Nouvelles du FIEP

Pour le FIEP (Fonds d'Intervention Agro Pastorale) "la collision entre un minibus et un ours, après la mort de Franska l’an dernier, montre à quel point, il devient urgent de réaliser des passages de faune sur les quatre voies situées dans les vallées pyrénéennes et de canaliser les animaux vers ces passages sécurisés, comme cela se fait dans les autres pays européens confrontés aux mêmes problèmes."

Cette urgence semble renforcée au vû de la richesse des itinéraires transfrontaliers observés en 2008. Les ours auraient effectués de fréquents passages entre la France et l'Espagne.

l'éducation des oursons"Depuis le mois d’avril, nous avions repéré, avec les membres des réseaux de suivi espagnols et français, pas mal de mouvement des ours à travers l’espace frontalier, notamment à l’ouest du Somport. Ces mouvements se sont faits en particulier à travers des espaces protégés : parc national, parc naturel régionale des vallées, réserve de Larra en Navarre.

Les mois de mai et juin ont vu la circulation des plantigrades s’intensifier entre la Navarre, l’Aragon d’une part et le Béarn et la haute Soule d’autre part :le 3 mai, nous repérions un passage de la vallée d’Aspe à la vallée de Hecho, à travers le Parc national, alors que Camille était observé en vallée de Roncal ; le 27 mai, des traces étaient repérées depuis le Roncal vers Lescun (Aspe) ; le 30 mai, un ours franchissait la frontière entre la vallée de Hecho et la vallée d’Aspe.

Entre le 17 et le 22 juin, nous avons pu suivre le cheminement de Néré entre Urdos, Borce et la vallée de Hecho : le 17, un garde du Parc National repérait des traces à Urdos, le 21 nous retrouvions la continuité de cette piste qui traversait la nationale du Somport, se dirigeait sur Borce, direction l’Espagne, le 22, une garde d’Aragon retrouvait cette taille d’empreintes de Neré dans la vallée de Hecho.

Le 15 juin, un autre animal était observé en vallée d’Anso. Parallèlement, Camille était observé en vallée de Roncal et, à 5 km de là, côté français en Haute Soule, 2 brebis étaient mangées par un ours, sans doute le même.Il est donc possible qu’entre le 15 et le 20 juin, 2 ours se trouvaient côté espagnol, avant même l’arrivée de Néré. C’est l’époque du rut et il n’y a rien d’exceptionnel à des déplacements de mâles en cette saison. De plus, le temps très pluvieux a facilité l’observation d’empreintes sur le terrain humide. Une bonne liaison de l’information des deux côtés de la frontière a fait le reste…

Fiep_lassalleA la recherche des fruits charnus et du soleil - Un printemps pluvieux ce n’est pas très bon pour la production de fruits charnus. La fructification a pris un peu de retard en altitude et, dans certains secteurs, les ours ont recherché les parties basses des versants sud où l’on pouvait trouver fraises ou myrtilles. C’est ainsi que nous avons pu observer une concentration d’empreintes et de poils qui, sur un versant sud, situé entre 800 et 1100m d’altitude offrait ces fruits charnus à la gourmandise de nos plantigrades.

Le FIEP se réjouit daussi de la découverte d'une nouvelle portée d'oursons, c’est la deuxième portée de 2007 (après Hvala) et en plus elle se produit dans un secteur assez éloigné du lieu des lâchers de 2006 ce qui est porteur d’espoir pour la recolonisation lente du massif par d’autres femelles.

Source FIEP - © Dessin gracieusement prêté par Marc Large

Commentaires