L'animal sauvage : entre nuisance et patrimoine - France XVIe XXIe siècle

L’animal sauvage, entre nuisance et patrimoine
France XVIe-XXIe siècle


sous la direction de Stéphane Frioux et Émilie-Anne Pépy
Postface d’André Micoud

L’animal sauvage, entre nuisance et patrimoine
France XVIe-XXIe siècle Dans un contexte social et médiatique largement ouvert sur les thématiques et problématiques environnementales, l’animal sauvage s’invite dans les débats humains. Objet de discussions passionnées de la part des scientifiques, des naturalistes et des écologues professionnels aussi bien qu’amateurs, il a désormais acquis droit de cité dans les travaux des sciences humaines et sociales.

Dans leur diversité, les animaux non domestiques ont parfois été redoutés ou chassés pour procurer des ressources indispensables à la vie humaine. L’ère contemporaine a commencé à brouiller les frontières que l’on croyait solidement établies entre différents statuts accordés aux animaux : certaines espèces sont désormais considérées comme victimes de l’action humaine dans un contexte d’inquiétude grandissante face aux dégradations réelles ou supposées commises par les hommes à l’encontre des écosystèmes.

Des animaux emblématiques, tels l’ours et le loup, font l’objet de mesures de protection ou de restauration, le brouillage des frontières entre nature et culture, domestique et sauvage, étant
illustré par l’artificialisation d’espaces et d’espèces que l’on voudrait maintenir « sauvages ».

Les études de cas rassemblées dans le présent ouvrage s’interrogent sur la place de l’animal en France : cadre d’enquête volontairement restreint, mais qui permet cependant un vaste questionnement interdisciplinaire, balayant différents espaces (littoraux, montagnards, mais aussi urbains), sur une durée longue.

  • Stéphane Frioux, ancien élève de l’ENS LSH, est doctorant en histoire contemporaine à l’université Lyon 2.
  • Émilie-Anne Pépy, ancienne élève de l’ENS LSH, est doctorante en histoire moderne à l’université Pierre Mendès-France de Grenoble.

Collection : Sociétés, espaces, temps
Novembre 2009, 192 pages
ENS ÉDITIONS
École normale supérieure
Lettres et sciences humaines
15 parvis René Descartes
69342 Lyon cedex 07
http://editions.ens-lsh.fr

Sommaire

  • Introduction
    Stéphane Frioux et Émilie-Anne Pépy

Les territoires du sauvage : les grands prédateurs, risque pour les sociétés humaines et/ou éléments de patrimoine naturel régional?

  • La disparition des loups ou essai d’écologie historique
    Éric Fabre et Julien Alleau
  • Du bon usage de l’animal sauvage. Exemple d’un mode d’équarrissage écologique
    Sophie Bobbé
  • Renouveler l’approche géographique en environnement :l’ours des Pyrénées, entre territoires et géopolitique.
    Farid Benhammou
  • Quel « vivre ensemble » possible avec le loup et le sanglier
    Coralie Mounet

L’animal sauvage en représentation(s) : Diversités historiques et géographiques des images et des statuts.

  • Imaginaire du sauvage : l’ours sur le territoire de la Grande-Chartreuse
    Émilie-Anne Pépy
  • La blatte, ou le monde en images
    Nathalie Blanc
  • Les insectes, menace pour la ville à la Belle Époque ?
    Stéphane Frioux

L’homme à la conquête du sauvage : recompositions et domestications

  • Discours et réalités autour de la naissance des activités ostréicoles en France
    Olivier Levasseur
  • Pêcheurs, pisciculteurs, science et État français face au « sauvage » aquatique de 1842 à 1908
    Jean-François Malange
  • La visite au zoo. Regards sur l’animal captif 1793-1950
    Éric Baratay
Postface : Mais qu’ont-ils donc tous à s’occuper des animaux ?
André Micoud
Commentaires