Chien de Saint-Hubert

Chien Saint-HubertNovembre 2008 - Une petite chienne Saint-Hubert noir et feu, très affectueuse et sage vient de rejoindre l'équipe de la Buvette des Alpages qui avait besoin d'un fin limier pour pister les ours!

Le Saint-Hubert (Bloodhound)

Le Saint-Hubert (Bloodhound) fait partie du groupe 6 : "chiens courants et de recherche au sang"."Guinness", corps noir, tête et pattes feu, agée de 9 semaines pèse déjà plus de 5 kilos, son poil est bien couché, court, dense et assez dur. Adulte elle pesera entre 40 kg à 48 kg (6 à 8 kg de moins que les mâles) et mesurera 60 centimètres.

"Le chien de Saint-Hubert est originaire de Belgique. Connu depuis le 8ème siècle pour son flair exceptionnel et ses aptitudes à la chasse, ce chien a été élevé dans les Ardennes par les moines de l'Abbaye de Saint-Hubert. Son nom vient de là, mais aussi de ses ascendants, des chiens de chasse à courre de couleur noire et feu qui accompagnaient au 7ème siècle le moine Hubert. Nommé évêque, puis canonisé, ce dernier devint le saint patron des chasseurs.

Ces grands chiens ne pouvaient rêver plus formidable terrain de chasse que les forêts d'Ardennes, avec des sentiers difficiles où leur robustesse et leur endurance font merveille, notamment dans la
poursuite des sangliers. Au 11ème siècle, Guillaume le Conquérant les emmène avec lui à la conquête de l’Angleterre. Ils y connaissent là aussi un grand succès, et leurs descendants sont appelés «bloodhound», qui signifierait «hound de pur sang». Mais le chien de Saint-Hubert connaît aussi une grande renommée, plus récente, aux Etats-Unis. Importé au 19ème siècle, il n’y chasse pas le même gibier, puisqu’il devient vite un spécialiste de la «chasse à l’homme» dans les Etats du sud. Pour retrouver les esclaves échappés des plantations tout d’abord, puis de nos jours les évadés de prison...

En France, on ne le découvre que lors d'une exposition à Paris, en 1873. Le chien de Saint-Hubert est encore aujourd'hui peu développé dans l’hexagone, mais il est connu de tous les chasseurs, qui le considèrent comme l’un des meilleurs dans sa spécialité.

Chiot Saint-Hubert Le chien de Saint-Hubert est réputé pour sa douceur et sa placidité, qui contraste avec sa taille et sa force. Très attaché à son maître, il accueille pourtant très bien les visiteurs, et s’entend sans problèmes avec les chiens ou tous les autres animaux domestiques. Il est très rare qu’il se montre agressif. En revanche, il peut faire preuve d’une certaine timidité, et se montrer très sensible. Une donnée à prendre en compte dans son éducation, qui doit se passer en douceur, et avec patience. Le Saint-Hubert est en effet parfois aussi un peu têtu."

Si vous n’êtes pas chasseur, il faudra le promener le plus souvent possible, et longtemps de préférence, pour qu’il s’épanouisse. Lui apprendre à pister permet d'utiliser son nez unique. Son allure est trompeuse, il a besoin de se dépenser. Le Saint-Hubert aboie peu mais il a une voix impressionnante.

Guiness est arrivée le 17 novembre. Le 18, elle se fesait "remettre à sa place" par un nouveau chaton femelle du même âge qui exigait le respect dû à sa petite taille. Le 19, elles dormaient dans le même panier. Le 20, elles jouaient ensemble sans retenue et se mordillaient les oreilles. Intégration rapide et réussie. Le petit chiot Saint-Hubert a un "pyjama" trop grand lui donne déjà les plis de peaux typique de la race. Ses oreilles démesurées, attachées très bas trainent dans la gamelle !

Début de l'éducation : propreté, essuyage des pattes avant de rentrer, pièces interdites, bétises à éviter, c'est parti...

Si vous avez de l'expérience en éducation de chien de Saint-Hubert ainsi que (pour plus tard), sur les techniques à utiliser pour leur apprendre à pister, j'attends vos conseils, histoire qu'elle me mène directement sur la piste du sang, à la rédaction de la Dépêche-du-Midi...

Photo BdM : "Guinness du Verger de Cantilène" et Obama
Sources : Wikipédia

Mars 2015 - Guinness est morte le 16 mars 2015. Elle était en traitement depuis octobre 2010 (mastocytome : tumeurs malignes cutanées), quatre ans de chimiothérapie, sous Palladia.

Merçi au cabinet du Dr Béco à Spa pour tous les soins donnés et à Pfizer pour leur soutien.

Bye bye le chien...

Commentaires