Comportements individuels des ours et observations particulières 2007

Suivi de l'espèce ours brun dans les Pyrénées françaises - Rapport annuel 2007

Comportement individuel des ours équipés

 Sarousse

Sa période de repos hivernal fut très courte car Sarousse était encore légèrement active fin décembre 2006 et les premières localisations GPS de 2007 datent de fin février. Ceci peut s’expliquer par le fait qu’elle ait été relâchée début novembre 2006 sur un territoire qu’elle ne connaissait pas. Début mars 2007, ses empreintes sont relevées à plusieurs reprises dans la neige indiquent qu’elle n’est pas suitée. En 2007, elle navigue entre le massif de Burat (31) et le Val d’Aran, principalement dans la vallée de l’Artigua de Lin. Son domaine vital (Le domaine vital est calculé selon la méthode du Polygone Convexe Minimum (PCM) en fonction des localisations extrêmes), calculé suivant les localisations GPS, est de 418 km². Après quelques déplacements d’envergure, elle s’installe pour hiberner début décembre sur la commune d’Oô (31). Une attaque sur un ovin lui est attribuée en 2007 en Haute Garonne.

Balou

Balou est entré en tanière le 10 décembre 2006 (Canejan, Val d’Aran) et a montré des premiers signes d’activité à partir du 28 février 2007 (80 jours d’hibernation). Dès cette date, il entreprend de grands déplacements en direction de Melles (31) puis vers l’Ariège. Il se sédentarise un petit moment sur la commune de Bethmale (09) où il s’alimente sur une carcasse de sanglier (prédation ?), puis se déplace au nord jusqu’à la commune de Mane (31) début mai avant de retourner dans le Val d’Aran. Il se déplace ensuite dans le secteur d’ Aulus-Les-Bains (09) puis de Tavascan (Catalogne) où il s’alimente sur la charogne d’un cheval. Son collier GPS arrête d’émettre mi-juin, il sera ensuite localisé grâce à son émetteur intra-abdominal sur ces deux dernières communes. En 2007, son domaine vital (calculé à partir des données GPS et télémétrique) est très étendu et représente 2436 km². Le 3 novembre 2007, il débute son hibernation sur le secteur d’Aulus-les-Bains (09). Une attaque sur 8 ovins lui est attribuée en 2007 en Ariège.

Hvala

Hvala a hiberné sur la commune de Melles (31) du 27 novembre 2006 au 17 avril 2007 (140 jours d’hibernation) et est observée une première fois en compagnie de 2 oursons le 23 avril 2007. Elle s’est ensuite déplacée très peu et est restée cantonnée dans des zones isolées à forte pente sur les communes de Melles (31), Boutx (31), Saint-Lary (09) puis Sentein (09) au cours de l’automne. Cette année, Hvala a nettement limité ses déplacements, en raison de l’élevage de ses deux oursons. En 2007, la superficie de son domaine vital (calculé à partir des données GPS et télémétriques) est de 71 km² pour 476 km² en 2006. 19 prédations lui sont attribuées en 2007, pour 52 animaux et 2 ruches.

Francka

L'ourse Francka a hiberné du 12 décembre 2006 au 15 mars 2007 (93 jours d’hibernation) sur la commune de Saint-Pé-de-Bigorre (65). Dès son réveil, elle s’est déplacée loin vers l’Est, pour prospecter des zones nouvelles. Le 26 avril 2007, son collier se détache automatiquement, comme prévu, sur la commune de Bagnères de Luchon (31), à 70 kilomètres de sa zone de tanière. Alors suivie par son émetteur intra-abdominal, elle utilise beaucoup les zones de piémont des Baronnies et de la Barousse ainsi que les vallée d’Aure et de Lesponne (65). Au total, son domaine vital (calculé à partir des données GPS et télémétriques) représente 1342 km² et comprend en grande majorité de nouvelles zones non explorées en 2006. Début juillet, elle se déplace très au Nord de son domaine, jusqu’à Cantaous (65) dans des zones relativement humanisées, puis retourne rapidement en zone de montagne. Finalement le 9 août 2007, Francka qui tentait de retourner (2 tentatives) sur le massif de l’Estibète, est heurtée par deux voitures sur la route nationale entre Lourdes et Argelès-Gazost (route qu’elle avait déjà traversée 2 fois). 41 attaques pour 127 animaux lui sont attribuées.

Comportement individuel des ours non équipés

Boutxy

L'Ours Boutxy est repéré le 18 avril 2007 par la génétique sur la commune de Mérens-Les-Vals, puis Siguer et Miglos (09). Le 2 juin 2007, un échantillon de poils lui appartenant est relevé sur la fenêtre d’une bergerie de Goulier (09) lors d’une expertise de dommage. En juillet, il est repéré sur Mijanès, Mérens-Les-Vals (09) et Formiguères (66). La zone minimale fréquentée par cet animal s’étend de la rive droite de la vallée du Vicdessos à l’Ouest à Formiguères à l’Est, soit 42 km d’Est en Ouest.

Ziva

L'ourse Ziva a été détectée par un échantillon de poils, datant probablement du 15 août, récolté sur un chablis. La détection de cette ourse sur la commune de Melles est surprenante (dernier typage en 2000) alors qu’on la situait jusqu’à ce jour essentiellement en Catalogne (val d’Aran).

Néré

Néré, ce grand mâle a été repéré 12 fois de façon certaine, grâce à ses empreintes de pattes et son génotypage, sur les communes de Borce, Etsaut, Cette Eygun, Laruns, Aydius et Urdos ce qui représente une large part de la zone à ours des Pyrénées Occidentales. Nous avons noté des aller-retour entre les points les plus éloignés en moins de 24 h. Des indices d’activité de cet ours ont été repérés tous les mois d’hiver, sur la haute vallée d’Ossau. La première identification hors de ce site date du 15 mars, sur Urdos, la dernière du 11 octobre. 5 cas de prédation sur sanglier, de la part de cet ours, ont été remarqués sur le vallon de Belonce (commune de Borce) en quelques jours (30 mars-4 avril). Le suivi du passage de faune en amont d’Urdos (Sarrot du Mirailh) a permis d’identifier des tronçons de route nationale traversés par cet ours et d’autres adultes.

Cannellito (Mohican)

Nous disposons uniquement de 2 localisations fiables de Cannellito, cet ours qui semblerait fréquenter préférentiellement la partie est du noyau occidental, autour de la limite Pyrénées Atlantiques - Hautes Pyrénées, entre vallée d’Ossau et Val d’Azun où il a causé un dégât en mai.

Aspe- Ouest

Grâce à l’étroite collaboration entre les réseaux français, aragonais et navarrais, Aspe-Ouest ours a été repéré 4 fois de façon fiable sur les communes de Etsaut, Lescun, Hecho (Aragon) et Isaba (Navarre). Diverses pistes mesurées de façon partielle l’identifient également sur Urdos, Accous, Laruns et le 10 octobre sur Cauterets (65). C’est probablement cet ours qui s’est baigné le 18 mai dans le gave d’Hecho (Aragon). Cet ours n’a probablement pas eu une forte activité hivernale, ce jusqu’à la seconde quinzaine d’avril où l’on identifie une nette reprise. Son domaine vital est noté sur la même zone que Néré avec une présence sur la Navarre, et de fréquents passages transfrontaliers. Il a été repéré franchissant aussi la RN 134 en amont d’Urdos. Son identification par les dimensions des empreintes de pattes est rendue difficile en Aragon et Navarre par l’existence probable d’un individu de taille proche, Camille.

Camille

Du fait de l’existence de Aspe Ouest, d’une taille semblable, peu de données spécifiques ont été collectées. Toutefois, en l’absence de typage génétique, 2 présences simultanées sur Lescun et Anso semblent valider son existence. On signale le charognage de carcasses de sanglier, probablement par Camille, au cours des premiers jours de janvier sur Isaba.

Observations particulières

Nous avons compilé dans ce chapitre, quelques observations qui nous semblent particulières mais qui reflètent bien la polyvalence de l’ours brun.

  • En janvier, les gardes navarrais trouvent 2 carcasses de sangliers tués à la chasse consommés par un ours de grande taille.

  • Les 6 et 8 avril, des membres du ROB trouvent, sur la commune de Borce, 5 carcasses de sangliers très probablement tués et consommés par un ours de grande taille.
  • Le 27 mars, de 14 h à 17h30, sur Laruns, observation prolongée, à la longue vue (photo), d’un ours de grande taille (Aspe Ouest, Cannellito ?) alternant entre repos sur couche et consommation d’une carcasse.
  • Le 3 mai, sur Hecho, les gardes aragonais constatent le déterrage par les vautours fauves d’une carcasse d’isard consommée puis enfouie par un ours.
  • Le 5 mai, à 9h puis à 19h 25 sur Urdos, une caméra vidéo enregistre deux séquences d’un ours au cul pelé se frottant sur un arbre griffé. Plusieurs autres, prises au même endroit, suivront (26 juin à 20h18, 9 juillet à 6h 58), identifiant de nouveau ce même animal se frottant sur l’arbre, en position dressée.
  • Le 1 juillet, un éleveur note sur Escot, le passage d’un ours à proximité immédiate de son troupeau présent sans gardiennage depuis le 28 juin. Pas de prédation signalée.
  • Les 9 (7 et 10h), 11 et 19 mai (21h30), ours très foncés observés dont 2 photographiés sur Etsaut, probablement Néré qui fut repéré dans cette zone. Le 11 juin, un autre plantigrade de grande taille et très foncé était observé par un berger sur Laruns.
  • Le 9 juin à 6H15, des campeurs aperçoivent un ours nageant au milieu d’un lac en Haute-Ariège sur la commune d’Orlu. Il sort de l’eau à 500 mètres des observateurs, se dresse sur ses pattes arrière et s’ébroue tranquillement malgré les cris des témoins pour ensuite reprendre son chemin en direction d’un versant escarpé.
  • Le 10 juin, l’ourse Hvala est observée à courte distance (environ 10m) en compagnie de ses oursons. L’ourse et l’observateur sont alors tous les deux surpris de se trouver si près l’un de l’autre. La femelle s’enfuit en courant, mais ses oursons s’arrêtent après une légère course. Hvala s’est alors dressée et s’est mise à gueuler pour appeler ses petits, restés près de l’observateur. Comme ils ne suivaient toujours pas, celle-ci est remontée les chercher. Le témoin s’est à ce moment déplacé et a contourné les animaux puis est redescendu vers la vallée en courant. Notons que l’ourse n’a montré aucun signe d’agressivité évident envers ce témoin qui a réagi avec sang froid.
  • A plusieurs reprises cette année, nous avons pu constater le comportement charognard des ours. Les catalans nous signalent en juillet que Balou s’est régulièrement alimenté sur la charogne d’un cheval mort. De multiples couches, crottes et poils seront trouvés à proximité. De même plusieurs excréments de Hvala ont été trouvées contenant des restes de chevreuil dont des onglons. Nous l’avons aussi observée en train d’enterrer un animal mort en septembre.
  • Au cours d’une observation visuelle de Hvala et de ses oursons s’alimentant sur une charogne, nous avons observé le comportement maternel de cette ourse. En effet, un sanglier de bonne taille, a voulu s’approprier la charogne en question. L’ourse s’est alors réveillée et a poursuivi le sanglier sur une cinquantaine de mètres. Les oursons se sont alors mis en retrait et à aucun moment, le sanglier ne s’est trouvé entre la femelle et les oursons. Le calme est revenu dans le groupe familial après que Hvala soit revenue aux côtés des oursons et de la charogne.
  • Enfin, au cours des visites des tanières utilisées pendant l’hiver 2006-2007 par les ours équipés nous avons constaté des aménagements « soignés ». Balou notamment a ramené un grand nombre de matériaux pour se confectionner un nid très épais. Hvala a utilisé une très petite tanière qui nous a paru très humide. Francka a trouvé une tanière se trouvant dans des roches calcaires, très bien isolée de l’extérieur par un goulet de 3 mètres de longueur au sein d’une zone isolée dans une hêtraie de basse altitude.
  • Deux tanières ont été découvertes en 2007 sur Laruns et Accous. Elles furent utilisées en cours d’hiver 2006-2007 par des ours indéterminés à ce jour.

Source : suivi de l'espèce ours brun dans les Pyrénées françaises - Rapport annuel 2007

Commentaires