La pollution des eaux

Il a été évoqué ci-dessus l’eutrophisation d’eaux de tourbières en Pays Basque, un phénomène que l’on observe sans doute sur toute la chaîne des Pyrénées.

Notons que notre séjour d’études dans les Asturies (février 2008 à l’invitation du FAPAS) a permis de constater que l’intensification de l’élevage bovin a des conséquences suspectées sur la qualité des cours d’eau. Par exemple, les naturalistes soupçonnent que l’utilisation des divers produits phytosanitaires et antiparasitaires pourrait expliquer la disparition du desman (Galemys pyrenaïcus) dans de nombreux cours d’eau. Par ailleurs, l’enrichissement des prairies par des engrais banalise considérablement la flore autrefois riche de ces milieux. La couleur quasi monochrome des prés illustre bien le phénomène en cours, qui s’accompagne inévitablement d’une disparition de cortèges entiers d’insectes et de papillons.

En Jura, enfin, on constate des confrontations périodiques entre des agriculteurs et des pêcheurs à la ligne au sujet de l’accès des animaux aux cours d’eau. Les pêcheurs se plaignent que les animaux domestiques souillent les rivières lorsqu’ ils s’abreuvent [L’avenir de l’élevage : enjeu territorial, enjeu économique. Rapport d’information du Sénat, Gérard Bailly, 2002, page 37.]

Stéphan Carbonnaux

Extrait du "Rapport historique et prospectif sur la protection de l'ours dans les Pyrénées"  commandé par FERUS à Stéphan Carbonnaux.

Commentaires