Sondage la perception de l’ours par les Français et la spécificité du point de vue montagnard

Sondage IFOP-DIREN : La perception de l’ours par les Français - juillet 2008

Par Evelyne Sanchis,
Direction Régionale de l’Environnement de Midi-Pyrénées (DIREN)

Un sondage a été réalisé par l’IFOP au sujet de l’ours cet été. Comment les français s’approprient-ils cette espèce ? L’ours est-il toujours l’emblème du territoire pyrénéen ?

Comme cela était prévu dans le plan de restauration et de conservation de l’ours brun dans les Pyrénées françaises 2006-2009, un sondage a été réalisé pour alimenter l’évaluation à mi-parcours du plan. Ce sondage a été effectué au début du mois de juillet auprès d’un échantillon de 1056 personnes, représentatif de la population française, et d’un échantillon de 1805 personnes, représentatif de la population de 6 départements pyrénéens (Ariège,Aude,Haute-Garonne, Pyrénées-Atlantiques,Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales) dont 900 en zone massif.

Ce sondage révèle que l’ours est le symbole des Pyrénées, il est l’animal qui représente le mieux ce massif pour l’ensemble des français (1er avec 70%), pour l'ensemble des habitants des 6 départements pyrénéens (1er avec 62%) et l’ensemble des montagnards pyrénéens, c'est-à-dire des habitants de la zone massif des Pyrénées (1er avec 48%). Il précède nettement l’isard, qui arrive en numéro 2 (avec respectivement : France 4ème avec 3%, 6 départements : 2ème avec 14%, Ensemble des montagnards: 2ème 26%). Seule nuance dans ce palmarès, pour les montagnards ariégeois, il est devancé par l’isard.

Vous personnellement, êtes-vous favorable ou opposé au maintien d’une population d’ours dans les Pyrénées ?

  • France : favorable 76%, pas favorable 24%
  • 6 départements : favorable 69%, pas favorable 30%
  • Montagnards pyrénéens : favorable 55%, pas favorable 44%

(NDLB: seule l'Ariège dénote et encore, tout juste : pas favorable 50%, favorable 49%. Pour les autres départements, les résultats favorables à l'ours varient entre 64% (Hautes-Pyrénées), 70% (Haute-Garonne, Pyrénées orientales) et 71% (Aude, Pyrénées-Atlantiques))

La présence de l’ours est pour la région un véritable atout touristique pour une majorité de Français (54 %) et d’habitants des départements des Pyrénées (53%). Pourtant les montagnards se montrent plus sceptiques. Près de 4 personnes sur 10 vivant dans une zone de massif considèrent que cette présence de l’ours ne constitue pas du tout un avantage pour leur région.

L’adhésion au maintien d’une population d’ours dans les Pyrénées est largement majoritaire parmi les Français (76%) et les habitants des départements Pyrénéens (69%). Au sein des montagnards, cette adhésion est également majoritaire mais se révèle plus contrastée avec une opposition affirmée sur les massifs ariégeois (61%).

Si la vingtaine d’ours présente actuellement dans les Pyrénées est insuffisante pour assurer la survie de l’espèce, vous personnellement, êtes-vous favorable ou opposé à l’introduction d’ours supplémentaires dans les Pyrénées ?

Si une majorité de Français et d’habitants des départements des Pyrénées se déclare favorable à l’introduction d’ours supplémentaires nécessaire à la survie de la population, les montagnards directement concernés (de par leur proximité géographique avec l’animal) se révèlent moins enthousiastes : 60% y sont en effet opposés. Seuls les montagnards de l’Aude et des Pyrénées-Orientales demeurent favorables à des lâchers d’ours complémentaires.

Il faut noter que le nombre d’ours vivant à l’état sauvage dans les montagnes pyrénéennes est mal connu. Ainsi, une majorité des interviewés évalue entre 4 et 13 le nombre d’ours présents, là où ils sont en réalité entre 15 et 19.

La perception de l'Ours en France et dans les Pyrénées - Résultats détaillés - juillet 2008 - Sondage IFOP-DIREN (PDF 41 pages - 447 Ko) 

La perception de l'Ours en France et dans les Pyrénées - Résultats ensemble - juillet 2008 - Sondage IFOP-DIREN (PDF 28 pages - 274 Ko) 

Source : Empreinte ours n°5 - Lettre d'information semestrielle de l'Etat sur le programme de restauration et de conservation de l'ours brun dans les Pyrénées - Décembre 2008.

Commentaires