Armand Farrachi : Petit lexique d'optimisme officiel

  • Ne dites pas "précarité", dites " flexibilité "
  • Ne dites pas "anti-technicien", dites " obscurantiste ".
  • Ne dites pas "réforme", dites "modernisation".
  • Ne dites pas "empoisonner" ni "polluer", dites "fertiliser".

Armand Farrachi Petit lexique d'optimisme officiel

Nier l'évidence, rassurer à tout prix, même et surtout quand l'incendie fait rage, tel semble être l'objectif du pouvoir et des "communicants" face aux questions soulevées par des situations ou des risques de plus en plus inquiétants. En particulier dans le domaine sensible de l' "environnement", la réponse est toujours la même : tout va bien, les mauvais signes apparents sont trompeurs, anodins, inexistants.

Dans un monde où les paysans sont devenus "exploitants agricoles" et les patrons "entrepreneurs", où la charité se déguise en "action humanitaire", où derrière un "plan social" se cache un licenciement massif, ce Petit lexique nous aide à saisir comment la sémantique officielle s'applique à ne pas voir la réalité, à minimiser les périls, à désigner en termes positifs les phénomènes qui le sont le moins. Il relève à la fois les "faux amis" et les paradoxes qui signifient autre chose que ce qu'ils désignent, voire le contraire (abondance, liberté, croissance, bonne nouvelle...), les conduites aberrantes constituées en véritables syndromes (de l'autruche, du Père Noël...) ou en directives (s'obstiner dans l'erreur, jouer avec le feu...) et la contamination du langage par l'économisme (gérer ses relations, optimiser...).

L' "élimination des mots indésirables" (et donc des concepts interdits) que craignait Orwell est-elle en train de triompher ?

Biographie d'Armand Farrachi, l'auteur

Armand Farrachi a publié des récits (Sermons aux pourceaux et autres opuscules, Zulma, 1997 ; Bach, dernière fugue, Gallimard, 2004) aussi bien que des essais littéraires (Rousseau ou l'état sauvage, PUF, 1997) ou polémiques dans le domaine de l'écologie politique (Les poules préfèrent les cages, Albin Michel, 2000 ; La Société cancérigène, avec Geneviève Barbier, La Martinière, 2004)

Lire aussi

Commentaires