ASPAP Nouvel appel au braconnage de prédateurs

De nouveaux propos scandaleux ont été tenus lors de l’AG de l’ASPAP. Bruno Besche-Commenge “sort son fusil oratoire” décrit La Dépêche : « Si vous voulez régler le problème du loup, ne comptez pas sur Dieu ou sur ses saints. Ne comptez que sur Saint-Boumboum » (La Dépêche du 2 mai : Les estives face à la peur du loup)

Bruno Besche-Commenge ASPAP « Ce qui nous inquiète surtout », explique par ailleurs Bruno Besche-Commenge, «c'est que parmi ces loups, il y a une femelle. Qui dit femelle, dit reproduction. Et la vitesse de reproduction des loups, un ou deux petits par an, nous fait craindre que la population ne s'installe.» Typiquement le scénario que l'Aspap et les éleveurs-bergers ne veulent pas voir se concrétiser : «Si on laisse le loup s'implanter dans les Pyrénées, très vite on aura la même catastrophe que celle qui s'est produite dans les Alpes avec des attaques par centaines (4 189 victimes recensées en 2010 principalement dans le massif Alpin). La seule solution, c'est de ne pas laisser les bêtes s'implanter.» Sous-entendu : tirer à vue.

Ces nouvelles menaces et appel au braconnage font suite aux menaces proférées le 19 avril 2011 par Michel ESTREME, autre membre de cette association, envers l’Ours : “On est attaqués sur les exploitations, et même à proximité des villages; celà devient très inquiétant et sûrement qu’avec l’ASPAP, il faudra prendre une décision un jour de voir comment on peut… régler un peu ce problème.”

Voir la législation sur les espèces protégées.

Commentaires