au lieu de chercher à le convaincre et de trouver des points de convergence avec lui, Stéphane Carbonnaux le " casse " comme un traître au " Parti " comme dans les heures de gloire du Parti Communiste de l'ex-URSS (pas que là d'ailleurs). C'est ce que les environnementalistes appellent  tendre la main.»  Où Louis Dollo va-t-il chercher cela ?

Louis Dollo semble spécialiste pour donner des étiquettes d’extrémistes à tous ses détracteurs. Dans de nombreuses interventions de Louis Dollo sur son site ou dans les  forums (ceux où il n’est pas le seul intervenant comme sur Vallée d’ossau ou le monde des Pyrénées qui sont pour li des outils de référencement), où ses contradicteurs deviennent escrolos, talibans, haineux, fonctionnaires, fascistes ou communistes de la pire époque. Une technique bien connue et utilisée par les pollueurs de forum. (Lire ses innombrables interventions sur les anciens forums Ossau, Paysdelours, Kairn etc. De certains, il a disaru, pas étonnant.)

  • Habiter Pau : une tare pour Louis Dollo ; autant dire habiter Paris puisque c’est déjà la plaine.
  • Alapage.com semble être la seule source de Louis Dollo, ce qui en fait le roi de la biographie de l’à peu près....
  • A la trappe le remarquable livre «Le cercle rouge» sur les voyages naturalistes de Robert Hainard dans les Pyrénées et le Gypaète barbu.
  • La biographie de Robert Hainard «Chasseur au crayon» (Robert Hainard est dessinateur), devient «chasseur de crayon» quitte à ne plus avoir aucun sens et à résumer la vie du naturaliste suisse à un voleur de préau de cours de récréation!
  • Rien sur le fait que Stéphan (celà s'écrit sans e, mais l'exactitude ne semble pas pas importante pour Louis Dollo) soit juriste et possède un DEA de droit de l’environnement en 1992. (Louis Dollo est lui guide de pays; voir plus haut)
  • Rien sur ses activités d’administrateur et de militant au sein de la SEPANSO Béarn où il effectue son service civil (Louis Dollo a fait le sien dans la gendarmerie.)
  • Rien sur le film « Une vallée en sursis » puis la libération de Pépetin, Stephan Carbonnaux est secrétaire de son comité de soutien. Louis Dollo, lui est dans ses écrits, un fidèle serviteur du zélé zélu du tunnel, Jean Lassalle.
  • Rien sur «Le casseur d’Os», seule revue du genre à paraître régulièrement dans le Sud-Ouest.
  • Rien sur le Groupe ornithologique des Pyrénées et de l’Adour (GOPA), qu’il préside et pour lequel il entretient des relations avec des naturalistes de la France entière, mais aussi des Espagnols, des Anglais, des Italiens.
  • Rien sur la création en 2005 avec Arnaud Bordes (Qui ?), écrivain, les éditions Alexipharmaque.
  • Rien sur les voyages de Stephan Carbonnaux en Europe orientale, et les Balkans en particulier : Roumanie, Slovénie, Serbie, Bulgarie…
  • Par contre le poste que Ferus lui confie sur la réintroduction de l’ours en France devient (on n’est pas à une erreur près) : «Monsieur Stéphan Carbonnaux a été embauché par Ferus+ADET+WWF», puis quand on lui fait remarquer ses approximations, il aggrave son cas : «Il semble qu'il ait été embauché uniquement par FERUS pour établir le Bilan à mi-parcours de l'ADET-Pays de l'ours, FERUS et le WWF ce qui, in fine, revient au même.» Ah, c'est difficile d'acquérir la précision nécessaire à un journaliste de métier.

L’attachement de Stephan Carbonnaux à la «naturalité des forêts» a fait un tabac sur le forum du Grand Charnier et sur les autres sites agro-pastoraux. L’idée que la forêt puisse évoluer seule, sans intervention humaine, et être ainsi beaucoup plus riche en biodiversité qu’une forêt gérée par l’homme (coupes à blanc, monoculture) ou qu’une estive (une forêt tellement exploitée par l’homme (coupes, feux pastoraux) et les brebis qu’elle est devenue rase comme un golf, a provoqué une masse de commentaires violents envers Stephan Carbonnaux comme ceux de Bruno-Besche-Commenge, encore lui :

  • «Désirons-nous un retour à la normale, un ré-enchantement du monde, comme ces forestiers roumains qui cherchent en certains lieux à retrouver la nature d'il y a 2 000 ans
  • «Et s'il a des enfants, et qu'ils chopent l'appendicite, surtout, surtout, je l'en supplie, qu'il les laisse crever, comme il y a 2000 ans dans un monde normal».

Ou ceux de JL Grasset du Grand Charnier :

  • «Quelle suffisance de l’intellectualisme pour se désolidariser ainsi de la lutte millénaire de nos ancêtres, sur tous les continents, pour lutter contre une nature hostile de friches et de ronces, afin de survivre !» «Ce qui me paraît grave c'est qu’il utilise le support d'une association écologiste et la notion consensuelle d'écologie pour faire passer une idéologie totalitaire qui n'a rien à voir avec la protection de l'environnement.»
    Ah! Il va me faire pleurer sur le sort des agriculteurs. La nature hostile, les mauvaises herbes et les nuisibles! Heureusement que pour "la biodiversité à visage humain", Monsanto a inventé le Roundup et je ne sais plus qui le DDT pour rendre la montagne de ses ancètres propre. Quand aux nuisibles, la strichnine et les porteurs de canons doubles s'en chargent avec la bénédictioon de la justice. Le pastoralisme, quel beau métier pour "entretenir" les paysages et "réguler" la nature dans le sens d'une biodiversité bien contrôlée avec le secours des écobuages difficilement contrôlés. (Y en a marre des renards, blaireaux, loups, ours, vautours et autres cormorans...)

Certains commentaires gardent eux les pieds sur terre : «Si on foutait un peu la paix à la nature au lieu de vouloir en permanence l'asservir, la modeler, la diriger, ou la transformer, les équilibres indispensables à notre survie ne seraient pas aussi menacés qu'ils le sont actuellement.»

D’autres par contre sont aussi lamentables (sans doute les mêmes auteurs) que ceux qui polluent depuis des lustres les forums « biodiversité » d’Orange où il n’y a que haine et invectives. «Mais notre interlocuteur anonyme, comme Stéphan Carbonaux (sic) ne sont pas des obscurantistes. Ce sont des idéologues qui font passer leurs messages. C'est bien cela le danger de cette idéologie nazie.» Ou encore : «Pour ce qui est du nazisme et les propos de Stéphan Carbonnaux, nous ne pouvons que regretter que ce personnage soit la parfaite caricature du propagandiste d’idées proches du nazisme que certains qualifieront sans doute de néo-nazies.» Nous y revoilà, la boucle est bouclée. Les bérets sont remplacés par des casques à pointes. Montagnards, nous voilà...

Et on peut continuer avec Alain Reynes, François Arcangeli, Laurent Mermet, Jean-Jacques Camara, L'Equipe Technique Ours, ...
A qui le tour ? Bienvenue au club des préférés de Louis Dollo. Vous savez quoi? J'aime bien Louis Dollo, il me fait rire.

oOo

Le 28 mai 2013, sur le site des ruraux fédérés , Louis Dollo éructe : “Je mets au défi Baudouin de Menten d'apporter la moindre preuve ni la moindre référence aux propos qu'il m'attribue” (sous-entendu dans cette note)

Défi relevé. Voici donc les sources des propos de Dollo pour les 12 premières citations. Pour les autres, Google est votre ami; j'ai d'autres chats à fouetter...

(1) http://www.kairn.com/fr/milieu-montagne/464/news.html

(2) http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/rapaces/Vautours-Fauves/Ecologistes/ENVIR-Faune-Vautour-Fauve-Ornitho-contestent-attaques.htm

(3) http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/France/Ours-Baptise/Palouma/OURS-Palouma.htm

(4) http://www.pyrenees-pireneus.com/Ecologistes-Ecologie/Buvette-Alpage/ECOLO-DelireIgnorRomuald.pdf

(5) http://www.pyrenees-pireneus.com/Ecologistes-Ecologie/Benhammou-Farid/OURS-Benhammou-Conteste.htm

Commentaires