Asturies : des panneaux indicateurs pour prévenir de la présence d'ours brun

Attention ! Traversée d'ours

La Principauté d'Asturies installe sur la route entre Belmonte et Somiedo des nouveaux panneaux indicateurs qui alertent les conducteurs de la possible présence de plantigrades sur la route

Asturies - Panneau de signalisation pour prévenir les automobilistes de l'éventuelle traversée d'ours brun. 

Asturies - Panneau de signalisation pour prévenir les automobilistes de l'éventuelle traversée d'ours brun.

Almurfe (Belmonte) - La présence de troupeaux de rennes est signalée sur les routes de Finlande par un signal de danger comportant l'image d'un renne, puisqu'il est fréquent qu'ils envahissent la chaussée. Au Maroc, d'autres panneaux avertissent les automobilistes de la présence de dromadaires, en Australie, les koalas et les kangourous...

Les Asturies ont déjà installés des panneaux pour les chevreuils. Maintenant, une autre espèce apparait sur les signaux qui avertissent de la possible présence de faune sauvage sur les routes ; l'animal le plus charismatique de la cordillère cantabrique : l'ours brun.

Il y a quelques semaines, la Direction Générale de Routes de la Principauté a installé quatre signaux qui informent les conducteurs de la possible présence du plantigrade dans la zone. Ils ont été installé, explique le bureau de conseillers des infrastructures, dans le but de faire ralentir les automobilistes davant des ours traversant la route au pas. Il est illustré par deux ours.

Les nouveaux signaux, uniques en Espagne, ont été placés sur la route qui relie Somiedo et  Belmonte. Pour le moment, ce sont les seuls sur le réseau routier du territoire autonome mais le Bureau des conseillers en Infrastructures à l'intention d'en placer dans d'autres zones pour éviter les collisons qui pourraient faire baisser la population d'ours, qui bien qu'ayant progressé ces dernières années, se trouve encore en danger d'extinction.

Comme l'explique le président du Fonds Asturien pour la Protection des Animaux Sauvages (FAPAS), Robert Hartasánchez, cette route est un des points de passage les plus utilisés par les ours, une situation qui a été constatés grâce au suivi de la population avec des appareils photographiques.  «La route AS-227 est un des passages les plus importants dans cette région qui héberge la plus importante population d'ours brun des Monts Cantabriques. Elle sert de liaison entre d'une part les zones de Somiedo et de Cangas du Narcea et d'autre part la région de Belmonte et la vallée du Trubia

Le FAPAS évalue très positivement cette initiative, puisque, après l'amélioration de la chaussée qui relie Belmonte avec Somiedo, les véhicules circulent à une plus grande vitesse. «Si les conducteurs circulent avec précaution, on évitera de possibles accidents», signale Hartasánchez.

La Principauté espère que les nouveaux signaux installées sur l'AS-227 seront efficaces et que comme pour les cerfs ou les sangliers, les automobilistes feront attention aux ours qui peuvent se retrouver en travers de leur chemin.

Source : V. Diaz Galets (lne.es)

En France, rien

  • Le minibus "n'a pas pu éviter" l'ours Boutxy : «Il était de l'autre coté de la barrière de sécurité. Lorsque je l'ai aperçu, j'ai eu le temps de freiner. De 90 km/h, je suis passé à 40. Mais l'ours a sauté la barrière centrale.» Le plantigrade se retrouve deux à trois mètres devant le minibus. «La route était mouillée. Si je donnais un coup de volant à droite, on risquait de se rétamer». Le chauffeur décide de ne pas s'arrêter. «Si je freinais d'un seul coup et que l'ours était énervé, on risquait notre peau.» Il continue donc d'avancer, au ralenti. Le choc est inévitable. L'ours, de taille adulte, percute le côté avant gauche du minibus. Personne n'est blessé. Pas de mouvement de panique à bord. Un panneau aurait suffit à éviter l'accident.
  • L'ourse Franska est morte, renversée par une voiture.

Pourtant...

Le cadre juridique

"Considérant qu’aux termes de l’article 12 de la directive du Conseil n° 92/43/CEE du 21 mai 1992 concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages, dite directive «Habitats» : «1. Les Etats membres prennent les mesures nécessaires pour instaurer un système de protection stricte des espèces animales figurant à l’annexe IV [dont l'ours] a) dans leur aire de répartition naturelle, interdisant : (…) b) la perturbation intentionnelle de ces espèces, notamment durant la période de reproduction, de dépendance, d’hibernation et de migration (…) "

Les choses vont-elles changer toutes seules ?

Notes complémentaires

Commentaires