Ariège : Papa Maman ma soeur et moi

Chaises musicales au Conseil général d’Ariège, ou comment s’organise la politique familiale

par Philippe Serpault

D’une génération à l’autre, on ne risque pas d’oublier les noms des élus en Ariège. Ceux-ci reviennent régulièrement dans les travées de l’hôtel du Département ou sur les bancs de l’Assemblée Nationale quand ce n’est pas au Sénat, et ce n’est sans doute pas fini.

On savait déjà que le président du Sénat était le gendre d’un ancien président du Conseil général, quant à l’actuel président, il prépare activement sa succession après avoir placé son fils à la tête du parti socialiste départemental.

Suite au décès de Jean-Noël Fondère, la députée Frédérique Massat est devenue conseillère générale comme suppléante. S’il prenait l’envie à celle-ci de laisser son mandat de parlementaire, son suppléant, n’est autre que le vice-président du Conseil Général chargé des transports, Alain Duran.

Il semble que le parti socialiste manque de potentiel de candidats aux élections et le cumul des mandats a encore de beaux jours devant lui en Ariège.

Frédérique Massat fait également son entrée au sein de l’Assemblée générale du SMDEA (Syndicat Mixte Départemental de l’Eau et de l’Assainissement), dont le vice-président n’est autre que le papa René Massat, ancien conseiller général et ancien député. Vous suivez ?

Du côté de la Commission permanente, c’est le grand retour d’Henri Nayrou, dégagé de ses fonctions parlementaires. Le conseiller général de Saint-Girons, fils de l’ancien sénateur, a été élu à l’unanimité au sein de l’instance de décision restreinte, et prend la tête de la commission des finances. En Ariège, tout se règle en famille, et l’organigramme des élus est un véritable arbre généalogique.

Philippe Serpault
Journaliste ariégeois

Note de la Buvette : Le "système Bonrepaux" est en tout point identique au systèmes Jean-Claude van Cauwenberghe à Charleroi ou Michel Dardenne à Liège. Voir le 1er avril 2011 de la Buvette.

 

 

Commentaires