Un nouveau gypaète barbu blessé dans les Hautes-Pyrénées

Un quatrième gypaète barbu en un an et demi a été découvert blessé à la mi-avril dans les Pyrénées, a annoncé mardi la Ligue de protection des oiseaux (LPO) dans un communiqué, en soulignant qu'il s'agit d'une des espèces les plus menacées d'Europe, avec moins de 160 couples.

Ce gypaète, a précisé la LPO, a été trouvé le 16 avril en val d’Azun, dans les Hautes-Pyrénées. Il était "très affaibli", ne pesant que "3,9 kilos au lieu des 5 ou 6 kilos  habituels" et était en hypothermie.

Les causes de cet affaiblissement ne sont pas connues, a ajouté la LPO.

Sur les 3 gypaètes précédemment découverts blessés dans le massif pyrénéen, deux n’ont pas survécu, l’un victime d’un tir et l’autre d’une septicémie.

Cette espèce de rapace nécrophage, d'une envergure de 2,6 à 3 m, ne peut se reproduire avant l'âge de 7 ans, a beaucoup de mal à élever des jeunes et n’y parvient que tous les trois ans en moyenne.

La majorité des 160 couples d'Europe vit dans les Pyrénées (32 sur le versant français, une centaine sur le versant espagnol). En tout, il y a moins de cinquante couples en France, selon la LPO.

Source : AFP

Commentaires