Le pastoralisme et la prétendue biodiversité

Où jamais l'homme, même avec son mouton, n'a créé la moindre orchidée.
[Nous empruntons cette expression à Gilbert Cochet]

(NDLB: Après avoir abordé les conséquences du pastoralisme sur la biodiversité dans "Quelques conséquences de l’élevage pour la nature et l’environnement humain" Stéphan Carbonnaux analyse le discours des ultra pastoraux sur "la biodiversité à visage humain".)

Stéphan Carbonnaux : Les éleveurs et leurs moutons ont-ils déjà créé une espèce de plante ou favorisé une plus riche biodiversité ? Qu’y a-t- il vraiment derrière cette fameuse biodiversité que chacun s’accapare ? Voici quelques éléments sur une question fondamentale.

Au fil des années, la question du maintien du pastoralisme pour défendre la biodiversité est devenue centrale au regard de la protection de la grande faune, et de l’ours brun en particulier. Cette question est d’autant plus importante qu’elle est instrumentalisée par les éleveurs les plus opposés à l’ours, que nous appelons ultrapastoraux, et par extension adversaires des prédateurs.

Lire la suite de "Le pastoralisme et la prétendue biodiversité":

Stéphan Carbonnaux

Lire aussi :

Extrait du "Rapport historique et prospectif sur la protection de l'ours dans les Pyrénéescommandé par FERUS à Stéphan Carbonnaux.

Commentaires