Rétrospective des actualités du loup en France en 2011

28 février – Le loup bientôt de retour dans le massif de la Ste Victoire, en pays d’Aix-en-Provence et dans la canton de Rians (Var)

5 mars - Une jeune louve d’un an a été écrasée accidentellement par un camion sur la départementale 994 entre la Roche-des-Arnauds et Veynes (commune de Montmaur 05400). Il était deux heures du matin lorsque l’animal, une femelle née l’année dernière, a été percuté Le laboratoire, départemental vétérinaire et d'hygiène alimentaire des Hautes-Alpes a confirmé la thèse de l’accident. (collisions routières : 1/2 de 2011)

28 mars – découverte d’un loup mort (collision), de sexe indéterminé le 28 mars 2011 en vallée de l'Ubaye : cadavre observé puis disparu, mais des poils récoltés sur le site ont pu prouver qu'il s'agissait bien d'un loup. (collisions routière : 2/2 de 2011)

29 mars 2012L’Etat consulte le public jusqu’au 11 avril 2011 à propos du Projet d’arrêté fixant les conditions et limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant le loup .

Jusque cette date, 6 loups ont été prélevés dans le cadre 
des "Plans loups":

  • une louve dans le Vercors en 2004 ;
  • un loup dans le Taillefer en 2004 ;
  • un loup en Valdaine en 2005 ;
  • un loup et une louve en Belledonne en 2006 ;
  • une louve gestante sur le plateau des Glières en 2009.

7 avrilDes chiens pratiquent la chasse aux ongulés sauvages.

11 avril - Un troisième loup a été capturé en Haute-Tinée, afin d’être équipé d’un collier GPS destiné à suivre ses déplacements et à mieux cerner ses goûts alimentaires. Dans le cadre de l'étude scientifique « Protocole proies-prédateurs », associant le CNRS au parc du Mercantour et à la Fédération départementale de la chasse, deux loups avaient déjà été pourvus de GPS.

  • Le premier, en juillet 2009, a rapidement perdu son collier. 
  • Le second, en avril 2010,  a été retrouvé mort quelques mois plus tard, tué par une chute de pierres.

12 avrilRetour du loup dans les vosges.

20 avril - Mise en oeuvre de la mesure 323 C « dispositif intégré en faveur du pastoralisme » dans le cadre du plan de développement rural hexagonal (PDRH) et du Plan de soutien à l’économie agrosylvo-pastorale pyrénéenne.

29 avril – Après 70 ans d’absence, une douzaine de loups sont arrivés en terres catalanes, de France via les Pyrénées et pourraient s’y reproduire. Tous les animaux sont des mâles, à l’exception d’une femelle détectée en 2008. Vu le nombre de loups dans les Pyrénées, cette information sous-entend un braconnage important dans le massif des Pyrénées ; ce qui comfirme les propos de Bruno Besche-Commenge de l’ASPAP.

3 mai – Le crâne d'un loup est retrouvé dans le Cheiron.

6 mai - Le préfet de la Drôme a signé un arrêté autorisant le prélèvement d’un loup sur les communes de Boulc, de Glandage et de Lus la Croix-Haute, dans le Haut-Diois.

9 mai - Un éleveur de moutons jugé à Albertville pour "blessures involontaires" après l'agression d'un de ses patous a été relaxé.

12 maiLe préfet des Alpes-Maritimes, M. Francis Lamy, a signé un arrêté autorisant, pour la durée d’un mois, les tirs de prélèvement d’un loup sur les communes de la Bollène-Vésubie, Belvédère et Roquebillière qui sont situées en-dehors du cœur du Parc national du Mercantour.

13 mai - Parution au Journal Officiel :

  • de l’arrêté du 9 mai 2011 fixant les conditions et limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant le loup (Canis lupus) et
  • de l’arrêté du 10 mai 2011 fixant le nombre maximum de spécimens de loups (Canis lupus) dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2011-2012. Le nombre total maximum de loups pouvant être tués est de 6. 


Les départements concernés sont les suivants : Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Drôme, Isère, Pyrénées-Orientales, Savoie, Haute-Savoie et Var.

10 juin - Le Tribunal administratif de Grenoble vient, une nouvelle fois, à la demande de l’ASPAS, de suspendre aujourd'hui l’arrêté préfectoral du 13 mai 2011 pris illégalement par le Préfet de la Drôme, et qui autorisait l'abattage d'un loup. Le Juge a estimé que l’arrêté ne respectait pas le protocole de mise en œuvre des tirs établi par le ministère de l’Écologie.

20 juinLe loup de retour dans le Doubs.

27 juinLa présence du loup confirmée en Lozère.

1 juilletUne photo d’un loup dans les Vosges.

Début juillet - A la peinture rouge, on pouvait lire des menaces sur une barrière de sécurité de La Cluse en Dévoluy :  «  Un loup = une balle », « Loup y est tu ? M’entends tu ? Je vais te tuer !! »

25 juillet – Naissance de l’association Éleveurs et Montagnes qui « fédère les associations de défense du pastoralisme du Verdon, de la vallée de Thoard et de l'Ubaye ». Son objectif étant "la sauvegarde et la défense de tous les modes d'élevage qui subissent les attaques et les contraintes dues aux prédateurs."

26 juillet - La préfète des Alpes-de-Haute-Provence vient de signer un arrêté de prélèvement d’un loup sur les communes de Barcelonnette, Enchastrayes, Jausiers et Uvernet-Fours.

27 Juillet – Le ministère de l’écologie publie un communiqué « Evolution du protocole loup vers un dispositif plus ajustable pour faire baisser la pression sur le pastoralisme ».

1 août – La préfète des Hautes-Alpes, Francine Prime, vient d’autoriser la réalisation d’un tir de prélèvement sur les communes de Saint-Etienne-en-Dévoluy et d’Agnières-en-Dévoluy. Cet arrêté a été fixé pour une durée d’un mois, à compter du 29 juillet (jusqu’au 29 août 2011).

2 août - Col Bayard - Une rumeur de braconnage traine sur le forum « Passion Sanglier », Bastien 04, (très) jeune chasseur écrit: « Ils ont retrouvé un cadavre de loup dans le col Bayard dans les hautes-Alpes tué par carabine! Un de moins ! ». Elle se poursuit dans la presse :  « Après le tir illégal d'un loup sur le plateau de Gap-Bayard (Hautes-Alpes), le loup était présumé mort. Jean-Pierre Serres, responsable de l'ONCFS), a précisé : "Nous n'avons pas d'information sur la mort éventuelle d'un loup à cet endroit et nous n'avons pas débuté d'enquête." Le col Bayard est situé à l'extrémité ouest d'un large seuil séparant le massif du Dévoluy des contreforts sud du massif des Ecrins. Un cadavre de loup sera retrouvé dans le coin le 27 septembre, deux mois plus tard, peut-être le même. Il faudrait des infos sur l'état de fraicheur du cadavre pour savoir s'il pourrait s'agir du même ou d'un autre cas de braconnage.

3 aoûtun premier loup subadulte a été "détruit" dans le cadre d'un tir de défense accordé par le préfet de la Drôme à un éleveur installé sur la commune de Combovin (26). (Quota : 1/6)

8 août – La liste des autorisations de tirs s’allonge dans les Hautes-Alpes (3 tirs effarouchement, 33 tirs de défense, 1 tir de prélèvement).

12 aoûtLes patous d’un berger capturent un chien errant qui s’approchait de son troupeau de 1500 brebis appartenant à deux éleveurs de la vallée du Jabron.

14 août - Un deuxième loup a été tué à Saint-Etienne-en-Dévoluy dans le cadre d'un tir de prélèvement autorisé par la Préfecture des Hautes-Alpes. (Quota: 2/6)

29 août - Le préfet autorise la mise en oeuvre de tirs de défense contre le loup, en passe de recoloniser le Haut-Doubs.
 
30 août – La politique de création d’associations continue : "Le Loup et les Indignés de l'Ubaye" est le nom d'une nouvelle association opposée au loup.  Son président est Pierre Martin-Charpenel, loueur de chalets à Barcelonnette  et co-auteur d'un guide sur le Parc National du Mercantour. Daniel Spagnou a accepté d'en être le président d’honneur et sans doute de délier la bourse.

31 août - Arrêté autorisant le tir de prélèvement d’un loup est en cours dans les Alpes de Haute-Provence, et ce, pour une durée d’un mois. (Communes de Méolans-Revel et de Prads-Haute-Bléone, ZPP dite des « Trois Evéchés Ubaye ») et communes de Villard-Colmars, Thorame-Haute, Thorame-Basse et La Mure-Argens, dans la vallée du Verdon, ZPP dite du « Grand Coyer »)

4 septembre – Un loup est tiré officiellement dans le Doubs. Blessé, il est peut-être mort depuis. « Le loup a peut-être été blessé selon certains, mais aucune trace n’a été retrouvée par les agents techniques de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage qui ont laissé sur place, des pièges photographiques" (Ici)

6 septembre - Le Préfet du Var, M. Paul Mourier, a annoncé mardi dans un communiqué avoir pris un arrêté le 3 septembre dernier ordonnant la réalisation d'un tir de prélèvement en vue de la protection contre la prédation du loup des troupeaux domestiques sur le camp militaire de Canjuers au nord de Draguignan.

8 septembre – Publication du bilan du suivi hivernal 2010-2011

19 septembre – Dans le massif des 3 évêchés : des randonneurs découvrent le cadavre frais d’un jeune loup sur la commune de Prads Haute Bléone (04), à une dizaine de km a vol d'oiseau de la zone ou sera tué la louve du Haut-Verdon le lendemain.  Mais la dépouille avait disparu quand les agents de l’ONCFS se sont rendus sur place. Il sera retrouvé le 3 octobre et l’analyse révélera un empoisonnement. (Quota: 3/6)

20 septembreBraconnage de la louve « Tinée » : le collier GPS retrouvé sans trace de l’animal. Des recherches ont été entreprises avec un récepteur VHF qui ont permis de retrouver le collier, sectionné, dans la rivière Tinée. Cette louve de la meute de Haute Tinée avait été capturée dans le cadre du programme scientifique Prédateurs – Proies. (Quota: 4/6)

21 septembreLe préfet des Vosges autorise des tirs d’effarouchement.

22 septembre - Troisième prélèvement d'un loup dans les Alpes : Une jeune louve a été tuée mardi soir à Thorame-Basse, dans la vallée du Haut-Verdon (Alpes-de-Haute-Provence), après un arrêté autorisant un "tir de prélèvement". (Quota: 5/6)

22 septembre : La cause est encore à déterminer, mais une louve est retrouvée morte dans le torrent de la Gordolasque (Belvédère). Une enquête est en cours pour savoir s’il s’agit d’un empoisonnement, d’une mort naturelle ou d’une collision, puisque à première vue, mais c’est à confirmer, il ne s’agit pas d’une blessure par balle. La cause de la mort sera attribuée à une chute.

25 septembre - Une rumeur encore dans la Vallée de la Thur. A Kruth  (un village alsacien situé au cœur du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges) , "Un loup a été tiré dans la vallée, par un chasseur, un braconnier".

27 septembre - Hautes-Alpes - Le cadavre d’une louve a été retrouvé  à La Cluze (Massif du Dévoluy) par des passants en contre bas d’un chemin de randonnée, commune de la Cluse dans le Dévoluy. L'autopsie a révélé que cette louve a été abattue par un tir illégal. Par ailleurs, elle était allaitante. Il s'agissait d'une louve alpha, probablement d'une meute nouvellement installée dans le massif.  Je ne sais pas s’il s’agit du loup qui a fait l’objet d’une rumeur de braconnage au Col Bayard (voir 2 août). (Quota: 6/6)

28 septembre – Le quota de six loups est peut-être atteint. En 2010, le nombre maximum de loups « prélevables » était fixé à 6.  L’objectif étant de « concilier le maintien des activités d’élevage avec le développement maîtrisé de la population de loups », de «diminuer la pression sur les éleveurs». Le ministère de l’Ecologie et du Développement durable suspend temporairement les tirs de prélèvement et de défense, histoire de faire les comptes. Les anti-loups commencent à parler de la multiplication incontrôlée des loups, de la population sous évaluée : il va falloir faire sauter ce plafond de quota…

3 octobre – le cadavre de la louve trouvé le 19 septembre sur la commune de Prads Haute Bléone (04) et qui avait étrangement disparu a été retrouvé dissimulé sous des branches.

4 octobre - L’association FERUS porte plainte pour les 2 cas de braconnage et pour le cas d’empoisonnement.

6 octobre – La louve de Prads (aperçue le 19 septembre, retrouvée le 3 octobre) n’aurait pas été braconnée. Une analyse toxicologique est en cours pour vérifier si elle a été victime d’un empoisonnement. Le 1er novembre, la présence de poison sera confirmée. Le quota de 6 loups est officiellement atteint.

14 octobre – Protocole prédateurs proies : une jeune louve de 22 kilos a été capturée dans le Mercantour par piégeage au sol dans la vallée de la Tinée (Parc national du Mercantour), puis équipée d’un collier GPS et relâchée au même endroit. C’est la quatrième.

3 novembre – Le quota de loups tués étant atteint, les tirs de défense ne sont plus possible. Pour que les bergers puissent se défendre, des tirs de loups "en anticipation du plafond maximum autorisé pour l'année prochaine" sont autorisés. Les éleveurs obtiennent deux tirs de plus pour protéger les troupeaux.

9 décembre - Les trois nouveaux projets d’arrêtés concernant les dérogations aux interdictions de destruction de loup pour l'année prochaine font actuellement l’objet d’une consultation publique jusqu’au 26 décembre.

10 décembre - Un loup retrouvé mort à Espenel dans la Drôme "Tué par un train!" titre Le Dauphiné avant de dire qu'il n'en sait rien.

22 décembre - Mi décembre, le cadavre d’un loup, partiellement consommé, a été retrouvé dans la vallée de la Clarée à Val-des-Prés (Hautes-Alpes). D'abord inconnue, la cause de la mort sera attribuée à un empoisonnement : dans le bulletin d'information du réseau Loup n°27 du 1 juillet 2012, on peut lire : « A ce jour, 3 loups ont donc été décomptés des 11 prélèvements maximum possibles, incluant ce tir de prélèvement dans les Alpes Maritimes, le cas de braconnage dans le Ventoux (Cf. QDN 26) et le cas de collision en Clarée, qui après analyse toxicologique, a révélé que l’animal avait été préalablement empoisonné.» Or, il y a eu deux cas de collision avec un loup en Clarée : une, le 30 avril 2012 et un autre en décembre 2011. Le bulletin ne précise pas de quel loup il s'agit, mais je pense qu'il s'agit du loup retrouvé le 22 décembre. (Quota : 7/6)

C’est le douzième cas de mortalité de loup connu cette année. Jusqu’à 2011, jamais plus de 6 cas de mortalité n’avaient été enregistrés en une année.

Quota de 6 loups:

  • 3 loups officiellement abattus par des tirs de défense et de prélèvement 
: (le 3/8 à Combovin, le 14/8 à St-Etienne-en-Dévoluy, le 22/9 à Thorame-Basse Haut-Verdon),
  • 2 louves braconnées : (le 20/9 dans la vallée de la Tinée, le 27/9 à La Cluze),
  • 1 louve empoisonnée (le 19/9 à Prads Haute Bléone)

1 cas de mortalité de loup en 2011, reporté sur 2012:

  • Le loup découvert mi décembre 2011 “partiellement consommé” à Val des Prés en Clarée a qui d’abord été considéré comme un cas de mortalité de cause inconnue. Après analyse, il a été classé comme loup mort pour cause d’empoisonnement. Ce 7ème cas sera reporté sur le quota 2012.

5 cas de mortalité en 2011, "hors quota”:

  • 2 loups tués par des collisions routières (à Montmaur le 5/3, le 28/3 en Ubaye)
  • 1 loup tué par une collision ferroviaire en Drôme (le 10/12 à Espenel)
  • 2 loups morts de cause inconnue : le crane d’un loup retrouvé dans le Cheiron le 3/5, louve retrouvée dans le torrent de la Gordolasque le 22/9)

Cas douteux

  • 1 loup blessé lors d’un tir mais non retrouvé (le 4/9 dans le Doubs)
  • 1 rumeur de braconnage (le 25/9 à Kruth, Vosges)

Lire la suite

Commentaires