Doux comme un mouton

Pierre Gastéréguy : Doux comme un mouton"Astobelarra - Le Grand Chardon" a publié en mars 2012 un recueil de nouvelles de Pierre Gastéréguy : « Doux comme un mouton ».

Ce livre nous entraîne dans un univers où l’humour le dispute au tragique, la fantaisie à la réalité, avec toujours en toile de fond l’affirmation de la condition humaine, sauvée en bout du compte par l’amour et l’espoir.

Le recueil « Doux comme un mouton » comporte 12 nouvelles de tonalité variée. Pierre Gastéréguy présente celle qui donne son titre à l’ouvrage et qui intéresse particulièrement la Buvette : "C'est un récit à peine futuriste qui propose une solution imparable à l’éternel conflit entre l’ours, le berger et les moutons. A méditer pour les jusqu’au-boutistes de tout bord qui s’entre déchirent sans parvenir au moindre résultat."

Cela pourrait se passer en 2021. Trois années après que les oursons nés en 2013 soient devenus adultes. En 2013, les ours des Pyrénées s’étaient multipliés comme des lapins. "Les derniers bergers transhumants ont renoncé à conduire leurs troupeaux dans les estives pyrénéennes, sous les sarcasmes d’une opinion publique chauffée à blanc. La faute à l’ours, si bien réimplanté dans le massif que la situation est devenue intenable pour les éleveurs."

Les herbages abandonnés se sont hérissés de buissons hargneux et seuls quelques randonneurs masochistes (NDLB : qu’accompagne encore un vieux guide de pays parlant tout seul) osent encore s’aventurer dans la montagne ensauvagées. Le tourisme périclite, (NDLB : malgré les campagnes de promotions successives du département de l’Ariège-à-droite-dans-les-Pyrénées-au-fond, le département a encore changé de nom pour qu'on le situe encore mieux sur la carte de France) et l’opinion publique s’est retournée : ils veulent le retour des ovins !

CEMAGREFUn irréductible pyrénéen issu d’une vallée non moins résistante va alors oser renouer avec la tradition, sous la protection des autorités avec moultes CRS. Une coopération secrète avec le Centre d’Etholgie de l’INRA, les généticiens du CNRS, la Bergerie Nationale de Rambouillet et les services médicaux de l’armée de terre (je ne vous dis pas pourquoi) va permettre de greffer un gène.

Ces nouveaux OGM (Ovins Génétiquement Modifiés) "made in France" font partie du projet ADO : Aggressivité, Discernement, Organisation : " Le plan paraissait chimérique et on craignait de mécontenter le puissant lobby des ursophiles ". Des brebis meneuses béarnaises beaucoup plus subtiles que les anciennes brebis et des béliers Manech à tête noire surpuissants vont apporter aux troupeaux pyrénéens des capacités d’auto-défense contre les dangereux fauves slovènesSuper Mouton, la revanche! Mais tout ne va pas se passer comme prévu..., comme tous les OGM, ça va un peu foirer. Dans les estives, le troupeau va devenir ingérable.

Pierre Gastéréguy

Pierre GastéréguyAu sortir de la guerre, Pierre Gastéréguy passe son enfance à Licq-Athérey, en Haute Soule dans le Pays Basque intérieur. Sa carrière d’enseignant se déroule sur place, « au pays «, quand tant de ses condisciples devaient s’expatrier.

Pas de rupture : à l’âge de la retraite, gardant pour horizon les cimes familières, les eaux bouillonnantes du gave, tous les verts de la création… et le contact maintenu avec la jeune génération au sein du club local de handball qui fédère les forces vives du canton.

Commentaires