Ours - Résultats des typages génétiques 2010- 2 : Et on fait quoi pour Boutxy?

Résultats des typages génétiques pratiqués sur des échantillons ours deuxième session 2010

Le laboratoire d'Ecologie Alpine de Grenoble vient de fournir les résultats des analyses génétiques des échantillons de poils et de crottes collectés entre le 1 février et le 29 septembre 2010 pour les Pyrénées occidentales et entre le 1er mai et le 29 septembre 2010 pour les Pyrénées centrales et orientales.

Les échantillons collectés après le 29 septembre seront analysés en 2011. Par ailleurs, 4 échantillons provenant d'Aragon et 18 provenant du Val d'Aran (Catalogne) ont été analysés.

Sur les 152 échantillons envoyés, seulement 15 n'avaient pas d'ADN amplifiables, 137 ont été amplifiables et 116 ont conduit à l'individualisation d'un individu. Au total, 15 ours différents ont pu être identifiés.
 
Noyau occidental

Les échantillons collectés dans le noyau occidental ont permis de relever la présence de 3 ours mâles :

  • Cannelito est génotypé 4 fois sur les communes de Laruns, Etsaut, Urdos (Pyrénées-Atlantiques) et Estaing (Hautes-Pyrénées), entre les mois de mai et d'août 2010.
  • Néré est identifié 5 fois sur les communes de Laruns, Etsaut et Anso (Aragon) entre début avril et mi août 2010.
  • Aspe Ouest est identifié une fois sur la commune d'Anso, début février 2010.

Par ailleurs 6 prélèvements ont mis en évidence de l'ADN d'ours, 2 de souche pyrénéenne sur la commune de Luz-Saint-Sauveur (Hautes-Pyrénées) et 4 de souche slovène sur Estaing (Hautes-Pyrénées), Borce, Etsaut et Laruns (Pyrénées-Atlantiques). Pour rappel, Cannelito - d'origine pyrénéo-slovène puisque fils de Cannelle et Néré, est identifié par la génétique comme étant de souche pyrénéenne.
 
Noyau central

Les échantillons collectés dans le noyau central ont permis de mettre en évidence la présence de 11 individus, dont 9 femelles :

  • Hvala est identifiée 29 fois sur les communes de Melles, Boutx (Haute-Garonne), Saint-Lary (Ariège) et Canéjan (Val d'Aran) entre les mois de mai et septembre 2010.
  • Pyros est identifié 20 fois sur les communes de Melles, Couflens (Ariège), Les et Canéjan (Val d'Aran), entre les mois de mai et septembre 2010.
  • Bambou est repérée 2 fois, au mois de juillet, sur la commune de Canéjan, accompagnée de 2 oursonnes de l'année (S13-Slo03 et S13-Slo04), dont le père est Pyros.
  • Pollen est identifiée 15 fois sur les communes de Saint-Lary, Melles et Boutx entre les mois de juillet et septembre 2010.
  • Nheu, génotypée et sexée pour la première fois cette année, est une femelle née en 2009 de Hvala et Pyros. Elle a été identifiée 6 fois entre les communes de Melles, Sentein (Ariège) et Canéjan.
  • Noisette est également génotypée et sexée pour la première fois cette année. Il s'agit d'une femelle soeur de Nheu et fille de Hvala et Pyros. Elle est identifiée 3 fois sur la commune de Melles en juillet, août et septembre 2010.
  • Caramelles est identifiée 6 fois sur la commune de Couflens en août et septembre 2010. Elle est accompagnée de 2 oursons qui ont pu être génotypés et sexés. Il s'agit d'une femelle (S13-Slo10) et d'un mâle (S13-Slo11), dont le père est Pyros (le sexe reste toutefois à préciser lors des prochaines analyses).
  • Entre juin et septembre 2010, 12 prélèvements d'ours ont également été analysés sur l'ensemble de ces communes mais n'ont pas permis d'identifier les individus.

 
Noyau oriental

Enfin, les échantillons collectés dans le noyau oriental n'ont permis d'identifier qu'un seul individu :

  • Balou est identifié 7 fois sur les communes d'Orgeix, d'Ascou (Ariège) et de Montfort-sur-Boulzane (Aude) entre août et septembre 2010.

La génétique est le principal outil qui contribue à déterminer l'effectif minimum de la population ursine sur la chaîne pyrénéenne. Néanmoins, il est couplé à l'analyse des tailles d'empreintes, aux photos prises par déclenchement automatique et aux présences simultanées pour déterminer un effectif minimum sur le massif. La population minimale ainsi détectée cette année 2010 sera déterminée après analyse de l'ensemble de ces données, en collaboration avec les partenaires espagnols et andorrans.

Source : Site gouvernemantal de l'ours

L'ours Boutxy a bel et bien disparu!

Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'écologie avait dit en 2010 : "A l’avenir, je souhaite que tout ours tué par l’homme soit systématiquement remplacé. il faut que toutes les conditions soient réunies pour qu’un plantigrade soit réintroduit sans risque d’être tué. les ours seront remplacés en cas de disparition. Chaque ours sera remplacé" et ici, en juillet : "Chaque ours tué doit être remplacé, sinon on donne une prime à ceux qui tuent les ours…".

Le 3 septembre, Philippe Lacube affirmait que 2 ours avaient été abattus en Haute-Ariège en juin : "Parce qu'ici en Haute-Ariège, il y a des gens qui ont fait le ménage. Voilà, moi je peux vous dire, les yeux dans les yeux et très franchement, qu'il y a deux ours qui ont été tués ce printemps en Ariège, et particulièrement en Haute-Ariège. Alors, les gens de la DIREN peuvent se gausser qu'il y aie moins d'attaques, mais les attaques, il y en a moins, parce qu'il y a moins d'ours." Quel est le deuxième ours disparu? Pas Balou : la dernière date estimée de récolte d'un échantillon attribué par nalyse à Balou date du 28 septembre 2010, presque un mois après les déclarations de Philippe Lacube.

En Ariège, l'enquête sur la disparition d'ours a été classée sans suite. Le gouvernement français ne tient pas sa parole : Chaque ours n'a pas été remplacé et l'Etat ne fait rien contre ceux qui tuent les ours. L'Ariège est une zone de non droit. Philippe Lacube continue de rire, l'impunité est totale! La France prend le risque de perdre les subsides européens : trois fonds européens soutiennent les programmes européens gérés en Midi-Pyrénées; le montant de l'investissement de l'UE en Midi-Pyrénées s'élève à plus de 1,4 milliard pour l'ensemble des programmes européens régionaux financés par le FEDER, le FSE et le FEADER.

Commentaires