Leçon de journalisme

« The journalist is back »

Audrey Garric, journaliste au "Monde"
Audrey Garric,
journaliste au journal 
"Le Monde"

Le guide de pays, correspondant local de Tarbes info et de Kairn est de retour. Louis Dollo n’aime pas les journaux et les journalistes qui parlent du loup… autrement qu'en mal.

Contre « Le Monde »

Louis Dollo s'en prend au « Monde », un journal qui « a toujours soutenu les écologistes et les grands prédateurs, participant même à la grande manipulation des années 80-90 dans les Pyrénées conduisant à l’introduction d’ours d’origine slovène ». Ce serait un journal « approximatif et tendancieux ».

Contre la journaliste

Il s'en prend aussi à Audrey Garric, auteure de « Ces parlementaires qui crient au loup » et lui donne un leçon de journalisme dans « Ces journalistes qui parlent de loups ». Audrey Garric n'étant, je cite « qu’une journaliste servant de levier de cette pratique aujourd'hui au service du loup et demain au service d'un autre prédateur ou je ne sais quelle cause écologiste. »

On se trouverait devant « une manifestation évidente de mauvaise foi qui n’honore pas la journaliste », une « démonstration qui n’a pas de sens », « un dédain à l’égard des éleveurs » . « Le jour où il y aura des loups partout en France ..., à ce moment-là, nous verrons la réaction des éleveurs de toute la France ». Une réaction de peur, à n’en pas douter.

« Un peu de réflexion journalistique ne nuirait pas à la qualité de l’article (...) Il suffit de chercher un peu. (...) Regrettable qu'une journaliste du Monde ne soit pas capable d'aller plus loin que ce qui est avancé par ses confrères. Pas trés sérieux. » Un tel article, « c’est manquer pour le moins d’approfondissement du sujet ».

Voilà une critique qui ferait du bruit si elle était formulée par un grand reporter de guerre d’une chaine de radio nationale, par un présentateur de journal télévisé, par le rédacteur en chef d’un journal ou même par un simple journaliste, mais inutile de dire que dans la bouche d'un guide de pays qui n'est pas journaliste mais simplement correspondant local, le brulot ressemble fort à un pétard mouillé, surtout qu'en on sait qu'il milite au sein des associations du « pastoralisme dévergondé ».

Un amateur sur le terrain, les pieds dans les crottes de brebis, donnant une leçon bien méritée à une professionnelle de Pâââris, en quelque sorte. On peut se demander pourquoi il n'a pas fait carrière ? pourquoi un chasseur de tête ne l'a pas repéré pour le faire rentrer à la Dépêche-du-Midi ?

Contre ceux qui ne sont pas contre le loup

Il ne s'arrête pas là, notre professeur de communication :

  • «  Les Parcs Nationaux ne doivent pas être des sanctuaires du tout sauvage ». Il prend l’exemple du Parc National des Cévennes « qui inclus dans sa zone coeur de nombreux villages. » Le loup est de retour ! Le loup va descendre dans les villages ! Tremblez, braves gens ! Répendre la peur du loup, toujours...
  • Gilbert SIMON, l’ex président de FERUS aurait été « un maître en manipulation ».
  • Eric Marboutin, chef du projet Loup et Lynx serait un « fonctionnaire militant de l’écologie radicale ».

Et de conclure sa diatribe anti-nature par un définitif :

« Il suffit à n’importe quel journaliste de vérifier sur Internet pour comprendre...  Nous pouvons regretter le peu de professionnalisme de cette journaliste qui laisse croire qu’elle va au fond du sujet mais qui, en définitive, par omission volontaire (c’est tellement gros que cela ne peut être que volontaire, à moins que ce ne soit de l’incompétence) laisse planer une certaine suspicion sur les éleveurs français. Depuis 30 ans, Le Monde participe activement aux manipulations écologistes. En 2012, rien n’a changé... » (Louis Dollo, le 28 octobre 2012)

Si avec cela Audrey Garric n’est pas renvoyée jusqu’à sa pension à la photocopieuse, c’est à n’y rien comprendre ! Une bonne leçon de journalisme ! Voilà ce qu’il faut à cette incapable ! Et il va lui donner une leçon magistrale...

« Le loup n’est plus craintif »

Louis Dollo Vidéos de loups
copie écran au 31/10/2012

On l’a vu, le correspondant infralocal de la presse locale des Hautes-Pyrénées a peur du loup, peur qu’il aimerait partagée par tout le monde. Et il s’y emploie sur le net...

C’est ainsi qu’il a créé une page avec des vidéos de loups « liées à la cohabitation avec l’homme ». Pour le porte-parole de l’ASPP65, ces vidéos « illustrent les grandes capacités d'adaptation de cette espèce aux diverses situation de sa vie. Loin d’être craintif, il semble nous montrer qu’il n’a peur de rien ».

Son message est cousu de fil blanc, même un enfant de trois ans comprendrait le danger de continuer la politique des grands prédateurs sur cette voie :

Notre chroniqueur des estives donne trois exemples de vidéos (les deux dernières se passent en Russie mais qu’importe, un loup c’est un loup) :

  • Un loup au tunnel du Fréjus
  • Des loups sur une autoroute lors d’un contrôle de Police
  • Des loups sur un parking de supermarché

Les commentaires qu’il donne valent leur pesant de croquettes « Grognokiki, l’aliment du quadrupède ravi ». Or donc...

Un loup au tunnel du Fréjus

Louis Dollo : un loup au tunnel de Fréjus
31/10/2012

« Que faisait ce loup à l’entrée du tunnel du Fréjus côté italien filmé par une caméra de surveillance ? On nous dit que le loup est craintif. Ce n’est pas le cas sur la frontière franco-italienne. Voilà donc des grandes théories écologistes qui tombent, une fois de plus, à l’eau. Le loup, comme l’ours d’ailleurs, peut être partout. La preuve ! » Cette vidéo « illustre parfaitement les grandes capacités d'adaptation de cette espèce, notamment de franchissement de grandes infrastructures linéaires, et en même temps les risques de mortalité très importants lors de telles tentatives de franchissement ».

Cela me semble parfaitement contradictoire avec les dénégations des éleveurs qui disent que le loup ne peut pas arriver naturellement dans les Pyrénées ou dans le massif central, que ces loups sentent le kérosène d’hélicoptère, mais passons.

Vidéo d'attaque de loups sur un parking de super marché à Moscou

Louis Dollo : attaque de loups sur le parking d'un supermarché
31/10/2012

« A défaut de disposer de brebis, les loups russes s’attaquent aux commissions réalisées par des clients d’un supermarché de Moscou, tout simplement sur le parking au milieu des voitures. Il parait que le loup est un animal craintif, la preuve par l’image qu’il n’en est rien. Lorsque le loup à faim il attaque et se sert là où c’est possible. Voilà donc des idées diffusées en France qui sont à reconsidérer. Le loup n’est ni pacifique ni craintif. »

Pour ceux qui n’ont pas encore compris, pour convaincre, notre journaliste emprunte les méthodes du télé-achat : répéter sans cesse la même chose : « le loup n’est plus craintif ».

Puis il juge chaque argument laissés par les consommateurs de cette vidéo, il distribue un bon point aux peureux, « Les loups n’ont plus peur des hommes », un mauvais point au pragmatique « Il s'agit en fait d'une vidéo marketing », se moque des « experts » : « Ce ne sont pas des loups, les loups ont peur des Hommes »,  et du spécialiste du dressage : « Ces loups sont dressés et la manière de  filmer révèle aussi une préparation (si tu filmes des loups tu ne fais pas des plans sur la tronche de tes potes généralement). Ici les loups ne manifestent aucun signe de méfiance quant à l'environnement (queue laxe, oreilles droites, ne se soucient pas des gens à proximité) ça prouve qu'ils y sont habitués. Ce sont des loups dressés pour le cinéma, et la vidéo est un "fake" car réalisée intentionnellement. Très bon boulot cela dit ».

Notre journaliste aura pourtant été prévenu, mais la vérité est sienne : « Nous pouvons aussi imaginer que la scène se produit alors que les jeunes sont en train de se filmer puisque nous ne comprenons pas le dialogue. S’il s’agissait d’une mise en scène, nous pouvons quand même aussi imaginer que les prises de vue soient de meilleure qualité et faites avec autre chose qu’un téléphone. » Pour lui pas de doute, les loups vont venir bientôt en France sur les parkings des grandes marques de la distribution. Il vous aura prévenu !

Meute de loups pendant un contrôle de police en Russie

Louis Dollo : attaque de loups pendant un contrôle de Police
31/10/2012

« En Russie, au cours d’un contrôle de police, une meute de loups surgissant de nulle part sur une autoroute oblige le policier à monter précipitamment dans la voiture qu’il contrôle. Le loup est craintif, nous dit-on en France. Pas évident. Le loup ne s’attaque pas à l’homme… le policier n’a manifestement pas eu envie de faire le test. »

Accrochez-vous ! Si même les policiers russes, sans doute des anciens d’Afghanistan, tremblent devant des loups, que nous reste-t-il à faire nous Français moyens ?

Le storytelling a été exécuté de main de maitre par un professionnel de la communication, celui-là même qui s'est permis de « casser » la journaliste du Monde en concluant : « Il suffit à n’importe quel journaliste de vérifier sur Internet pour comprendre...  En conclusion, nous pouvons regretter le peu de professionnalisme de cette journaliste... qui en définitive, par omission volontaire (c’est tellement gros que cela ne peut être que volontaire, à moins que ce ne soit de l’incompétence laisse planer une certaine suspicion sur les éleveurs français ».

Voilà, la leçon de journalisme est terminée. Et la chute me direz-vous ? Elle arrive.

Vérifions sur Internet pour comprendre, agissons en professionnel, sans omission volontaire, sans incompétence…

« The Wolf is back »

Le retour du loup, une campagne de pub du 23/10/2010 pour la vodka Eristoff par l’agence russe Firmastyle

Dollo_logo_eristoff"Des histoires d'horreur à propos de Canis lupus, l’image de la « Sibérie profonde » et de la « Russie sauvage », des innocents attaqués au cœur de la capitale Moscou, voici comment a commencé dans nos têtes la campagne de pub pour le lancement de la vodka Eristoff, dont le slogan est  « Wolf is back », le loup est de retour.

La publicité pour la vodka étant interdite en Russie sur certains médias, l’agence russe firmastyle a créé plusieurs vidéos avec le studio de production Bazeleys dans le but de créer un « buzz » sur le web ; du markéting viral !

Pendant plusieurs jours, des millions d’internautes, de blogs, ont partagés et diffusés les vidéos sans en connaître la source. Le buzz était lancé. Et cela, quelques jours avant le lancement officiel de la campagne, organisé par l’agence Merry-Go-Round, le 23 octobre 2010 - le chiffre 23 est important, vous verrez dans les vidéos - une nuit de pleine lune, dans quelques boites de nuit « hype » de Moscou et sur le web où le secret des vidéos était enfin dévoilé."

Le concept « The wolf is back »

"La campagne a été conçue par l’agence firmastyle en un temps record : le brainstorming, la création, le plan de promotion, la mise en œuvre de 5 films vidéos tournés dans des endroits différents, l’organisation de soirées « Night of the Wolf », la création d'un site Internet, tout était ficelé en moins d’un mois !"

Souvenons- nous des paroles de Louis Dollo : « c’est tellement gros que cela ne peut être que volontaire, à moins que ce ne soit de l’incompétence ».

Et m... , la leçon de journalisme du correspondant infralocal à la journalisme du monde s’écroule, il n'a lui même rien vérifié, c’est ballot !

Les vidéos des loups « qui n'ont plus peur de rien »

Recherchez les chiffres "23" dans les vidéos !

Présentation générale de la campagne Eristoff

Les loups sur l'autoroute

Les loups au supermarché

Deux autres vidéos de la même campagne :

Liens

Commentaires