Suivi de l'ours brun dans les Pyrénées françaises - Rapport annuel 2011

Après la rétrospective ours des Pyrénées 2011 de la buvette, le rapport 2011 de l'ONCFS (équipe ours) est enfin publié.

Bilan quantitatif et du suivi de l'espèce Ursus arctos, prédations, aire de répartition de l'espèce, effectifs de la population et démographie, détection de la reproduction et survie,comportements individuels, arbre généalogique des ours pyrénéens...

Suivi de l'ours brun dans les Pyrénées françaises - Rapport annuel 2011

Bilan de la prédation

Sur l’ensemble du versant français, le nombre d’attaques où la responsabilité de l’ours ne peut être écartée, s’élève à 98 pour les animaux domestiques (172 animaux tués ou blessés) et 11 pour les ruchers (35 ruches détruites).

Aire de répartition des indices de présence recueillis

Ours brun : Suivi de l'ours brun dans les Pyrénées françaises - Rapport annuel 2011 ONCFS ETODans les Pyrénées occidentales françaises, l’aire de présence reste stable par rapport à celle de 2010. L’ours brun s’est manifesté de la Vallée d’Aspe, à l’Ouest, à la rive droite du gave de Gavarnie sur la commune de Luz Saint Sauveur (65), à l’Est, soit une superficie estimée à 1.200 km2. Le noyau occidental comprend également le versant espagnol (Aragon, Navarre) soit une superficie totale de 1.700 km2.

Dans les Pyrénées centro-orientales françaises, on distingue 2 zones même si dans les faits elles sont reliées puisque l’ours Balou a transité, de l’une à l’autre au printemps. On peut dire que l’ours brun est présent sur 700 km2 pour la partie ouest, de la rive droite de la Garonne au Salat, et sur 600 km2 pour la partie Est, des Gorges de la Frau (11) à la Haute Ariège. Le noyau centro-oriental s’étend également sur le versant espagnol (Catalogne, Aragon) soit au total une superficie de 2.300 km2.

Typages génétiques du matériel biologique

Sur les 209 échantillons envoyés, 183 se sont avérés exploitables et 122 ont conduit à l’individualisation. En outre, la synthèse opérée avec les espagnols permet de confirmer certains de ces génotypes. Ce sont donc 15 génotypes différents qui ont ainsi pu être identifiés, parmi lesquels 8 femelles, dont 3 au moins en âge de reproduire :

  • En Pyrénées occidentales, le génotypage a permis d’identifier 2 ours, tous mâles.
  • En Pyrénées centro-orientales, le génotypage a permis d’identifier 13 ours.

Bilan sur le statut de la population

En 2011, l’ours brun a été détecté en France sur 2.500 km2 et en Espagne sur 1500 km2, ce qui représente une aire pyrénéenne totale de 4.000 km2.

Effectif minimal détecté

La synthèse des résultats obtenus (France et Espagne) avec les différentes méthodes permet une estimation des effectifs minimum détectés et des paramètres démographiques.

En 2011, sur l’ensemble des Pyrénées, l’effectif minimum est de 22 ours : 2 mâles adultes en Pyrénées Occidentales (Néré et Cannellito) et les 20 autres ours en Pyrénées Centro-orientales.

Structure de la population d’ours détectés en 2011

Sur l’ensemble de la population, nous pouvons constater que le sex-ratio est équilibré chez les adultes mais qu’il en est autrement chez les subadultes et les oursons de l’année. En effet, sur les 9 individus de ces deux classes d’âge sexés, 8 sont des femelles.

Reproduction

Deux portées de jeunes de l’année ont été détectées en 2011 :

  • Une ourse (Pollen), suitée d’un jeune de l’année a été détectée sur Melles (31), St-Lary et Boutx. Le père, génétiquement compatible, est Pyros.
  • Une deuxième ourse (Hvala), suitée de 3 jeunes de l’année, a été détectée sur les communes de Sentein, St Lary et Boutx. Le père, génétiquement compatible, est Pyros.

 

Hvala et ses trois oursons, le 9 octobre 2011  (www.regardisard.com)
Hvala et ses trois oursons, le 9 octobre 2011 (www.regardisard.com)

 

Mortalité

La dépouille fraîche d’un ourson de l’année (jeune de Pollen) a été découverte le 12 juillet sur Saint Lary (09). L’absence totale de données nouvelles sur les ours Boutxy, Ziva et Aspe Ouest tend à confirmer leur disparition.

Conclusions

L’aire de répartition de l’ours brun dans les Pyrénées marque une nette diminution, notamment du fait du retour de l’ours Balou sur les Pyrénées Centrales. En Pyrénées Occidentales, la réduction est surtout nette en Haute Soule et sur la Navarre.

Sur l’ensemble du massif, en 2011, l’effectif minimum d’ours bruns est estimé à 22 individus (21 en fin d’année du fait d’un ourson mort) pour une aire de répartition estimée à 4.000 km2, dont 2.500 en France. La densité en ours sur la zone Haute-Garonne Est-Ariège ouest-Val d’Aran-Pallars Sobira (1.000 km2) qui concentre la très grande majorité des effectifs est estimée à environ 0,2 ours pour 10 km2, ce qui est encore en deçà de celle habituellement remarquée ailleurs en Europe.

Le taux de renouvellement de la population apparaît favorable en Pyrénées centroorientales avec 2 portées dont une de 3 jeunes (les jeunes de cette dernière étaient encore tous présents en novembre).

La présence de 4 mâles adultes sur les sites fréquentés par les femelles adultes reproductrices et l’âge avancé de Pyros laissent supposer l’intervention prochaine de nouveaux géniteurs.

L’analyse des rendements respectifs des principales techniques de suivi nous conduisent à ne maintenir, dès 2012, que les stations situées sur les zones fréquentées par les femelles suitées. On remarque également que le suivi systématique (itinéraire, stations, photo auto), peut à lui seul produire une estimation relativement fiable des effectifs, alors que l’opportuniste s’impose pour mieux appréhender l’aire de présence de l’espèce. L’année 2012 permettra de poursuivre cet effort.

Arbre généalogique de la population d’ours brun dans les Pyrénées en 2011

 

Arbre généalogique de la population d’ours brun dans les Pyrénées en 2011
Arbre généalogique de la population d’ours brun dans les Pyrénées en 2011

 

Commentaires