Le renard, la fouine, la belette, les petits lapins, et les ex-chasseurs

Les chasseurs "ne sachant pas chasser" condamnés

Une association de chasseurs était poursuivie par un viticulteur dont les vignes avaient été détruites par des lapins. L'ACCA a été condamnée à verser près de 11.000 euros au viticulteur pour ne pas en avoir tué assez. 

Le viticulteur, Serge Guibert, considérait que «85% des vignes avaient été détruites» durant l’hiver 2010-2011. Cette saison-là, l’ACCA de Saint-Médard avait tué 143 lapins de garenne, un bilan selon elle honorable, s’agissant d’une espèce pour laquelle il n’existe pas de quotas de chasse et qui a été classée nuisible depuis, en juillet 2011.

Le tribunal de Jonzac a considéré que «l’ACCA est responsable à 50 % du préjudice», mais a retenu une part similaire de responsabilité du viticulteur, a-t-on précisé auprès du cabinet d’avocats de celui-ci. Le tribunal a refusé de reconnaître à M. Guibert un préjudice moral et matériel, et a condamné l’association de chasse à verser 10.783 euros pour les dégâts causés, soit un quart de ce que réclamait le viticulteur.

En tenant compte du remboursement de l’assurance et du partage des frais d’expertise, ce sont 1.200 euros que devra débourser l’ACCA, soit 60% du budget annuel qui est de 2000 euros. L’association ne compte que 15 adhérents.

Son président qui est aussi le maire de Saint-Médard, s’est dit «écoeuré», et va proposer aux membres la dissolution de l’association.

Renard_predatant_un_lapin
"Le Goupil et la robette" (© PJFB - Photography / Flickr)

Une logique déconcertante

A l’époque des faits, le lapin de Garenne était classé nuisible dans une très grande partie du département des Charentes maritimes, dont dans la commune de Saint-Médard ou se trouve ce viticulteur. 


Lors de la campagne de chasse 2010-2011, étaient également classés nuisibles : le renard, le putois, la belette et la fouine.


Quels sont les prédateurs du Oryctolagus cuniculus ou lapin de garenne ? « Les lapins vivent 9 ans au maximum ; en moyenne, leur longévité ne dépasse guère les deux ans. Ils sont en effet confrontés à grand nombre de prédateurs : renards, fouines, belettes, chats forestiers, chiens, rapaces (hiboux, chouettes, aigles), etc. » (Wikipédia)

Va comprendre Charles? Le bon sens est-il charentais? français? humain?

Si les chasseurs de l'ACCA raccrochent leurs fusils, peut-être que les petits prédateurs "pulluleront" et "éradiquerons" les lapins qui ne pulluleront donc plus. (J'essaie d'employer un vocabulaire approprié, compréhensible). Cela aurait représenté pour l'ACCA, une économie de 5 fois le budget annuel, sans compter les cartouches non tirées, le permis, les ennuis, le tribunal etc. En voilà une gestion écologiquement et économiquement intéressante.

Laissons faire la nature et le bon sens paysan. En judo, on parle d'utiliser la force de l'adversaire. Nuisibles et chasseurs, unissez-vous !

Commentaires