Des recherches sur les oies ? Quelles recherches ?

Le Conseil d'Etat annule la chasse des oies à but "scientifique"

Le Conseil d'Etat annule la chasse des oies à but "scientifique"
Oies en vol. Les oies cherchent à atteindre le but de leur migration.
Les chasseurs cherchent à les tirer.
Les chercheurs cherchent d'autres choses...

Le Conseil d'Etat a annulé a posteriori l'autorisation accordée en février par le précédent gouvernement de chasser des oies à des fins "scientifiques", au-delà de la date officielle de fermeture de la chasse à ces oiseaux, a indiqué jeudi l'ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages). "Le Conseil d'Etat sanctionne l'alibi scientifique de la chasse aux oies", s'est félicitée l'association.
 
Par un arrêté daté du 3 février dernier, le gouvernement précédent avait autorisé le "prélèvement" d'oies cendrées, d'oies rieuses et d'oies des moissons entre le 1er et le 10 février 2012 "aux fins d'études scientifiques sur l'origine et les déplacements migratoires des populations" de ces espèces.
 
Le Conseil d'Etat annule l'arrêté injustifié
 
Cette décision, qui permettait de chasser ces oies pendant dix jours au-delà de la date officielle de fermeture pour ces oiseaux (31 janvier), avait été qualifiée de "mascarade" par France Nature Environnement (FNE).

Dans sa décision, rendue mercredi, le Conseil d'Etat estime que :

  • "les prélèvements aux fins d'études scientifiques autorisés par l'arrêté attaqué ne s'inscrivent dans aucun programme de recherche". 
  • Il précise également que "la méthode employée – la destruction- n’était pas la seule solution pour étudier le comportement migratoire de ces oiseaux"
Et annule donc l'arrêté.

Pour l'ASPAS, "Cette décision faisait partie des cadeaux à peine déguisés offerts aux chasseurs à quelques mois des dernières élections présidentielles : une pseudo étude scientifique pour passer outre la directive européenne et les décisions du Conseil d’État, et l’abandon du moratoire sur la chasse de deux espèces en mauvais état de conservation, le courlis cendré et l’eider à duvet."

La France est le pays d’Europe où l’on chasse le plus grand nombre d’espèces (91) et le plus longtemps, (de septembre à fin février).

Je sens que plein de chercheurs vont se lancer dans d'autres recherches intéressantes... sur le loup par exemple. Et à propos de recherche sur le loup: Selon Gérard Millischer, les premiers résultats du "Programme Prédateurs-Proies" piloté par l’ONCFS semblent démontrer que les populations de proies ne sont pas diminuées par les attaques de la cinquantaine de loups aujourd’hui présents sur tout le massif du Mercantour. Mais, à sa grande déception, le PPP a été officiellement arrêté l’été dernier.

Commentaires