Gedinne : dégâts sur troupeaux d'ovins

Saga des attaques d'un (de plusieurs) prédateur(s) inconnu(s) en Ardenne namuroise

par Yvan Mahaux
Naturaliste

Durant la période allant du 21 au 27 juillet, quatre troupeaux d'ovins ont été victimes de prédations. Le lieu des méfaits est situé dans les Ardennes belges, à quelques encablures de la frontière française. L'identité du (des) prédateur(s) n'est à l'heure actuelle pas encore connu.

Compte-rendu de l'expertise de 3 troupeaux effectuée le 28/07/2011

Quatre troupeaux de moutons ont été attaqués en l'espace de 7 jours dans un rayon d'une dizaine de kilomètres. Nous en avons visité 3. La première attaque toucha un troupeaux de huit ovins à la lisière d'un vaste massif forestier. Ici, deux moutons ont été tués en l'espace de deux nuits. Malheureusement, les cadavres avaient été enlevés lors de notre visite. D'après le témoignage de la propriétaire des animaux, "Les ovins ont été attaqués à la gorge. L'un des deux animaux fut étripé au niveau de la panse, l'autre ne fut pas consommé du tout".

Attaque_gedinne La deuxième attaque est celle qui apportera sans doute des indices utiles à l'identification de l'auteur. Le premier des deux moutons attaqués durant la nuit du 26 au 27 juillet fut blessé au flanc. Le deuxième mouton (cfr photo ci-contre) portait des morsures au niveau du cou (le plus gros diamètre faisant quasiment  1cm).

Le cou fut en partie mangé et l'œsophage sectionné. La peau de la nuque fut prise pour analyse en laboratoire. Signalons également que la patte avant gauche était absente et la patte avant droite avait été désarticulée. Par ailleurs, il n'y avait pas de traces de consommation au niveau des gigots arrières et des pattes arrières. Un piège photo fut placé à l'emplacement même de l'attaque et sera relevé dans le courant de la première semaine d'août.

Le troisième site d'attaque visité et le deuxième en date ayant connu une attaque se situe à proximité des  habitations, en milieu dégagé, à 250 m de la lisière la plus proche. Deux brebis y ont été attaquées. L'une des deux brebis portait six impacts de dents (diamètre : 3-4 mm) au niveau de la nuque et un large hématome. Sur place, nous avons trouvé deux crottes de renards mais pas d'indices du prédateur responsable de l'attaque.

Première analyse de la situation 

Une série d'éléments observés sur le terrain fait davantage penser à une attaque de canidé(s) :

  • animal "étripé" (attaque 1)
- animal blessé au flanc (attaque 2)
  • sectionnement de l'œsophage

D'autres pourraient faire penser à une attaque de lynx :

  • mort par strangulation au niveau de la gorge systématique sur les animaux morts
  • Sur la carcasse de l'attque n°2, la consommation des zones proches du cou et du début du gigot de la patte avant droite.

En attendant les résultats des analyses en laboratoire et d'éventuels clichés photographiques, le compte-rendu des visites et les clichés pris ont été envoyés à Monsieur Alain Laurent, expert du Réseau Loup-Lynx à l'ONCFS (France). Il nous soumet son avis : "Evidemment il est assez difficile pour moi de porter un avis définitif sur ces attaques, n’ayant pas ausculté ces proies. Par contre, au vu des éléments que je constate sur les photos, on peut exclure une attaque du lynx. Les moutons présentent des morsures multiples, des taux de consommation faibles, des morsures ailleurs qu’à la gorge, des blessures pour certains… ce qui caractérise une attaque de canidé(s)."

Affaire à suivre donc...

Yvan Mahaux

Commentaires