Jodie Martin - Sélection de l'habitat par les mammifères : application à la conservation de l'ours brun

Résumé de la thèse de Jodie MARTIN
Cotutelle l'Université Claude Bernard Lyon1 / Université de Ås (Norvège)
Ecologie évolutive des populations
Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive

Bien que non menacé d'extinction, l'ours brun est classé comme espèce en danger par l'UICN. En effet son aire de répartition et ses effectifs ont considérablement diminué au cours du XX siècle, notamment en Amérique du Nord et en Europe. Considérée comme l'une des plus menacées d'extinction en Europe de l'ouest, la population d'ours brun des Pyrénées bénéficie d'un programme de renforcement ayant débuté en 1996 par la réintroduction de 3 ours adultes issus de la Slovénie. Malgré ce renforcement, le statut actuel de l'espèce est encore très précaire avec une population estimée à 14-18 ours répartis en 2 noyaux éloignés dont la distance ne permet pas actuellement l'échange de femelles entre ces 2 noyaux.

L'ours brun dans les Pyrénées est une espèce à enjeu sociétal fort et il est clair que la stratégie de gestion d'une telle espèce repose sur des aspects économiques et sociaux. Les scientifiques doivent être prêts à proposer des solutions qui contribuent à la conservation de cette espèce. En particulier, il apparaît souhaitable d'avoir des informations sur les types d'habitats à conserver et sur les meilleurs sites de lâchés si un nouveau renforcement est décidé. Ainsi, parmi les principaux axes d'action formulés par les divers plans de conservation de l'ours brun, établis au niveau national ou international, on retrouve à la fois la nécessité de maintenir des habitats continus sur de grandes surfaces qui répondent aux exigences biologiques de l'espèce (disponibilité en nourriture, zone refuge, sites de tanière...) et de maintenir des effectifs suffisants pour garantir la viabilité des populations.

Le maintien des habitats répondant aux exigences biologiques de l'ours brun requière donc l'identification, en amont, des habitats favorables à l'ours brun dans les Pyrénées. Ce sujet de thèse aura donc pour objet l'étude de la sélection et de l'utilisation de l'habitat par l'ours brun dans les Pyrénées. Les objectifs de ce travail seront de répondre à trois questions.

Tout d'abord, comment identifier un habitat favorable. Le premier objectif du travail sera d'utiliser une nouvelle méthode d'analyse de la sélection de l'habitat (Martin 2004) qui inclut les contraintes comportementales de l'individu. Les méthodes standard ne tiennent en effet pas compte de cet aspect comportemental (contraintes liées à la présence de jeunes, de prédateurs...) qui peut jouer un rôle important dans la distribution des individus et l'utilisation qu'ils font de leur habitat.

Cette nouvelle méthode sera développée et appliquée aux données scandinaves puis pyrénéennes. Les populations de l'Europe du nord sont en effet intensivement suivies, plusieurs centaines d'individus ayant été équipés de radio-émetteurs et pistés depuis de nombreuses années. La quantité de données ainsi que l'utilisation d'outils récents et performants (Système d'Information Géographique) garantiront la faisabilité de l'étude.

Ensuite nous pourrons déterminer quels sont les habitats favorables à l'ours brun dans les Pyrénées. Ceux-ci seront également déterminés à partir des localisations d'ours scandinaves. Cette question sera traitée en 2 temps : une analyse standard sera tout d'abord effectuée sur les données, puis une analyse intégrant les contraintes comportementales sera réalisée. Ainsi, les résultats des 2 analyses pourront être confrontés et discutés.

Les résultats obtenus avec les données norvégiennes seront alors extrapolées aux Pyrénées. La carte des habitats favorables à l'ours brun dans les Pyrénées pourra alors être dressée à partir des résultats de ces deux types d'approches. La carte ainsi obtenue sera validée par l'ensemble des indices de présence récoltés dans les Pyrénées.

Enfin, nous pourrons établir les liens qui peuvent exister entre la sélection de l'habitat et certains paramètres démographiques de l'ours brun (mortalité, fécondité des femelles). Si les données obtenues à partir des suivis individuels d'ours en Scandinavie le permettent, nous examinerons s'il existe une relation entre la qualité de l'habitat et la mortalité des individus. Cette analyse portera sur des populations de densités différentes et évoluant dans des habitats différents.

Commentaires